Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2004
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

155 - QOC 2004-441 Question de M. Christophe LEKIEFFRE et des membres du groupe U.M.P. à M. le Maire de Paris relative à l'entretien de la piscine Suzanne-Berlioux

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2004


Libellé de la question :
"M. Christophe LEKIEFFRE et les élus du groupe U.M.P. interrogent, à nouveau, le Maire de Paris sur l'état d'entretien et d'hygiène de la piscine Suzanne-Berlioux des Halles.
Si quelques travaux ont bien été effectués, depuis le mois de novembre, il s'avère que des problèmes persistent, au grand dam des utilisateurs.
Aussi, M. Christophe LEKIEFFRE et les élus du groupe U.M.P. demandent que des inspections plus rigoureuses soient effectuées dans cet établissement concédé, et que le contrat signé puisse faire l'objet d'une révision."
Réponse (M. Pascal CHERKI, adjoint) :
"Comme il l'a déjà été indiqué en réponse à la précédente question orale posée sur le même sujet, en séance des 24 et 25 novembre 2003, la piscine Suzanne-Berlioux (1er arrondissement) est la plus fréquentée des piscines parisiennes avec 328.000 entrées en 2003 malgré 80 jours de fermeture dont 11 en avril 2004 liés à une remise à neuf des douches (hommes).
Les conditions d'utilisation de cet équipement inauguré en 1986, liées à sa situation très centrale dans Paris, à sa grande amplitude horaire d'ouverture au public et à la taille de son bassin, sont responsables d'une accélération du vieillissement des installations.
Ce sont plus de 3 millions d'usagers qui ont pu fréquenter cette piscine dont, par exemple, l'état des carrelages des sols est en rapport avec cette fréquentation. Leur aspect usé est effectivement perçu comme un défaut d'entretien, quelle que soit la vigilance de l'exploitant.
Pour y remédier, cette piscine doit faire l'objet d'importants travaux de sécurité incendie, de traitement de l'air et de l'eau indispensables pour assurer sécurité et confort des usagers. Plus visibles pour ceux-ci, des améliorations des vestiaires et des structures d'accueil dont les principes d'organisation sont obsolètes, seront également entreprises pour plus de 0,5 million d'euros.
Ces travaux, initialement programmés sur deux saisons sportives, en 2004 et 2005, seront finalement effectués en mars 2005 afin de ne procéder qu'à une seule fermeture de la piscine.
Ils devraient permettre de résoudre tout ou partie des problèmes de fonctionnement soulignés.
Un examen du cahier mis à disposition des usagers de l'équipement sera effectué pour prendre la mesure de ce problème. De plus, le directeur de l'équipement et le délégataire seront saisis quant à la propreté des espaces afin d'y remédier dans les plus brefs délais et de manière durable. D'ores et déjà, une vigilance renforcée a été demandée au service en charge du contrôle de l'exécution du contrat de délégation, contrat qui ne nécessite pas de révision au regard des contraintes d'entretien et de propreté mises à la charge de l'exploitant."