Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 2013
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2013 DPE 21 - Adhésion de la Ville de Paris à l'Association des Villes pour la Propreté Urbaine (AVPU) et versement de la cotisation pour l'année 2013 et les années ultérieures. Vœu déposé par le groupe U.M.P.P.A. relatif à la publication des résultats du baromètre propreté.

Débat/ Conseil municipal/ Février 2013


 

M. Hamou BOUAKKAZ, adjoint, président. - Nous examinons le projet de délibération DPE 21 relatif à l'adhésion de la Ville de Paris à l'Association des Villes pour la Propreté Urbaine (AVPU) et versement de la cotisation pour l'année 2013 et les années ultérieures, sur lequel le groupe U.M.P.P.A. a déposé le v?u référencé n° 31 dans le fascicule.

La parole est à Mme Laurence DOUVIN.

Mme Laurence DOUVIN. - Merci, Monsieur le Maire.

Mes chers collègues, je vais surtout vous présenter le v?u rattaché que nous avons déposé et qui est relatif à la communication d'un nouvel outil pour identifier les attentes des Parisiens sur l'espace public, et qui concerne la propreté.

Vous vous souvenez de notre débat d?hier, qui avait été un débat chargé, important, qui prouve bien que la propreté est une de nos grandes préoccupations ainsi d'ailleurs que celle des Parisiens, qui nous en parlent très volontiers.

Vous vous souvenez aussi peut-être que nous avions présenté un v?u en juin 2012, relatif au baromètre propreté de la Ville de Paris. Ce v?u avait été alors rejeté. Il demandait la publication annuelle du baromètre propreté de la Ville de Paris. Je rappelle, et vous vous en souvenez certainement, que c'était le cas entre les années 2002 et 2009. L'adjoint au maire en charge de la propreté avait répondu que ce baromètre allait évoluer vers, je le cite : "un outil plus qualificatif, plus opérationnel, qui porte sur l'appréciation globale de l'espace public et qui permettrait ainsi d'identifier mieux les attentes de nos concitoyens et dégager des pistes de travail".

Cela permettrait aussi une démarche qui serait transversale entre la DPE, la DVD et la DEVE.

Donc uniquement des choses qui nous semblaient extrêmement constructives. C'est pourquoi nous attendions avec impatience la publication de ce baromètre qui était annoncée pour la rentrée 2012. Nous sommes en février 2013 : nous n'avons rien vu.

C'est pourquoi nous demandons que le Maire de Paris demande la publication des résultats de ce nouveau baromètre, et que cela soit bien sûr dans les plus brefs délais. Je vous remercie.

M. Hamou BOUAKKAZ, adjoint, président. - Merci, Madame DOUVIN.

Pour vous répondre, la parole est à M. François DAGNAUD.

M. François DAGNAUD, adjoint. - Merci, Monsieur le Maire.

Chère collègue, c'est un sujet que nous avons eu l'occasion d'aborder à plusieurs reprises, et je vous remercie de me donner l'occasion de faire un point actualisé de nos travaux.

Alors, vous le savez, vous l'avez rappelé, les études quantitatives d'appréciation de la propreté publiées pendant huit années sous le nom de baromètre de la propreté ont montré année après année, avec une progression régulière, que deux tiers des Parisiens étaient satisfaits de la propreté de leur quartier. Cependant, ces enquêtes téléphoniques se sont révélées de moins en moins pertinentes et représentatives au fur et à mesure des changements de comportement des Parisiens et notamment, vous le savez, de l'abandon par nombre d'entre eux de téléphones fixes au profit de téléphones mobiles, notamment pour les usagers âgés de 18 à 30 ans.

Par ailleurs, c'est sur ce point que nous avions achoppé, et vous avez eu raison d'évoquer la transversalité de l'approche la plus pertinente, il s'est avéré que derrière le vocable de propreté, les Parisiens, et parfois leurs élus, mettaient des choses qui n'avaient pas toujours grand-chose à voir avec la propreté et que cette notion était à la fois complexe et perméable à beaucoup d'autres items - sentiment de sécurité, organisation du stationnement, aspect esthétique de la rue, présence de S.D.F. ou de cafés fréquentés, etc.

C'est pourquoi nous avons souhaité, et je vous remercie d'avoir validé le raisonnement qui a été le nôtre, procéder à une étude plus qualitative par typologie d'espace. C'est ce à quoi vous faites allusion. J'ai toujours été convaincu que le regard des Parisiens ne s'arrêtait pas au caniveau qui relève de la DPE, au stationnement qui relève de la DVD, à l'organisation des commerces qui relève de la DEVE, ou à la présence de personnes en grande précarité, alors que nous savons que tout ceci fait partie du regard global que portent les Parisiens sur leur espace public et sur l'appréciation qu'ils font de sa qualité.

D?ailleurs, c?est une notion qui est apparue très clairement là aussi, je l'évoquait hier, lors du compte rendu de mandat du Maire de Paris sur la propreté où toutes ces questions ont été clairement mises en avant. Ce document est en cours de finalisation et je vous confirme, comme je vous l'avais dit, qu'il sera présenté très prochainement devant la 4e commission. Je crois que ce sera un outil qui n'apportera pas de révélation que les élus aussi impliqués que vous et moi sur le sujet découvririons, mais qui sera au moins un outil de travail partagé pour nous permettre de continuer à progresser, de sortir des faux-semblants, des anathèmes ou des slogans pour essayer d'être utiles à nos concitoyens. Je crois que c'est notre ambition partagée. C'est en tout cas la mienne.

M. Hamou BOUAKKAZ, adjoint, président. - Monsieur le Maire, vous n'avez pas donné votre avis sur le v?u.

M. François DAGNAUD, adjoint. - Vous l'aviez compris, malheureusement, je ne pourrais pas émettre un avis favorable.

M. Hamou BOUAKKAZ, adjoint, président. - Est-ce que Mme DOUVIN, compte tenu des explications, le maintient ?

Mme Laurence DOUVIN. - Monsieur le Maire, M. DAGNAUD vient exactement de défendre le v?u, donc j'ai un peu de mal comprendre qu'il ne le soutienne pas et, bien entendu, nous le maintenons.

M. Hamou BOUAKKAZ, adjoint, président. - Très bien.

Puisque vous vous soutenez, mais que vous ne votez pas de la même façon, je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe U.M.P.P.A, assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est repoussée.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DPE 21.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2013, DPE 21).