Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 2013
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe E.E.L.V.A. relatif à la nomination des Pussy Riot comme Citoyennes d'honneur de la Ville de Paris. Vœu déposé par l'Exécutif.

Débat/ Conseil municipal/ Février 2013


 

Mme Pauline VÉRON, adjointe, présidente. - Nous abordons maintenant les v?ux référencés nos 75 et 75 bis dans le fascicule, déposés par le groupe E.E.L.V.A. et l'Exécutif, relatifs à la nomination des Pussy Riot comme citoyennes d'honneur de la Ville de Paris.

La parole est à M. Denis BAUPIN, pour une minute.

M. Denis BAUPIN. - Merci, Madame la Maire.

Un ex-ressortissant français, un célèbre acteur devenu citoyen russe récemment pour des raisons fiscales, a déclaré que la Russie serait une grande démocratie. Comme nous aimerions qu'il ait raison !

Mais pour l'instant, force est de constater que ce n'est pas le cas.

Anna Politkovskaïa, Sergueï Magnistski, par exemple, l?ont payé de leur vie.

Aujourd'hui, ce sont trois jeunes femmes courageuses, les Pussy Riot, qui parmi d'autres, incarnent l'aspiration de la société civile russe à la liberté.

Elles payent un très lourd tribut pour ce combat. Elles ont besoin de notre soutien. Nous l'avons déjà affirmé par le passé, mais des dizaines de milliers de nos concitoyens ont signé une pétition pour que Paris leur apporte encore plus fortement et encore plus significativement leur soutien, notre soutien ! C'est le sens du v?u que nous proposons aujourd'hui. C?est un v?u pour la liberté, c?est un v?u de solidarité internationale. Chaque fois que des citoyens sont menacés à travers le monde, nous avons une responsabilité, en tant qu?élus parisiens, en tant que Ville de Paris, de leur apporter notre soutien !

Mme Pauline VÉRON, adjointe, présidente. - Je vous remercie.

Pour vous répondre, la parole est à M. Pierre SCHAPIRA.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint. - Rapidement, bien que le sujet soit très important.

Je tiens évidemment à exprimer notre indignation quant à l'arrestation et aux peines décidées à l'encontre des membres des Pussy Riot. Je dois dire que nous n'avons pas attendu l?affaire DEPARDIEU à la Ville de Paris. Vous avez rappelé Anna Politkovskaïa : nous avons souhaité qu'une salle de la Maison des journalistes porte son nom.

Nous n'avons donc pas attendu DEPARDIEU.

En 2010, la Ville participait aux années croisées France-Russie. Nous avions également souhaité organiser avec plusieurs O.N.G. et associations de défense des droits de l?homme et de l'environnement un village des droits de l'homme sur le parvis de l?Hôtel de Ville.

Dans les années croisées, nous avons fait du off. C'était la première fois que cela se faisait, et nous avons mis sur le parvis un village des droits de l'homme où beaucoup d'O.N.G. étaient présentes, dont Memorial ou GayRussia.

Les O.N.G. continuent de dénoncer des violations ; la pression croissante mise sur la société civile incite à l'adoption de lois de plus en plus contraignantes, voire asphyxiante pour les associations.

Nous nous associons donc à la dénonciation de ce qui s'apparente à de l'acharnement et à l'évidence, à du déni de justice. Nous sommes d'accord pour soutenir les Pussy Riot. Puisque nous en avons discuté au moment de la commission sur la citoyenneté d'honneur, nous proposons avec d'autres O.N.G. qui s?associeront à nous, comme Amnesty International ou la F.I.D.H., que nous organisions un moment de soutien, par exemple un concert de soutien aux Pussy Riot pour demander leur libération.

C'est le v?u n° 75 bis que je propose.

Mme Pauline VÉRON, adjointe, présidente. - Très bien.

Monsieur BAUPIN, retirez-vous votre v?u ?

M. Denis BAUPIN. - J'ai bien entendu la réponse de Pierre SCHAPIRA. Cette proposition n?est évidemment pas exactement celle que nous avions faite initialement, mais comme je ne souhaite absolument pas que notre Conseil puisse envoyer un signal qui serait négatif par rapport aux Pussy Riot en maintenant un v?u qui serait battu, nous le retirons au profit du v?u de l'Exécutif.

Mme Pauline VÉRON, adjointe, présidente. - Je vous remercie.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de v?u déposé par l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de v?u est adopté à l'unanimité. (2013, V. 37). Je vous remercie.