Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2010
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2010, Vœu déposé par le groupe "Les Verts" relatif à une meilleure prise en compte des sas-vélos. Vœu déposé par l'Exécutif.

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2010


 

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Nous examinons maintenant les v?ux référencés nos 77 et 77 bis dans le fascicule, déposés par le groupe "Les Verts" et l'Exécutif, relatif à une meilleure prise en compte des sas-vélos.

La parole est à M. Sylvain GAREL, en une minute.

M. Sylvain GAREL. - C'est un v?u qui concerne les cyclistes qui s'arrêtent au feu rouge, ce qui n'est pas le cas de tous les cyclistes, et des sas vélos qui sont des espaces réservés aux cyclistes avant les feux rouges, et qui sont très utiles pour ceux qui s'arrêtent avant les feux rouges. Cela permet de sécuriser ces cyclistes à divers carrefours de Paris en les plaçant en avant de la circulation automobile, ce qui favorise les mouvements tournants des cyclistes et permet de changer de file sans risquer de se faire renverser par une automobile ou une moto.

Or, nous constatons tous les jours que ces sas sont insuffisamment, voire pas du tout respectés. Certains usagers d?automobiles ou de deux-roues motorisés stationnent dans ces sas, au feu.

Ces infractions ne sont malheureusement pas sanctionnées, et le Préfet de police nous a informés qu'il n'y avait quasiment pas eu de verbalisations, ni en 2009, ni en 2010, alors qu'il n'y a pas de respect de ces sas vélo.

C'est pourquoi nous demandons deux choses, d'abord que la Ville lance une campagne de sensibilisation auprès des automobilistes et des usagers des deux-roues motorisés, et que la Préfecture de police soit davantage vigilante sur le respect de ces sas.

Je vous remercie.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - La parole est à Mme Annick LEPETIT, ensuite à M. le Représentant du Préfet de police.

Mme Annick LEPETIT, adjointe. - Rapidement, Monsieur le Maire, nous soutenons bien sûr ce v?u, mais nous souhaitons l?élargir à d'autres aménagements cyclistes, si je puis dire. En effet, il y a les sas vélo, comme l'a dit Sylvain GAREL, mais il y a aussi le respect des pistes cyclables, le respect des double-sens cyclables, des couloirs de bus pour ceux qui sont ouverts aux vélos, et je pense que la Ville  doit poursuivre, et elle va le faire, ses actions de sensibilisation à l'attention de tous les cyclistes, et d'ailleurs au-delà de tous les usagers. En effet, je le répète : on peut être tour à tour cycliste, conducteur d'un deux-roues, piéton, voire conducteur d'une voiture. Il faut donc partager l'espace public et que chacun fasse attention à la manière dont il conduit et dont il se conduit.

Je laisse bien sûr la parole au Représentant de M. le Préfet de police, dont je sais que les efforts en direction des cyclistes, de sanction mais aussi de protection des cyclistes, se font de plus en plus visibles.

M. LE REPRÉSENTANT DU PRÉFET DE POLICE. - Merci de vos éloges, Madame la Maire.

Simplement pour préciser que dans l'affaire des sas vélo, une réponse malheureuse a été faite dans un courrier à un requérant parisien. On lui a en effet répondu qu'il y avait zéro verbalisation. C'était en fait une erreur parce que chaque année, il y a plusieurs dizaines de verbalisations. Je reconnais que ce n?est pas énorme, mais 67 en 2007, 62 en 2008, 77 en 2009 : il y a donc bien régulièrement des verbalisations.

S'agissant des sas-vélo, il faut d'abord mieux faire connaître cette réglementation insuffisamment connue, rappeler qu'elle est punie d?une peine d'amende de 35 euros et ensuite, il n'est pas toujours évident dans les carrefours de pouvoir faire facilement, sans nuire à la circulation ou à la sécurité, des contrôles et des verbalisations.

Avec le déploiement de la vidéoprotection dans un an et trois mois, nous pourrons faire davantage de contrôles des automobilistes ou des deux-roues à moteur qui nuisent à la sécurité des vélos sur les carrefours mais aussi dans les couloirs de bus.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - J?imagine que l'argument ira droit au c?ur du Président GAREL ?

M. Sylvain GAREL. - Je vois que vous avez un grand sens de l'humour. Je vous remercie, Monsieur le Préfet.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Retirez-vous votre v?u n° 77 ?

M. Sylvain GAREL. - Malgré cela, oui.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Je mets donc aux voix, à main levée, le projet de v?u déposé par l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de v?u est adopté à l?unanimité. (2010, V. 243).