Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2013
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés relatif à la création d'une structure de santé en exercice regroupé sur la Z.A.C. "Clichy-Batignolles".

Débat/ Conseil général/ Mars 2013


 

Mme Olga TROSTIANSKY, présidente. - Nous passons à l'examen d'un v?u non rattaché. La proposition de v?u référencée n° 8 G dans le fascicule, déposée par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés, relative à la création d'une structure de santé en exercice regroupé sur la Z.A.C. "Clichy-Batignolles". La parole est à Mme Annick LEPETIT, pour une minute.

Mme Annick LEPETIT. - Merci, Madame la Présidente.

J'associe à ce v?u ma collègue Mme Isabelle GACHET qui l'a d'ailleurs présenté au Conseil du 17e arrondissement, ainsi que mon collègue, M. Patrick KLUGMAN. Je vous informe d'ailleurs que notre v?u a été adopté en Conseil du 17e arrondissement, puisque la majorité de cet arrondissement s'est abstenue. Dans les arrondissements du Nord-Est parisien plus particulièrement, la difficulté d'accès aux soins de premier recours se traduit de plus en plus par des phénomènes de non recours aux soins et par un recours exponentiel aux urgences hospitalières qui provoque de fait leur engorgement. Par ailleurs, vous le savez, de nombreux médecins vont prendre leur retraite dans les prochaines années alors que dans le même temps, les jeunes médecins optent de moins en moins pour une installation dans la médecine de ville et souhaitent très largement un exercice regroupé. C'est d'ailleurs pour répondre à cette problématique que le Conseil de Paris a adopté en juin 2011 son programme de renforcement de l'offre de soins de premier recours. Je ne vais pas ici, bien sûr, détailler, mais je salue la volonté de moderniser ces centres de santé municipaux, la mobilisation de 2 millions d'euros pour cela et entre autres, le renforcement de la permanence des soins notamment le soir et le week-end. Nous savons que, particulièrement dans l'Est du 17e arrondissement, nous avons besoin d'ouvrir un centre de plus, une structure de santé en exercice qui serait regroupée sur la Z.A.C. "Clichy-Batignolles". Le v?u est bien évidemment de rappeler ce besoin puisque nous avons déjà eu l'occasion de nous en entretenir avec l'adjoint au Maire en charge de la santé. Merci.

Mme Olga TROSTIANSKY, présidente. - Madame KUSTER, vous avez la parole pour une explication de vote.

Mme Brigitte KUSTER. - Je vais déjà parler en tant que maire et je ferai une explication de vote ensuite par rapport aux propos qui viennent d'être tenus par Mme LEPETIT. Je parle du Conseil d'arrondissement et de ce qui a été évoqué sur le vote. Je veux d?abord dire qu?il y a eu effectivement abstention, et je donnerai les raisons de l?abstention, qui ne sera pas le même vote qui sera donné ici. C?est pourquoi, Monsieur l?adjoint, je vous écoute, et j'expliquerai après notre vote.

M. Jean-Marie LE GUEN. - Vous avez raison, Madame, parce que c'est bien cela la question.

Evidemment, je donne un avis favorable à ce v?u et nous y avions travaillé grâce à l'intervention des élus du 17e, mais malheureusement plutôt des élus de l'opposition, de Mme Isabelle GACHET, de Mme Annick LEPETIT et de M. Patrick KLUGMAN. Nous avons travaillé sur ce dossier avec l'idée assez évidente de prévoir une offre de santé. Nous n'avons pas, d'ailleurs, de ce point de vue, une vision complètement arrêtée. Nous allons discuter avec les professionnels de santé concernés pour déterminer de quelle façon nous allons développer cette offre de santé car nous ne sommes pas du tout dogmatiques en la matière.

Là où je me suis étonné, c'est que la majorité et vous-même, si je comprends bien, Madame, vous vous êtes abstenus. Je vous avais dit, vous vous souvenez, lorsque nous avions échangé sur ce pauvre centre des Ternes absolument riquiqui, dysfonctionnant, que nous nous engagions à ce qu?il y ait une offre de santé beaucoup plus forte assurée dans le 17e arrondissement. J'avais notamment insisté sur la proximité du centre Etoile, qui était à même de répondre beaucoup mieux à la demande de santé et je vous avais dit que notamment, dans le cadre des Batignolles, je serais ouvert à des suggestions des élus du 17e arrondissement pour ouvrir ce centre de santé. Je suis heureux aujourd'hui de pouvoir vous dire que je vais conclure ce que je vous avais dit à l'époque, ce qui devrait rassurer sur tous les bancs, c'est que les engagements que nous avions pris à l'occasion seront respectés, et il y aura dans le 17e arrondissement aussi, une offre de santé accessible à tous et renforcée.

(M. Christian SAUTTER, vice-président, remplace Mme Olga TROSTIANSKY au fauteuil de la présidence).

M. Christian SAUTTER, président. - Merci, Monsieur LE GUEN.

La parole est à Mme KUSTER, pour une explication de vote.

Mme Brigitte KUSTER. - Je suis heureuse d'avoir entendu les propos de M. LE GUEN, qui a rappelé qu?il était venu me voir dans mon bureau pour m'expliquer le pourquoi de la fermeture du centre des Ternes.

A l'époque je m'en étais plus qu'étonnée, vous venez de qualifier la fermeture de ce centre en donnant les raisons de centre "riquiqui", je vous cite et "dysfonctionnant". En tout cas ce centre avait le mérite d'être un centre de proximité qui rendait de nombreux services.

Vous me répondez maintenant centre de l?Etoile, à l?époque vous m?aviez aussi répondu 18e arrondissement, je vous avais expliqué que quand on habite aux Ternes, le 18e est un peu plus loin.

Concernant le projet qui est porté par ce v?u, et j'entends que vous dites que grâce aux élus de gauche les choses se font.

Mais c'est formidable, Monsieur LE GUEN, parce que je crois me rappeler que dans mon bureau la demande avait été la même.

Alors qu?après vous ayez travaillé sur ce sujet et que vous n'ayez pas pris la peine de m?en informer dans le détail, après tout pourquoi m'informer ? Je ne suis que le maire de l'arrondissement. Néanmoins, cette demande était déjà ancienne et si la majorité du 17e s'est abstenue en Conseil d'arrondissement c'est en fonction des considérants qui sont dans ce v?u. Vous me permettrez quand même de m'étonner mais après tout ce sont vos amis qui l'ont formulé, c?est de bonne guerre, mais sur la politique volontariste en matière de santé dans tous les quartiers et la politique de santé de proximité il y avait quelques petites failles que je voulais rappeler ici.

Néanmoins, je reconnais que c'est un besoin et au-delà, puisque les considérants n'ont pas été modifiés mais parce qu?il est hors de question que vous puissiez dire que nous sommes contre ce centre de santé, nous voterons ce v?u et je vous remercie, Monsieur LE GUEN, d'avoir rappelé un peu l'histoire et le fait qu'en effet de temps en temps les élus des majorités qui ne sont pas les vôtres peuvent aussi s'intéresser aux sujets qui sont les vôtres. Je vous remercie.

M. Christian SAUTTER, président. - Monsieur LE GUEN, vous avez la parole, rapidement.

M. Jean-Marie LE GUEN. - Pas conservateurs, nous sommes réformateurs et nous sommes pour faire en sorte que les choses aillent mieux. C'est ce que nous faisons.

Il y avait des dysfonctionnements et des choses qui n'allaient pas, il y aura des choses qui demain iront encore mieux.

M. Christian SAUTTER, président. - Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés, assortie d'un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée à l'unanimité. (2013, V. 6 G).