Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 2013
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe E.E.L.V.A. relatif à une solution viable pour les salariés de Virgin. Vœu déposé par le groupe Communiste et élus du Parti de Gauche relatif à la situation des magasins Virgin.

Débat/ Conseil municipal/ Février 2013


 

M. LE MAIRE DE PARIS. - Maintenant, nous examinons les v?ux non rattachés référencés nos 5 et 6 dans le fascicule, déposés respectivement par les groupes E.E.L.V.A. et Communiste et élus du Parti de Gauche, relatifs à la situation des magasins Virgin.

M. BOUTAULT n'est pas là.

La parole est donc à M. GAREL.

M. Sylvain GAREL. - Merci, Monsieur le Maire.

Effectivement, je remplace Jacques BOUTAULT qui a fait voter ce v?u à l'unanimité dans le Conseil du 2e arrondissement.

Il se trouve que je suis élu du 18e arrondissement et que nous sommes aussi concernés très directement par les menaces qui pèsent sur Virgin et ses salariés.

Je crois que nous serons ici tous d'accord pour dire que cela nous inquiète beaucoup, d'abord pour les salariés qui risquent de perdre du travail, deuxièmement pour la diffusion de la culture, du disque en particulier qui, à travers cette fermeture, montre que c'est aujourd'hui une façon de diffuser de la musique qui est en très grande difficulté, et puis aussi pour tous les Parisiens qui avaient la chance de pouvoir aller dans ces magasins pour pouvoir accéder à un certain nombre de produits culturels.

Nous demandons deux choses dans ce v?u : que la période qui est une période de suspens avant une disparition définitive soit utilisée par les pouvoirs publics pour trouver un repreneur sérieux, en particulier qui respecte l'emploi et avec un véritable projet d'approche culturelle, et que le Maire de Paris (mais je ne doute pas que vous l'avez déjà fait et que vous le referez) s'adresse au Ministre du Redressement productif pour qu?il mette tout en ?uvre pour qu?il en soit ainsi. Je vous remercie, Monsieur le Maire.

M. LE MAIRE DE PARIS. - Merci.

La parole est à M. Ian BROSSAT.

M. Ian BROSSAT. - Monsieur le Maire, ce v?u porte également sur la situation des magasins Virgin.

J'en profite d?ailleurs pour saluer les salariés de Virgin qui sont en tribune aujourd'hui et qui assistent à nos débats.

Il faut savoir ce que représente aujourd'hui Virgin en France, ce sont 26 magasins sur tout le territoire national, plus de 1.000 emplois et, dans une ville comme la nôtre, dans une ville comme Paris, ce sont 400 emplois, dans un arrondissement comme le 18e arrondissement, à Barbès, ce sont 35 emplois qui sont aujourd'hui menacés, des magasins menacés de fermeture, des salariés menacés de licenciement.

Ce qui est frappant, c'est que Virgin est en réalité victime d'un fonds d'investissement, "Butler Capital", qui est entré au capital de Virgin il y a maintenant cinq ans et qui n'a développé aucune stratégie d'entreprise, malgré toutes les suggestions des salariés qui, eux, sont très attachés, non seulement à leur emploi, à la défense de leur emploi, mais aussi à l'avenir de cette enseigne. Donc, il s'agit par ce v?u de renouveler notre soutien aux salariés de Virgin et de demander au Gouvernement de continuer à travailler pour obtenir qu'un repreneur sérieux puisse assurer l'avenir de Virgin et de ses salariés.

M. LE MAIRE DE PARIS. - Avant de donner la parole à Mme Lyne COHEN-SOLAL, M. le maire du 18e arrondissement m'a demandé à dire un mot. Je lui donne la parole.

M. Daniel VAILLANT, maire du 18e arrondissement. - Monsieur le Maire, je n'ai pas une position différente de celles qui viennent d'être exprimées.

Je veux dire que le Conseil d'arrondissement a adopté un v?u à l'unanimité et, bien évidemment, il est utile de rappeler que vous avez pris vous-même avant une initiative en direction du premier actionnaire. Par ailleurs, le Gouvernement, dont je ne doute pas qu'il essaiera, soit dans le cadre actuel, mais c'est surtout un repreneur qu'il faut attendre, de trouver un moyen de poursuivre l'activité. Tout ce qui contribuera à ce que, effectivement, le personnel et l'activité commerciale et culturelle puissent être maintenus, notamment sur le site Barbès, mais pas seulement à Barbès, devra être entrepris et que, pour la part modeste que le Conseil d'arrondissement peut y prendre, nous ferons tout pour trouver la meilleure solution. Voilà pourquoi je me réjouis de cette forme d'unanimité après la démarche qui a été la vôtre, Monsieur le Maire.

M. LE MAIRE DE PARIS. - Merci.

Mme Lyne COHEN-SOLAL va réagir et donner le sentiment sur les v?ux. Moi, après ce que j'ai entendu, j?y suis très favorable.

Mme Lyne COHEN-SOLAL, adjointe. - Bien entendu, Monsieur le Maire, au nom de l'Exécutif municipal, je donnerai un avis favorable aux deux v?ux des 2e et 18e arrondissements qui viennent d'être présentés.

L'inquiétude face au devenir de Virgin est unanimement partagée sur ces bancs, je le suppose. La diffusion culturelle de la musique, du disque, du livre est une préoccupation constante de l'Exécutif municipal à Paris et je voulais, en quelques mots, résumer tout ce que la Ville de Paris a déjà pu faire et va continuer à faire afin de faire en sorte de gérer au mieux la disparition éventuelle de cette enseigne culturelle, ce qui entraînerait la fermeture en France de 26 magasins, dont cinq à Paris, le licenciement de 1.000 salariés, dont 415 pour la seule Capitale.

Donc, le 9 janvier, j'ai reçu à l'Hôtel de Ville une délégation des représentants du personnel de Virgin que je salue et qui sont représentés dans la tribune.

Ils nous ont expliqué comment, à leur avis, ce groupe en était arrivé à ce dépôt de bilan.

Le Maire de Paris, M. Bertrand DELANOË, a adressé au même moment une lettre à M. Walter BUTLER afin de lui rappeler sa responsabilité dans cette affaire et de lui demander de tout mettre en ?uvre afin que se manifestent au plus vite les possibles repreneurs de cette enseigne mondialement connue, avec un réseau de distribution implanté sur tout le territoire et surtout avec un personnel reconnu pour sa compétence. L?implication du fonds Butler ne saurait être mise en doute dans le nécessaire redressement de cette entreprise.

D'autre part, le Maire de Paris a ajouté que, si aucun plan de reprise crédible ne devait voir le jour, la responsabilité de "Butler Capital Partners" serait d'élaborer un plan de sauvegarde pour l'emploi afin que chacun des 1.000 salariés puisse être accompagné dans un plan de reclassement.

Voilà ce qui a été fait.

Naturellement, l'interpellation des représentants du Gouvernement s'est faite conjointement et, non seulement le Ministre du Redressement productif, le Ministre du Travail, mais aussi la Ministre de la Culture ont été mobilisés, si c?était nécessaire (mais ils l'étaient déjà) sur cette affaire.

Concernant les magasins concernés, chacun a les yeux fixés sur le monument phare des Champs-Élysées avec ses 7.000 mètres carrés, qui est propriété d'un groupe qatari avec lequel les discussions sont tentées par tous les moyens.

Pour le bâtiment Barbès, avec ses 1.800 mètres carrés qui a ouvert en 2002, vous vous en souvenez, la situation est un peu différente puisque le propriétaire est "Paris Habitat" et la négociation avec un repreneur éventuel devrait donc se baser sur de meilleurs hospices pour nous.

Enfin, je voudrais rappeler que, sous le contrôle de M. Christian SAUTTER, le 12 mars se tiendra à l?Hôtel de Ville un Comité parisien pour l'emploi spécialement consacré au devenir des salariés de Virgin, naturellement, il n'y aura pas de solution miracle, mais cela permettra quand même à chacun d'avoir un niveau d'information sur tous les points sur lesquels il convient d'être vigilant et aussi naturellement de signifier à l'Etat que la Ville attend sur ce dossier une mobilisation maximale de sa part, bien entendu avec la recherche de partenaires crédibles et solides. Donc, Monsieur le Maire, avis favorable pour ces deux v?ux.

M. LE MAIRE DE PARIS. - Merci.

Je resterai moi-même mobilisé avec vous et Christian SAUTTER, vous avez bien fait d'ajouter aussi la Ministre de la Culture qui est active sur ce dossier, pour faire vraiment tout ce qui est en notre pouvoir aux côtés des salariés de Virgin.

Je mets maintenant aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe E.E.L.V.A., assortie d'un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée. (2013, V. 3).

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe Communiste et élus du Parti de Gauche, assortie d'un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ? La proposition de v?u est adoptée. (2013, V. 4).

Vous veillerez bien, dans le B.M.O., puisqu?il y a eu notamment un élu de l'opposition qui a voté pour ces v?ux, à ce que personne ne soit oublié.