Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 2013
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe Communiste et élus du Parti de Gauche relatif à Pinar SELEK. Vœu déposé par l'Exécutif.

Débat/ Conseil municipal/ Février 2013


 

Mme Pauline VERON, adjointe, présidente. - Nous examinons maintenant les v?ux référencés n° 76 et n° 76 bis dans le fascicule, déposés par le groupe Communiste et élus du Parti de gauche et l'Exécutif, relatifs à Pinar SELEK. La parole est à Mme Aline ARROUZE, pour une minute.

Mme Aline ARROUZE. - Merci, Madame la Maire.

Chers collègues, la sociologue turque Pinar SELEK a été condamnée le 24 janvier 2013 à la prison à perpétuité, après un acharnement judiciaire qui dure depuis 15 ans. Militante d'une famille engagée à gauche - son grand-père était l'un des fondateurs du Parti Communiste Turc -, elle est connue pour ses travaux sur les minorités marginalisées en Turquie : les transsexuels, les Kurdes, les femmes. Soutenue par de nombreux universitaires, chercheurs, par le sénateur-maire de Strasbourg Roland RIES, notre solidarité avec cette militante, qui défie le pouvoir turc, doit être sans réserve.

Elle doit savoir que notre Ville l'accueillera toujours à bras ouverts parce qu'elle lui ressemble : féministe et militante.

C'est pourquoi, sur proposition de M. Ian BROSSAT, du groupe Communiste et élus du Parti de Gauche, le Conseil de Paris émet le v?u que Pinar SELEK soit faite citoyenne d?honneur de la Ville de Paris. Je vous remercie.

Mme Pauline VERON, adjointe, présidente. - Merci.

Pour vous répondre, la parole est à M. Pierre SCHAPIRA.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint. - Merci, Madame la Maire.

Les éléments présentés apportent peu de commentaires, si ce n'est notre soutien à cette sociologue injustement condamnée à la perpétuité, après avoir été acquittée à plusieurs reprises. C'est un acharnement juridique et politique dont elle est l'objet depuis 15 ans, pour un attentat qui n'a pas été commis, qui n'a pas existé, et pour des positions à travers son travail de sociologue en faveur, comme vous le disiez très justement, des minorités en Turquie : les femmes, les homosexuels et les Kurdes.

Elle demeure désormais à Strasbourg. J'ai eu un contact, évidemment, avec le maire Roland RIES, qui la soutient. De nombreux responsables universitaires, le président de l'Université, la Société civile lui apportent un soutien important et constant. Certains se sont même rendu à Istanbul pour son procès.

C?est une femme de conviction et courageuse qui a dû fuir son pays pour être libre, mais exilée.

Donc, nous avons eu cette réunion de la Commission de la citoyenneté d'honneur, et avec un certain nombre d'entre nous, nous n'avons pas pensé utile de la faire citoyenne d'honneur.

Par contre, après en avoir discuté avec le Président BROSSAT, nous avons souhaité que nous continuions à soutenir son combat, celui du respect des minorités en Turquie, et nous proposons de l?inviter à Paris et d'organiser, si elle le souhaite, un colloque sur la défense des droits de l'Homme en Turquie.

C'est l'objet du v?u n° 76 bis.

Mme Pauline VERON, adjointe, présidente. - Très bien.

Dans ces conditions, Madame ARROUZE, retirez-vous votre v?u ?

Mme Aline ARROUZE. - Bien sûr.

Mme Pauline VERON, adjointe, présidente. - Très bien.

Je mets donc aux voix, à main levée, le projet de v?u déposé par l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de v?u est adopté à l'unanimité. (2013, V. 38). Je vous remercie.