Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 2013
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe E.E.L.V.A. relatif à l'association Escapade.

Débat/ Conseil municipal/ Février 2013


 

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Nous passons à l?examen d'un v?u non rattaché, le v?u référencé n° 43 dans le fascicule, déposé par le groupe E.E.L.V.A., relatif à l?association Escapade. La parole est à M. BOUTAULT, une minute.

M. Jacques BOUTAULT, maire du 2e arrondissement. - Merci, Monsieur le Maire. Cela va être trop peu, donc je vais essayer d'aller droit au but.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Je respecte le règlement.

M. Jacques BOUTAULT, maire du 2e arrondissement. - Moi aussi, je vais tenter de respecter le règlement - si on peut remettre le chronomètre à zéro, cela me serait agréable ! - pour vous dire...

Ce v?u évoque une situation pour laquelle je souhaite que nous trouvions une issue qui permette à chacune des deux parties de sortir par le haut.

Depuis 2004, Escapade Liberté Mobilité (E.L.M.) est une association qui aide les personnes porteuses de handicap à découvrir des espaces de nature qui leur seraient interdits si elles n?avaient pas cette aide, par l?intermédiaire notamment de petits véhicules électriques.

E.L.M. est logée dans le château de Longchamp, concédé par la Ville de Paris. Or, un conflit oppose E.L.M. à W.W.F. qui doit faire des travaux et veut expulser E.L.M. de ses 12 mètres carrés, pour lesquels elle paye un loyer. L'association n'a pas d'autre possibilité, ne peut pas partir. En rétorsion, le W.W.F. a coupé l'électricité récemment à l'association qui n'a plus les moyens de travailler.

Il est important que l'on trouve une solution pour qu?Escapade puisse continuer ses activités et que W.W.F. s'acquitte aussi de toutes les clauses qui ont conduit la Ville de Paris à lui donner cette concession, notamment l'entretien des locaux et l'accueil d'associations comme Escapade.

Merci.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Merci.

Madame DUBARRY, vous avez la parole.

Mme Véronique DUBARRY, adjointe. - Merci, Monsieur le Maire, merci, Monsieur Jacques BOUTAULT, d'attirer notre attention sur un conflit qui n'a que trop duré et qui met en péril l'organisation de loisirs par une association subventionnée par la Ville, Escapade, qui doit trouver toute sa place dans notre cité ; Escapade qui, d'ailleurs, a aussi été récompensée par un trophée il n'y a pas très longtemps.

Je crois effectivement qu?il y a conflit. Dès lors qu'il y a conflit et que la Ville de Paris a la main sur un certain nombre de réponses possibles à apporter, il faut que la Ville de Paris tente de faire une médiation, c'est ce qui est demandé dans le v?u. Je crois effectivement que c'est nécessaire.

Je voudrais rassurer M. BOUTAULT sur un point : l'association Escapade a besoin de deux types de locaux : des locaux administratifs qui lui permettent d'organiser son activité au quotidien et de programmer les saisons, puisque vous imaginez bien que, en ce moment, ce n'est pas non plus la pleine saison pour leurs activités de promenades dans les bois, mais elle a besoin quand même d'un local de ce type et c'est dans ce local en question que l'électricité a été coupée et c'est sur ce point, je pense, qu'il faut une médiation.

En revanche, sur l'autre point qui est le stockage des véhicules, le W.W.F., pour l?instant, a accepté qu?Escapade maintienne ses véhicules dans les locaux.

Il n'en reste pas moins que la Municipalité, l'Exécutif parisien a bien évidemment été saisi il y a fort longtemps de cette difficulté (dès que l'électricité a été coupée, pour être tout à fait juste) et que nous avons commencé à réfléchir. Les services ont commencé, plus qu?à réfléchir, à travailler sur la possibilité d'un relogement qui prenne en compte ces deux aspects, l'aspect administratif et l'aspect technique des véhicules, et qui prenne aussi en compte un autre aspect purement territorial et géographique, qui est que, vu que leurs activités ont lieu dans les bois, il est hors de question de les installer à l'autre bout de Paris, donc il faut que ce soit à proximité pour des questions bêtement concrètes et pratiques. Nous y travaillons et cette idée de médiation me paraît tout à fait la bienvenue, parce qu'il n'est pas possible que deux associations de ce type se livrent une guerre, c'est peut-être un peu excessif, mais en tout cas soient dans des bisbilles de ce type et nous devons absolument y apporter une réponse. C'est donc pour cela que je donne un avis favorable à ce v?u. Je vous remercie.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Merci, Madame.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe E.E.L.V.A., assortie d'un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée. (2013, V. 21).