Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 2013
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe U.D.I. relatif à une action de prévention ciblée pour les piétons et les deux roues-motorisés. Vœu déposé par l'Exécutif.

Débat/ Conseil municipal/ Février 2013


 

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Nous passons à l'examen des v?ux référencés nos 23 et 23 bis dans le fascicule, déposés par le groupe U.D.I. et l'Exécutif, relatifs à une action de prévention ciblée pour les piétons et les deux roues-motorisés.

La parole est à Mme Edith GALLOIS, pour une minute.

Mme Edith GALLOIS. - Merci, Monsieur le Maire.

Le bilan d'accidentologie 2012 de la Préfecture de police révèle un net recul de l?insécurité routière, ce dont, évidemment, nous ne pouvons que nous féliciter.

Il se trouve que les principales victimes de l?insécurité routière demeurent et même, peut-être, augmentent ; ce sont les piétons. Evidemment, ce sont les usagers de l?espace public les plus fragiles et, évidemment, les premières victimes des incivilités et des mauvaises conduites. Cette question nous préoccupe et nous pensons qu?il serait bien d?avoir une action de prévention et d?information en faveur de ces usagers, les piétons.

Il s?avère aussi que les deux-roues motorisés ont des conduites particulièrement accidentogènes pour les autres et pour eux-mêmes et que les jeunes conducteurs de deux-roues motorisés sont victimes d?accidents de la route qui sont très graves.

Pour ces deux raisons et dans un objectif parfaitement constructif, nous souhaiterions un renforcement de l?action de prévention et d?information qui serait ciblée sur les piétons aux carrefours particulièrement accidentogènes et qu'un effort soit fait en particulier en direction des personnes âgées ; un quart des victimes piétons ont plus de 70 ans.

Aussi, nous souhaiterions un renforcement de l'action de prévention qui serait ciblée sur les dangers de la circulation pour les deux-roues motorisés dans la Capitale. On sait que la circulation dans la Capitale est particulièrement dangereuse pour les deux-roues et en particulier pour les jeunes conducteurs.

La troisième chose que nous souhaiterions serait une politique de verbalisation, mais à dimension pédagogique, c'est-à-dire expliquer aux jeunes et, éventuellement, les inciter à refaire des stages de formation de conduite, comme c'est déjà le cas pour les 50 centimètres cubes, de 7 heures, pour les contraindre éventuellement à refaire des formations obligatoires de circulation sur la route.

Ces trois mesures nous paraissent mesurées et, surtout, n?ont qu'un objectif : poursuivre cet effort qui a été fait, en liaison entre la Mairie et la Préfecture de police pour une meilleure sécurité à Paris.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Je vous remercie.

J'en profite pour rappeler à notre Assemblée que le temps de parole pour la présentation des v?ux est d?une minute et que je vais être amené à être un peu plus strict à partir de maintenant.

La parole est à M. Julien BARGETON pour la réponse.

M. Julien BARGETON, adjoint. - Merci pour ce v?u.

L'Exécutif a déposé un v?u qui répondait aux deux. Il y en a un qui a été retiré, donc il faudra amender dans le titre, on ne répond plus à M. Jean-Baptiste MENGUY, puisque son v?u a été retiré, j?ai cru comprendre qu?il y avait un souci de régulation sur ce v?u.

Je partage ce qu'a dit Mme GALLOIS, il n'y a pas de difficulté, j?entends vos arguments. Il y a juste plusieurs éléments qui me gênent un peu : vous ciblez beaucoup. Vous ciblez les usagers catégorie par catégorie et vous ciblez les carrefours les plus accidentogènes, etc.

Nous vous proposons ce v?u de l'Exécutif, parce qu?il reprend, il élargit vos propositions et il met bien en lumière l?idée que nous devons traiter de façon conjointe les catégories d?usagers les plus fragiles, c'est-à-dire les piétons, les deux-roues motorisés, les cyclistes, les seniors, etc. et, évidemment, aussi, les comportements les plus dangereux.

En fait, cela reprend des éléments que vous proposez, mais je crois qu'en termes de philosophie, c'est quand même plus clair et plus intéressant de le présenter comme cela, de moins cibler, finalement, d'être plus général et de traiter, finalement, les usagers les uns avec les autres, dans l'idée d'un bon partage de la rue, qui est plutôt notre philosophie.

Peut-être que M. le Représentant du Préfet de police veut compléter, mais je vous demanderai de retirer votre v?u et d?adopter celui de l?Exécutif, qui va dans le même sens, mais qui le reprend et élargit.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - La parole est à M. Nicolas LERNER pour la Préfecture de police.

M. LE REPRÉSENTANT DU PRÉFET DE POLICE. - Merci, Monsieur le Maire.

Vous avez rappelé, Madame la conseillère, le bilan enregistré l?an dernier en matière d?accidentologie. Simplement, trois chiffres : pour la première fois, moins de 7.000 accidents à Paris, pour la première fois, moins de 8.000 blessés et une diminution du nombre des tués, puisque nous avons enregistré en 2012 39 tués contre 51 en 2012. Vous avez rappelé que ce bilan était à saluer.

La situation des piétons et des conducteurs de deux-roues, effectivement, mérite quelques précisions dans ce bilan.

D?abord, si le nombre de piétons tués dans un accident en 2012 a nettement diminué, puisque nous n'avons déploré "que" 18 tués contre 28 l?année précédente, il est exact que le nombre de blessés a continué à augmenter d?environ 1 %.

La situation des conducteurs de deux-roues est, pour sa part, bien orientée sur les deux tableaux, puisque le nombre de tués diminue, tout comme celui des blessés qui diminue de près de 6 %.

Pour anticiper un peu le v?u que vous avez déposé et que l'Exécutif formule également, je vous confirme que la Préfecture de police est plus que jamais décidée à poursuivre, en lien avec la Mairie de Paris, avec la Ville, son action de prévention, dans toutes ses composantes, d?ailleurs.

D?abord, une action de sensibilisation à l'égard des usagers de la route les plus vulnérables. Ces derniers mois, de multiples réunions se sont tenues. J?en annonce certainement quelques-unes pour les prochaines semaines ; il y aura un travail sur l'angle mort, il y aura un travail sur le public étudiant, il y aura également une grande opération, justement sur le public deux-roues, un peu avant l'été, à l?initiative de la Préfecture de police, en lien avec la Ville. Nous allons également poursuivre notre travail conjoint de connaissance des sites accidentogènes, pour voir, éventuellement, si des aménagements peuvent être réalisés à ces endroits. Enfin, en matière de contrôle, puisque vous avez également évoqué ce sujet, outre le déploiement des nouveaux outils de contrôle automatisés, dont j?ai dit un mot tout à l?heure, les effectifs de police se sont vu assigner pour objectif de poursuivre dans la répression des comportements les plus dangereux pour les usagers les plus vulnérables. Je cite, par exemple, le quasi-doublement du nombre de verbalisations pour refus de priorité à piéton. L?an dernier, on reste encore sur des chiffres modestes, mais ils ont doublé. Ce sera une des priorités pour les services de police en matière de lutte contre l?accidentologie routière pour l'année 2013.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci.

Madame GALLOIS, acceptez-vous de retirer votre v?u ?

Mme Edith GALLOIS. - J'ai bien entendu les explications de M. le Maire, ainsi que de M. le Préfet, je les en remercie, elles sont, en effet, circonstanciées, mais, en fait, elles me donnent raison.

Je vais maintenir mon v?u, parce que mon v?u ne vise pas à stigmatiser, mais, au contraire, il est très circonstancié, il est précis, parce que nous souhaitons être constructifs. Nous voterons le v?u de l'Exécutif, parce que nous sommes dans une opposition constructive?

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe U.D.I., assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ? La proposition de v?u est repoussée.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de v?u déposé par l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de v?u est adopté. (2013, V. 17).