Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 2013
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe U.M.P.P.A. relatif à l'aménagement et l'avenir de la rue Baron-le-Roy et le futur quartier de Bercy-Charenton.

Débat/ Conseil municipal/ Février 2013


 

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Nous passons à l'examen du v?u référencé n° 55 dans le fascicule, déposé par le groupe U.M.P.P.A., relatif à l'aménagement et à l'avenir de la rue Baron-le-Roy et le futur quartier Bercy-Charenton.

La parole est à Mme MONTANDON.

Vous faites la voiture-balai, Madame ? D'accord, allez-y.

Mme Laurence DOUVIN. - Mes chers collègues, il s'agit donc cette fois-ci d'un collectif Baron-le-Roy dans le 12e arrondissement. Vous connaissez certainement tous comme moi d'ailleurs ce collectif. Dans ce collectif travaille une centaine d?artisans et de commerçants avec des activités qui requièrent de l'espace...

Mme Claude-Annick TISSOT. - C?est inadmissible !

La réflexion est sexiste !

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - De quoi parlez-vous ?

Laurence DOUVIN, si vous l'avez mal pris, je vous prie de m'en excuser, mais franchement, tout cela pour cela !

Madame !

Mme Claude-Annick TISSOT. - C?est tout le temps comme cela, Monsieur le Maire !

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Laurence DOUVIN ?

Mme Laurence DOUVIN. - Mes chers collègues, revenons ensemble, si vous le voulez bien, dans le 12e, pour considérer les activités extrêmement intéressantes et valables du collectif Baron-le-Roy. Ce collectif souhaiterait être consulté sur l?aménagement et l?avenir de la rue Baron-le-Roy et du futur quartier Bercy-Charenton. Ce collectif va souvent dans les réunions publiques et n'a jamais eu aucune réponse à ses préoccupations. Nous considérons aussi que l'intérêt de sauvegarder le tissu économique dans le 12e est absolument évident. C'est pourquoi nous demandons par ce v?u que le Maire de Paris s'engage à recevoir les membres de ce collectif dans les plus brefs délais afin qu?il soit, ce qui nous paraît normal, associé à la concertation sur l'aménagement et l'avenir de la rue Baron-le-Roy et du futur quartier Bercy-Charenton. Je vous remercie.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - La parole, pour la réponse, est à Mme HIDALGO.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe. - Mme DOUVIN ne connaît pas, c'est normal, ce dossier qui se déroule dans le 12e arrondissement. Sinon, je pense qu'elle l'aurait porté avec beaucoup plus de réserves, tout simplement parce que ce v?u est sans objet, Madame DOUVIN !

Il est vraiment sans objet. Vous connaissez bien vos dossiers dans le 17e mais là, je vous assure que dans le 12e, ce v?u est sans objet.

Mme Laurence DOUVIN. - Une suspension de séance de cinq minutes !

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Trois minutes !

(Suspension de séance de trois minutes).

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Laurence DOUVIN, on y va. Les fins de séance sont toujours comme cela.

Mme Laurence DOUVIN. - Un mot, Monsieur le Maire, je ne serai absolument pas longue. Je prends connaissance de ce v?u. Je connais le 12e arrondissement. Je ne fais pas que m'occuper du 17e. Si Mme HIDALGO faisait attention, elle le saurait, je pense. J'ai exprimé la volonté de ceux qui avaient déposé ce v?u. En disant cela, Mme HIDALGO attaque ceux du 12e arrondissement qui ont déposé ce v?u et par moi-même, l'intégralité du groupe. Je trouve que ce n'est pas admissible. Je vous remercie.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Parfait. La parole est à Mme HIDALGO.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe. - Madame DOUVIN, je ne voulais pas vous blesser. Je voulais simplement vous dire que ce v?u est sans objet. Il est sans objet, et les élus du 12e le savent très bien, parce que la concertation mise en place sur Bercy-Charenton est exemplaire.

Tous les collectifs, l'ensemble des personnes, y compris le collectif Baron-le-Roy, y participent très activement. Cette concertation, en plus, je l'ai voulue avec la maire du 12e, avec également le maire de Charenton, très en amont du projet.

Nous travaillons depuis des mois sur une méthode qui est nouvelle et que j'espère bien pouvoir développer aussi ailleurs, puisque nous travaillons sur le diagnostic territorial avant même d'entrer dans le projet lui-même.

Bien évidemment, la question de la rue Baron-le-Roy a été posée dès le début, question sur laquelle la maire du 12e et les élus qui l'entourent se sont beaucoup impliqués.

Une concertation exemplaire. Que l'on ne vienne pas me dire qu'il y a une insuffisance de concertation sur ce projet. Cette opération d'équilibrage de l'agglomération entre l?Est et l'Ouest qu?est l'opération Bercy-Charenton est conduite par l'équipe ROGERS. ROGERS est l'architecte qui a notamment fait Beaubourg avec PIANO il y a déjà de nombreuses années. Ce sont des architectes de talent - je le dis pour le reste de notre Assemblée - puisque vous connaissez M. ROGERS. Nous sommes donc en train d'élaborer un quartier mixte et nous créerons, je l'espère, une Z.A.C. dans les mois qui viennent, mais avec une concertation vraiment extrêmement appuyée. D'ailleurs, dans le calendrier que nous avons, au-delà des nombreuses réunions publiques qui ont réuni plus de 400 personnes à chaque fois ! Des ateliers, des marches exploratoires dans le quartier, des ateliers citoyens. Bref, il y a eu un déploiement que je ne regrette absolument pas, tant la qualité du dialogue est forte. J'ai rarement vécu des réunions publiques comme celles que j'ai vécues sur Bercy-Charenton, avec une implication et une compréhension parce que les habitants et ceux qui s'y intéressent travaillent vraiment activement à ce projet. Voilà pourquoi ce v?u est sans objet, Madame DOUVIN, et sans avoir voulu du tout porter atteinte au travail que vous faites - et c'est votre rôle, notamment sur les sujets de transports et d?urbanisme, et je vous vois souvent sur ces dossiers -, sur ce v?u, il est sans objet. J?émets donc un avis défavorable. Je vous remercie.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe U.M.P.P.A., assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est repoussée.