Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 2013
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe E.E.L.V.A. relatif à la réduction de la vitesse de circulation dans les bois de Vincennes et Boulogne.

Débat/ Conseil municipal/ Février 2013


 

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Nous passons donc à l'examen du v?u référencé n° 16 dans le fascicule, déposé par le groupe E.E.L.V.A., relatif à la réduction de la vitesse de circulation dans les bois de Vincennes et bois de Boulogne.

Mme Fabienne GIBOUDEAUX est-elle là ?

M. NAJDOVSKI le présente : une minute.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint. - Merci, Monsieur le Maire.

Je porte ce v?u avec ma collègue Fabienne GIBOUDEAUX.

Il porte sur deux éléments.

Tout d?abord, proposer que davantage de zones de circulation de voies secondaires des bois soient mises en "zone 30". Cela permettrait, d'une part un équilibre entre l?usage récréatif et les fonctions de circulation dans un esprit apaisé et faciliterait les traversées pour les piétons et l'usage du vélo ; par ailleurs, cela va tout à fait dans le sens des propositions qui ont été faites par le Maire de Paris lors de notre Conseil de novembre 2012.

Nous avons en outre un problème de vitesse sur les grands axes de circulation, notamment dans le bois de Boulogne, sur l?allée de Longchamp, avec une accidentologie forte. Il a été relevé qu'entre 30 et 68 % des véhicules qui empruntent l?allée de Longchamp sont au-dessus de la limitation de vitesse à 50 kilomètres/heure.

Notre v?u propose donc que :

- d'une part, dans les voies secondaires, soit limitée la vitesse de circulation à 30 kilomètres/heure ;

- et que, par ailleurs, sur les axes principaux, la Préfecture de police s'engage à ce qu'il y ait des contrôles renforcés des limitations de vitesse sur les deux bois parisiens. Je vous remercie.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Merci beaucoup.

La parole est à M. Julien BARGETON.

M. Julien BARGETON, adjoint. - Alors, promenons-nous dans les bois ! Avec Christophe NAJDOVSKI, on va se promener souvent dans les bois et c'est toujours un plaisir !

Évidemment, favorable à ce v?u : la réduction de la vitesse dans les bois est un enjeu important pour pacifier la circulation, sécuriser les déplacements, notamment les traversées piétonnes, encourager les déplacements à pied et à vélo.

Je suis, en conséquence, évidemment favorable pour étudier des hypothèses permettant de réduire la vitesse sur les voies secondaires des bois de Vincennes et de Boulogne, en lien avec la Préfecture de police à qui je laisse le soin de répondre pour la deuxième partie du v?u qui lui est adressé.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Bien.

Pour la suite de la réponse, Monsieur LERNER, Représentant du Préfet de police, vous avez la parole.

M. LE REPRÉSENTANT DU PRÉFET DE POLICE. - Merci, Monsieur le Maire.

La lutte, effectivement, contre l?accidentologie routière dans les deux bois parisiens fait l?objet de toute notre attention, des commissariats mais aussi des services spécialisés, notamment la Direction de l?ordre public et de la circulation.

Avant d'en venir aux actions mises en ?uvre et qui seront renforcées par la Préfecture de police, je souhaiterais vous faire part de quelques éléments relatifs à l'accidentologie en 2012 sur chacun de ces deux sites.

Dans le bois de Vincennes, d'abord, à l'image de la situation dans l?ensemble de la capitale, le nombre global d'accidents a diminué l?an dernier, passant de 76 à 62. Les conducteurs de deux-roues et les piétons restent cependant les premières victimes touchées.

Dans le bois de Boulogne, la situation est plus contrastée puisque le nombre d?accidents est en légère progression : il passe de 108 à 116, même si, d?ailleurs, je note qu?il reste inférieur à celui qui a été enregistré en 2010. C'est pour cela que je dis que les résultats sont contrastés. Les piétons, dans le bois de Boulogne, sont moins touchés que dans le bois de Vincennes. La vitesse inadaptée est effectivement la première cause d'accidents dans ce secteur. Pour faire en sorte de réduire encore ce bilan, les services de police ont renforcé leur présence ces dernières années. Dans le seul bois de Vincennes, qui concerne plus particulièrement le 12e arrondissement, ce sont, par exemple, 235 opérations de contrôle qui ont été effectuées l'an dernier et également 167 opérations de contrôle alcoolémie, donc 235 opérations vitesse et 167 opérations alcoolémie. Au-delà de ces contrôles humains et policiers, la Préfecture de police a récemment renforcé le dispositif de contrôle automatisé de la vitesse ou, d'ailleurs, du non-respect de franchissement des feux rouges. C?est ainsi que deux radars feux rouges - je le dis à l'Assemblée - viennent d'être mis en service le 8 février au niveau de l'axe avenue de Longchamp/porte Dauphine, donc, dans les deux sens, le non-respect du feu rouge est sanctionné par un dispositif automatique. De même, sur l'allée de Longchamp et, là aussi, très récemment, le 14 janvier dernier, un radar sanctionnant les dépassements de vitesse, donc au-delà de 50 kilomètres/heure, a été mis en service. Comme cela a été évoqué, d?ailleurs, lors de la dernière séance du comité consultatif du bois de Boulogne, la Préfecture de police s?engage à renforcer encore son activité de contrôle sur le secteur. Je vous le dis également, Monsieur le conseiller, il en sera de même sur le secteur du bois de Vincennes.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Merci de ces précisions.

Donc, je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe E.E.L.V.A., assortie d'un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée à l'unanimité. (2013, V. 12).