Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 2013
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe E.E.L.V.A. relatif à une étude sur l'implantation de commerces liée à l'économie sociale et solidaire 1-3, rue Ramponeau (20e).

Débat/ Conseil municipal/ Février 2013


 

M. LE MAIRE DE PARIS. - Nous passons à l'examen du v?u référencé n° 12 dans le fascicule, déposé par le groupe E.E.L.V.A., relatif à une étude sur l'implantation de commerces liés à l'économie sociale et solidaire, c?est très bien ! Madame GIBOUDEAUX, vous avez la parole.

Mme Fabienne GIBOUDEAUX, adjointe. - Merci, Monsieur le Maire.

Pour faire le lien avec l'emploi, nous faisons une proposition dans le quartier Belleville - l'immeuble 1-3, rue Ramponeau est au c?ur de deux quartiers "politique de la ville", Belleville et Fontaine-au-Roi - pour que soient étudiés dans les rez-de-chaussée qui vont être réhabilités par la R.I.V.P. des commerces liés à l'économie sociale et solidaire. Nous voyons aujourd'hui que de plus en plus d'entreprises d'économie sociale et solidaire travaillent sur le recyclage et le réemploi d'objets, ce qui peut être aussi source d'emploi pour des personnes en grandes difficultés. Ces structures ont besoin d'une visibilité, et on pense que l'immeuble situé à l'angle du boulevard de Belleville et de la rue Ramponeau offrirait une belle visibilité à ces structures de l'économie sociale et solidaire. Je voulais rappeler que cet immeuble a fait l'objet d?une mobilisation locale et de la mairie du 20e arrondissement pour qu?il soit réhabilité. C'est le dernier vestige du XVIIIe siècle du bas-Belleville. Vous savez, Monsieur le Maire, que le bas-Belleville a commencé sa réhabilitation depuis les années 2000 suite à mobilisation citoyenne qui a lieu dans les années 1990, et que cette réhabilitation va clore en beauté tout ce travail à la fois associatif, citoyen et politique pour arriver à faire à ce que le bas-Belleville est aujourd'hui. On pense que ce projet doit être mis à l'étude - il y a d'autres pistes, évidemment - et qu'il soit étudié dans le cadre de réunions qui ont lieu entre la mairie du 20e, un comité de suivi et, évidemment, la R.I.V.P., qui est en charge de cette réhabilitation.

M. LE MAIRE DE PARIS. - Avant de donner la parole à l'adjointe concernée, je donne la parole à la maire du 20e arrondissement mais Daniel VAILLANT aussi, tout à l'heure, sur un v?u, m'a demandé la parole.

Je n'aime pas refuser la parole aux maires d'arrondissement, mais pourquoi ne vous inscrivez-vous pas ? Ils ont le droit de s'inscrire puisque de toute façon, on leur donne la parole quand c'est dans leur arrondissement, ce qui est normal ; autant s'organiser !

C'est pour M. GAUDILLÈRE, quand il aura pris ses fonctions après-demain !

La parole est à Mme Frédérique CALANDRA.

Mme Frédérique CALANDRA, maire du 20e arrondissement. - Merci, Monsieur le Maire.

Très rapidement, sur la forme, deux v?ux concernent le 20e arrondissement dans ce Conseil : c'est pourquoi je prends la parole comme cela. Le v?u sur la Croix Saint-Simon et le v?u sur ce relais de poste.

Je suis surprise, dans la forme, par la méthode qui consiste à ne pas déposer des v?ux d'intérêt aussi local en conseil d'arrondissement, et à les déposer directement en Conseil de Paris. Je m'étonne sur la forme et la technique ainsi employée.

Sur le fond, je rappelle que je me suis mobilisée avec la R.I.V.P., à laquelle je tiens à rendre hommage, car elle s'est investie dans ce projet pour offrir à la fois des logements sociaux, des commerces en rez-de-chaussée et nous aider à sortir de l'état de décrépitude dans lequel était un des rares édifices remarquables du 20e arrondissement.

Je souhaiterais simplement que la vie de la R.I.V.P. ne soit pas rendu impossible.

M. LE MAIRE DE PARIS. - D'accord. La parole est à Mme Pauline VERON. Je suis sûr que cela va être convergent avec les deux interventions précédentes.

Mme Pauline VÉRON, adjointe. - Je remercie ma collègue Fabienne GIBOUDEAUX pour l'intérêt qu'elle porte à l'économie sociale et solidaire.

Comme elle le rappelle à juste titre, l'économie sociale et solidaire est un secteur créateur d'emplois, même en période de crise aiguë comme actuellement.

Merci également de rappeler que nous lançons lors de ce Conseil un appel à projets pour l'économie sociale et solidaire avec pour thème le développement durable - nous en discuterons tout à l?heure en Conseil Général. J'émets sur cette proposition d'étude un avis favorable. Nous allons entamer une concertation avec les acteurs de l'économie sociale et solidaire, principalement ceux du secteur du recyclage, sur la possibilité pour eux d'entrer dans ces locaux. Mais aussi bien sûr avec la R.I.V.P. et avec la maire du 20e arrondissement, Frédérique CALANDRA, qui se sont particulièrement mobilisées pour ce projet de réhabilitation. J'ajoute qu'il faudra au cours de cette étude bien garder à l'esprit la nécessité de garantir l'équilibre économique de l'opération immobilière réalisée par la R.I.V.P., qui a opéré une réhabilitation lourde de cet ancien relais de poste et qui a permis la création de six logements sociaux. Cet équilibre nécessite bien évidemment le paiement d'un loyer. Ceci étant précisé, j'émets un avis favorable à ce v?u et à cette étude. Je vous remercie.

M. LE MAIRE DE PARIS. - Moi aussi, je suis très favorable à l'économie sociale et solidaire en général.

Je mets donc aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe E.E.L.V.A., assortie d'un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée. (2013, V. 9).