Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2004
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

73 - 2004, SGRI 20 - Subvention en faveur des populations réfugiées palestiniennes de Jordanie. - Montant : 20.000 euros

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2004


M. Alain LHOSTIS, adjoint, président. - Nous passons à l'examen du projet de délibération SGRI 20 portant attribution d'une subvention en faveur des populations réfugiées palestiniennes de Jordanie. Montant 20.000 euros.
La parole est à Mme Isabelle GUIROUS-MORIN.
Mme Isabelle GUIROUS-MORIN. - Merci, Monsieur le Maire, chers collègues.
Ce projet de délibération méritait d'être inscrit à l'ordre du jour de notre Assemblée. En effet, il s'agit de participer, avec d'autres donateurs, au financement d'un programme de classes pour enfants en grande difficulté scolaire dans neuf camps palestiniens de Jordanie, qui accueille aujourd'hui 1,7 million de réfugiés palestiniens.
Il convient de souligner le travail difficile et de longue haleine de l'UNRWA qui assure depuis 50 ans les besoins au Proche-Orient de milliers de réfugiés palestiniens en matière d'éducation, de santé et de services sociaux.
Merci de cette subvention de 20.000 euros à l'UNRWA et tous nos encouragements pour renouveler de telles initiatives.
Merci.
M. Alain LHOSTIS, adjoint, président. - La parole est à M. Pierre SCHAPIRA pour l'Exécutif.
M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, au nom de la 9e Commission. - Merci, Monsieur le Maire.
Effectivement, lors du voyage que nous avons effectué avec le Maire de Paris au mois de novembre, où nous étions allés en Israël, en Palestine et en Jordanie, nous avions rencontré le Ministre jordanien de la Coopération et nous nous étions engagés à soutenir un projet lors de notre visite à Amman.
Ce projet qui est en délibération prévoit de soutenir 9 centres spéciaux d'éducation pour les enfants en difficulté, difficultés scolaires en général évidemment, et dans différents camps palestiniens de Jordanie qui, je le rappelle, sont en l'état depuis 1948 et qui n'ont donc pas été assimilés au reste de la population jordanienne. Pérennité du programme qui a fait l'objet depuis 2001 d'un financement par roulement de divers donateurs, parmi lesquels la France, dans le cadre d'un Fonds de solidarité prioritaire régional non reconductible. L'UNRWA a donc sollicité des collectivités locales pour prendre le relais. La subvention de la Mairie de Paris vient en complément d'autres cofinancements et couvrira des actions en cours et à venir d'ici 2004.
La somme, vous l'avez dit, est de 20.000 euros. Elle transite par le fonds de concours du Ministère des Affaires étrangères, car une collectivité locale ne peut verser directement une subvention à une organisation internationale dont le siège est de surcroît à l'étranger. Toutes les vérifications ont été faites à ce sujet auprès de la Direction des Affaires juridiques. La subvention de la Ville sera reversée à l'ambassade de France à Amman qui soutient ce projet et qui versera ces fonds à l'UNRWA.
Je tiens à préciser cela, car en matière de fonds envoyés dans différents pays du monde, il vaut mieux suivre à la trace les fonds de manière à ce qu'ils ne soient pas utilisés à autre chose.
Le siège de l'UNRWA est à Gaza, c'est une symbolique très forte pour Paris dans le contexte de notre action au Proche-Orient. Nous avons effectivement essayé d'engager des coopérations avec "Médecins du monde" à Gaza, mais elles n'ont pas abouti parce que le médecin qui devait s'occuper de cela a rompu ses liens avec "Médecins du monde".
M. Alain LHOSTIS, adjoint, président. - Merci.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération SGRI 20.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (2004, SGRI 20).