Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 2013
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2013 DVD 8 - Conventions d'occupation temporaire et convention de financement avec la S.N.C.F. et R.F.F. relatives aux études pour la réalisation d'un cheminement piéton provisoire Bercy/Charenton (12e).

Débat/ Conseil municipal/ Février 2013


 

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Nous passons à l'examen du projet de délibération DVD 8 relatif à des conventions d?occupation temporaire avec la S.N.C.F. et R.F.F. pour l'étude d'un cheminement piéton provisoire sur Bercy/Charenton.

La parole est à Mme la Maire du 12e arrondissement, Michèle BLUMENTHAL.

Mme Michèle BLUMENTHAL, maire du 12e arrondissement. - Merci, Monsieur le Maire. Je me réjouis de l?entrée dans sa phase opérationnelle du cheminement piéton provisoire Baron-le-Roy tant attendu par la signature de cette convention d?occupation temporaire et du financement avec nos partenaires. Vous le savez, les circulations piétonnes sont aujourd'hui impossibles ou du moins problématiques et dangereuses entre le quartier Saint-Emilion Bercy et le boulevard Poniatowski, désormais desservi par le tramway T3 et la station Baron-le-Roy. Alors que le T3 a été mis en service avec succès le 15 décembre dernier, il est regrettable que cette station de tramway ne puisse relier le quartier de Bercy, uniquement desservi par la ligne 14. Par ailleurs, de nombreux piétons empruntent à leurs risques et périls l'entrée dans Paris par la voie Georges-Pompidou, qui ne consiste qu?en un seul trottoir, notamment pour se rendre au centre commercial Bercy II. Réglementairement, ce passage est pourtant interdit, compte tenu de son étroitesse et du flux important des véhicules provenant de l'autoroute A4. C'est pour ces raisons que les élus du 12e arrondissement se mobilisent depuis le début du projet du T3 pour réaliser ce cheminement provisoire, conscients de la nécessité de cette liaison. Si le délai ne correspond pas pleinement à celui de la mise en service du T3, nous pouvons aujourd'hui être fiers que le défi porté par ce projet complexe ait été réalisé. Cette réalisation est en effet sensible car elle nécessite de traverser un secteur ferroviaire, encaissé et en partie construit, qui n'appartient pas à la Ville de Paris, mais aux acteurs ferroviaires S.N.C.F. et R.F.F. Je souhaite donc saluer ces deux institutions pour leur soutien, et espère que leur projet pourra aboutir dans les meilleurs délais. Je tiens aussi à remercier les services de la Ville qui ?uvrent depuis de longs mois pour permette cette réalisation, l'élargissement du trottoir de la rue Langle-de-Cary afin de faciliter le cheminement depuis Charenton jusqu?au boulevard Poniatowski a ainsi été déjà exécuté. Plus généralement, comment ne pas rappeler que ce projet illustre la manière dont nous souhaitons construire la ville en créant des liaisons interquartiers, en décloisonnant les espaces interstitiels, en améliorant la liaison entre Paris et les communes limitrophes, en favorisant l'accès aux transports en commun, en anticipant les futurs projets. Ce cheminement provisoire n?est en effet que la première étape vers un axe structurant pour le Paris de demain, le prolongement de la rue Baron-le-Roy dans le cadre de l'opération Bercy/Charenton. Merci.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Merci.

La parole est à M. Julien BARGETON.

M. Julien BARGETON, adjoint. - Merci.

Merci, Madame la Maire, pour tout ce que vous venez de dire. Une absence de continuité piétonne le long des quais de Seine entre Paris et Charenton-le-Pont dissuade les traversées piétonnes. Le prolongement du tramway rend la situation urgente avec un flux quotidien de voyageurs aux abords de la station Baron-le-Roy sur le boulevard Poniatowski assez important. L'urgence de la situation ne permet pas d?aménager une liaison piétonne pérenne, il est donc proposé de créer une liaison piétonne provisoire entre le boulevard Poniatowski et le quai de Bercy. Cette liaison emprunterait l'espace ferroviaire sur la dalle supérieure de l?ancienne gare de la Rapée, par conséquent une convention autorisant l?occupation du domaine ferroviaire entre la Ville et la S.N.C.F. et R.F.F. est nécessaire pour la réalisation d?un platelage de franchissement des voies, le cheminement piéton sur la dalle et l?escalier métallique permettant l'accès à cette liaison piétonne. Je vous demande d'approuver tout cela. Merci beaucoup.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DVD 8.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté à l'unanimité. (2013, DVD 8).