Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2010
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2010, DFPE 369 - Signature d'une convention de partenariat avec l'INSEE, l'APUR et la Ville de Paris relative à l'enquête (Famille et Logements) et à son extension sur la commune de Paris lors du recensement annuel de la population de 2011.

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2010


 

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Nous passons maintenant à l'examen du projet de délibération DFPE 369 concernant à la signature d'une convention de partenariat avec l'INSEE, l?APUR et la Ville de Paris, relative à l'enquête (Famille et Logements) et à son extension sur la commune de Paris lors du prochain recensement annuel de la population en 2011.

C'est M. Daniel ASSOULINE qui va interroger Mme TROSTIANSKY.

M. Daniel ASSOULINE. - Monsieur le Maire, mes chers collègues, les travaux de l?Observatoire des familles parisiennes, notamment le rapport annuel qu'il produit sur les familles, permettent aux élus municipaux et aux élus d'arrondissement d'approcher la réalité de la vie des familles dans nos arrondissements sous diverses facettes : la démographie, les conditions de vie socio-économiques, le logement, les usages des services et des aides de la Municipalité.

Ces informations sont essentielles pour construire une politique familiale de proximité dans chaque arrondissement comme au niveau de Paris.

Cette délibération devrait nous permettre de disposer de nouvelles données pour encore mieux appréhender la diversité des familles parisiennes.

En effet, pour affiner sa connaissance des problématiques peu ou pas couvertes par les données existantes, l'Observatoire lance des enquêtes complémentaires qui permettent notamment d'apporter des informations précieuses sur les nouvelles formes de familles : monoparentales, homoparentales ou recomposées.

Dans ce cadre, la Ville de Paris travaille régulièrement avec l'I.N.S.E.E. qui lui offre l'opportunité de bénéficier d'une extension de son enquête "Famille et Logement".

Cette enquête fournit des données détaillées sur la fécondité, l'évolution des structures familiales, les multirésidences, la proximité géographique avec les parents proches et les gardes d'enfant.

Comme la taille de l'échantillon initialement prévu pour Paris, 9.500 personnes, ne peut permettre la diffusion de résultats représentatifs à ce niveau, il est opportun de demander à l'I.N.S.E.E. d'étendre l?échantillon prévu initialement, ceci afin de disposer de données représentatives exploitables sur le terrain de notre commune.

Cette extension devrait permettre d?enrichir les connaissances des services municipaux sur les grandes tendances des familles parisiennes, en particulier sur les familles recomposées, sur les familles adoptantes ou bien encore sur les foyers monoparentaux.

Les thématiques suivantes seront explorées de façon précise : les familles nucléaires, monoparentales, recomposées et les enfants de ces familles, les enfants adoptés et leur environnement familial, l'accueil d'autres enfants, la présence de petits-enfants et arrière-petits-enfants avec leur nombre et l'âge de l'aîné, ce qui permet en même temps de déterminer à quel âge en moyenne on devient grands-parents ou arrière-grands-parents, les périodes de vie en couple avec ou sans mariage, l'origine et le parcours d'insertion sociale, la profession des parents afin d'apprécier également comment évoluent les métiers d'une génération à l'autre, le mode de garde des enfants de moins de quatre ans, les différentes langues parlées et les logements occupés.

Ces données nous permettront de mieux percevoir la réalité des familles parisiennes et d'affiner nos politiques en direction des familles et de la petite enfance dans chaque arrondissement comme au niveau parisien.

Je vous remercie.

(M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, remplace M. Christian SAUTTER au fauteuil de la présidence).

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Merci.

Pour vous répondre, la parole est à Mme TROSTIANSKY.

Mme Olga TROSTIANSKY, adjointe, au nom de la 6e Commission. - Je remercie M. ASSOULINE d?appeler l?attention de notre Assemblée sur cette délibération à laquelle je tiens particulièrement.

Comme vous le savez, les politiques menées par la collectivité parisienne en direction des familles s'appuient sur une observation fine et précise de leur mode de vie, de leurs besoins et de leurs attentes.

Depuis 2005, l'Observatoire des familles parisiennes produit un rapport annuel et propose un certain nombre d'études qualitatives et quantitatives.

C'est un outil d'aide à la décision politique qui nous permet d'affiner l'offre de services par une analyse territorialisée et donc par arrondissement et de répondre aux nouveaux besoins, en matière d'offre d'accueil de la petite enfance, pour ce qui concerne également les aides financières, les offres de loisirs familiaux ou encore tout ce qui concerne l'accompagnement des parents.

Cette démarche est innovante et nous sommes à ma connaissance la seule collectivité à avoir mené ce type de travaux.

L'étude qualitative sur les familles recomposées présentée en juin 2010 met en évidence les difficultés de la recomposition des familles dans un marché du logement tendu.

Ces familles sont confrontées à une double difficulté, celle de trouver une stabilité, malgré les tensions et aléas liés à la diversité des liens qui caractérisent les familles recomposées, et celle d'inventer des modes de vie intégrant la multiplication des lieux et des espaces de vie.

C'est pour compléter cette étude qualitative que j'ai souhaité proposer à l'I.N.S.E.E. de bénéficier d'éléments quantitatifs, grâce à une extension de l'enquête "Famille et Logement" qui était au départ exclusivement nationale.

Je suis vraiment ravie que la Ville de Paris puisse ainsi signer le premier partenariat de l'I.N.S.E.E. avec une collectivité locale pour cette enquête qui nous permettra d'ajuster au mieux nos politiques en direction des familles parisiennes.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DFPE 369.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté à l'unanimité. (2010, DFPE 369).