Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 2013
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

QE 2013-6 Question de Mme Rachida DATI et des membres du groupe U.M.P.P.A. à M. le Maire de Paris relative au fonctionnement du tramway T3 en cas de neige.

Débat/ Conseil municipal/ Février 2013


 

Libellé de la question :

"Mme Rachida DATI et les membres du groupe U.M.P.P.A. demandent à M. le Maire de Paris pour quelles raisons le tramway T3 n?a pas fonctionné le 20 janvier 2013, et si la configuration technique de cette ligne de transport lui permet de fonctionner par temps de neige sur l?ensemble de ses tronçons."

Réponse (M. Julien BARGETON, adjoint) : "Le 20 janvier, la sortie des rames et le démarrage de l'exploitation se sont déroulés normalement. Des remontées d'information en provenance des machinistes ont fait état d'un rail glissant tant sur l'arc T3A que sur le T3B, notamment dans le secteur Delphine Seyrig - Hôpital Robert Debré. Plusieurs rames ont rencontré des difficultés pour gravir la côte du Pont de l'Ourcq, entre les stations Ella Fitzgerald et Delphine Seyrig, ce qui a conduit à une interruption de trafic à 8 heures 30 sur l'arc T3B. L'intervention du personnel d'encadrement et le dégagement des zones enneigées ont permis le rétablissement progressif de la circulation des trains jusqu'à 12 heures 55 heures à laquelle la reprise était complète. L'arc T3B a circulé jusqu'à 16 heures 30. Au regard de l'épisode climatique exceptionnel, l'interruption de l'exploitation a été décidée à 18 heures 15. L'arc T3A, durant cette période, a par ailleurs rencontré des difficultés de signalisation en raison de l'accumulation de la neige. A partir de 12 heures 30, sur l'arc T3A, les difficultés ont conduit à interrompre l'exploitation à 13 heures 30, essentiellement du fait que les ramasses corps rendaient la circulation difficile, au regard de l'épaisseur exceptionnelle du tissu neigeux. La circulation des trains a repris à 1 heure du matin après le déneigement des voies. Deux trains, accompagnés par du personnel de maintenance de la voie, ont été remis en circulation sur chaque arc pour assurer la mise en ?uvre des mesures hivernales et préserver la sortie du lundi matin. En définitive, les difficultés d'exploitation rencontrées le 20 janvier à l'occasion de cet épisode résultent de la conjonction de plusieurs facteurs négatifs : - des chutes de neige particulièrement abondantes et continues ; - des intervalles d'exploitation plus espacés le dimanche favorables à l'accumulation de neige sur la voie ; - la présence sur les rames de ramasses corps asservis à une barre de détection très sensible, ce dispositif résultant des exigences des services de l'Etat. A la suite de cet épisode neigeux, plusieurs réflexions ont été engagées par la R.A.T.P. afin de réduire l'impact de ce type de perturbation climatique : 1) Améliorer la capacité de déneigement sur la ligne T3 ; la R.A.T.P. a mis à l'étude une adaptation du matériel rail-route permettant de l'équiper d'une lame aux fins de déneigement, la cas échéant complétée d'une remorque de sable. 2) Etudier la possibilité de recharger les sablières afin d'éviter le retour des matériels roulants au centre de maintenance et de remisage. 3) Engager avec les services de l'Etat et le constructeur une réflexion visant à mieux adapter le dispositif des "ramasse corps" aux épisodes neigeux."