Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2013
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

2013 DASES 163 G - Réalisation d'un centre social au sein de la ZAC de la Porte Pouchet (17e): accord sur le principe, le financement et les modalités d'incorporation dans le patrimoine départemental.

Débat/ Conseil général/ Mars 2013


 

Mme Olga TROSTIANSKY, présidente. - Nous examinons maintenant le projet de délibération DASES 163 G concernant la réalisation d'un centre social au sein de la Z.A.C. de la Porte Pouchet. La parole est à Mme Annick LEPETIT.

Mme Annick LEPETIT. - Merci, Madame la Présidente.

J'ai le plaisir de m'exprimer aujourd'hui, ici, dans cette Assemblée, sur un projet de délibération extrêmement important, qui pose le principe de la réalisation d'un centre social et culturel au sein de la Z.A.C. de la porte Pouchet dans le 17e arrondissement.

Je suis de très près le quartier de la porte Pouchet qui est situé dans ma circonscription et qui fait partie des onze grands projets de renouvellement urbain initiés par Bertrand DELANOË.

Situé à la frontière de trois communes, Clichy, Saint-Ouen et Paris, et de trois départements, ce quartier, en politique de la ville et jouxtant la Z.A.C. "Clichy Batignolles", est aussi en pleine mutation.

Le projet de créer un centre social et culturel témoigne de l'ambition du Maire de Paris et de son adjointe, Mme Myriam EL KHOMRI, de rénover en profondeur des quartiers longtemps délaissés pendant les années CHIRAC, TIBÉRI, de PANAFIEU, et s?occuper enfin des habitants qui y vivent.

Nous avions eu l'occasion, Madame la Maire, début 2010 d'échanger avec Mme Myriam EL KHOMRI sur la nécessité d'un centre social et culturel innovant, ayant pour fonction de créer du lien entre les générations et de favoriser la participation des jeunes à la création de nouvelles activités.

Nous souhaitions pour les habitants du beau, de l'agréable et de l'utile à la porte Pouchet. Aussi, je vous remercie de proposer, Madame la Maire, ce projet de délibération aujourd'hui au Conseil de Paris, afin d'acter cet équipement, fruit du travail des habitants consultés en amont et qui seront constitués en association gestionnaire de ce centre.

Déjà, leur implication dans la concertation, sur les objectifs et sur le fonctionnement du centre, préfigure son identité future.

Aussi, je suis sûre, Madame la Présidente, que cette nouvelle structure, issue de la participation pleine et entière des habitants, contribuera fortement à la vie sociale de ce quartier.

Mme Olga TROSTIANSKY, présidente. - Merci, Madame LEPETIT. Pour répondre, la parole est à Mme Myriam EL KHOMRI.

Mme Myriam EL KHOMRI. - Merci, Madame la Présidente.

Mme Annick LEPETIT l'a dit, c'est vrai qu?elle a été une fervente partisane de ce projet, qu?elle m'a souvent adressée de nombreux courriers pour demander la création de ce centre social. Je suis ravie aujourd'hui que nous puissions présenter ce projet de délibération qui quelque part sonne le début de cette belle aventure. Cette belle aventure vraiment pour les habitants du quartier.

Les centres sociaux, vous le savez, sont une vieille idée de plus de cent ans, mais c'est une idée tellement moderne et qui véritablement apporte dans les quartiers une vraie qualité de vie. Je crois que Mme Gisèle STIEVENARD ne pourra pas me démentir sur cette question, parce qu'ils permettent, par la relation de confiance qu'ils tissent avec les habitants, d'avoir de vraies actions de prévention.

Par la relation de confiance que l'on va tisser avec des mamans, c?est pouvoir inscrire des enfants à l?accompagnement à la scolarité, faire qu'ils ne seront pas dans l'espace public. C'est également travailler la question de l'alphabétisation. Cela touche à beaucoup de champs de la vie : la parentalité, la compréhension, la relation avec l?école. Et ces choses-là sont extrêmement importantes. Et il me semble que la Ville de Paris est responsable, quand il y a plus de logements, quand on améliore le cadre urbain, on accompagne cela de structures qui favorisent le lien social, qui améliorent aussi la relation humaine, qui travaillent aussi avec de nombreux bénévoles, et il y a donc une vraie mixité des publics. On sait qu'un centre social fonctionne parfois avec 80 ou 90 bénévoles. Je pense que, dans ce quartier de la porte Pouchet, il y aura aussi beaucoup de bénévoles qui auront envie d'aider dans ce cadre-là. Pour ma part, je suis ravie parce que je crois que le 17e arrondissement a peu de possibilités. Justement, il y a peu de centres sociaux dans le 17e arrondissement. Il y a des besoins qui sont importants. Le quartier de la porte Pouchet en est un. Il y a beaucoup de familles monoparentales. Il y a également beaucoup de difficultés d'insertion, un taux de chômage qui est élevé dans ce quartier. Ce fruit du travail entre la fédération, les centres sociaux, entre l?E.D.L., entre les habitants, nous permettra à la fois d'avoir une association et après une sorte de préfiguration pour essayer d'établir un projet par et pour les habitants. Je vous remercie de votre ténacité et je suis ravie aujourd?hui que nous puissions aboutir à ce projet qui sera un beau projet pour les habitants du 17e.

Mme Olga TROSTIANSKY, présidente. - Merci, Madame EL KHOMRI. Je donne la parole à Mme KUSTER pour une explication de vote.

Mme Brigitte KUSTER. - Je voudrais revenir sur les propos qui ont été tenus sur l'abandon de ces territoires lors des mandatures précédentes.

Ce centre, tel qu'il est présenté, est également suivi par la mairie du 17e et nous ne vous avons pas attendu non plus pour nous inquiéter du devenir de ces quartiers.

Le projet qui était prévu initialement nous paraissait pour le moins fumeux, la "Maison des savoirs", et nous avions donc demandé avec M. Jérôme DUBUS, qui est Conseiller de Paris en charge dans ce quartier et en liaison avec les associations, que le projet corresponde plus aux attentes des habitants et soit plus porteur et non pas particulièrement adressé à un petit nombre.

Au terme de ce travail de concertation, qui a été fait avec les équipes de la "politique de la ville", mais également dans le cadre du conseil de quartier, je suis heureuse en effet que nous puissions être entendus, de façon à ce que ce centre soit ouvert au plus grand nombre. C'est dans ce sens que nous voterons le projet de délibération.

En tout cas il est un peu trop facile de tacler systématiquement ce qui a été fait dans le passé. Je pense que ce mouvement, nous l?accompagnons tous ensemble, Madame LEPETIT. Je vous remercie.

Mme Olga TROSTIANSKY, présidente. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DASES 163 G.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté à l'unanimité. (2013, DASES 163 G). Merci.