Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2013
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés relatif à la création d'une Maison de Santé pluri professionnelle.

Débat/ Conseil général/ Mars 2013


 

M. Christian SAUTTER, président. - Nous passons maintenant à l'examen de la proposition de v?u référencé n° 9 G dans le fascicule, déposée par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés, relative à la création d'une maison de santé pluri professionnelle.

C?est Mme Frédérique CALANDRA, maire du 20e arrondissement, qui intervient en une minute, et M. LE GUEN répondra.

Mme Frédérique CALANDRA. - Merci, Monsieur le Président.

Très rapidement, tout est dit dans le v?u, il y a une mauvaise répartition des médecins sur le territoire parisien et le Nord-Est parisien en général, le 20e en particulier souffre de ces déséquilibres.

Il devient de plus en plus problématique pour nos populations d'accéder en des temps raisonnables à des consultations en secteur 1 notamment, en particulier auprès des spécialistes mais nous manquons aussi cruellement de généralistes, ce d'autant plus que beaucoup de gens de Seine-Saint-Denis, je me projette déjà dans la vision métropolitaine, trouvent des solutions à un déficit encore plus criant sur leur territoire.

Nous manquons notamment de gériatres, de pédiatres, d?ophtalmologues, de gynécologie de ville, j'ai moi-même éprouvé comme maman d'un jeune enfant la difficulté à obtenir un rendez-vous chez le pédiatre en des temps raisonnables.

Ceci impacte directement nos services d'urgence, les urgences de Tenon et de Robert Debré en pédiatrie sont totalement saturées et on ne peut tout demander à l'A.P.-H.P. au secteur public. Il faut donc s'appuyer sur le secteur libéral, c'est pourquoi nous proposons de créer une maison de santé le jour qui serait maison de garde la nuit. Ce projet pourrait prendre vie dans des locaux prochainement libres sur le côté de la piscine Georges Vallerey, locaux qui ont été refaits récemment par la Ville puisqu'ils nous appartiennent, et où est actuellement logé provisoirement le service de la DASES déconcentré du 20e qui va réintégrer ses locaux en juin 2014, et donc libérer ceux de la piscine Vallerey. Cette localisation étant à la Porte des Lilas, a pour avantage de servir à la fois le 20e et le 19e et d'être un n?ud de transport tramway, bus, etc., qui est tout à fait utile. Je vous remercie.

M. Christian SAUTTER, président. - Merci, Madame CALANDRA.

Le point de vue de l'Exécutif, Monsieur LE GUEN ?

M. Jean-Marie LE GUEN. - Merci, Monsieur le Président.

Bien sûr favorable, mais je voudrais remercier Mme Frédérique CALANDRA notamment parce qu'elle s'est investie fortement dans l'offre de soins de proximité de son arrondissement et plus largement d'ailleurs de la santé puisque je parlais tout à l'heure de Paris santé nutrition, nous allons bientôt inaugurer le centre de santé de la Croix Saint-Simon, et ce sera une offre de santé de très grande qualité, très forte, en liaison évidemment avec une structure de soin hospitalière.

De plus, cet engagement s'est poursuivi par une véritable inventivité puisqu'il fallait, c'est une des difficultés que nous avons lorsque nous agissons dans la zone dense urbaine, être en capacité d'avoir l'imagination de prendre ces locaux et d'en avoir une utilisation plus adéquate, donc, sous réserve de quelques travaux techniques et de recherche sur le sujet, je donne un avis évidemment tout à fait favorable à cette idée, car le 20e arrondissement a besoin, comme d'autres arrondissements d'ailleurs, d'une offre de santé renouvelée. Encore une fois, vous le voyez, l'Exécutif aujourd'hui va de l'avant sur ces questions. Merci.

M. Christian SAUTTER, président. - Merci, Monsieur LE GUEN.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés, assortie d'un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée à l'unanimité. (2013, V. 7 G).