Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2010
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2010, DAC 418 - Subvention à l'association Les oublié(e)s de la mémoire Association civile homosexuelle du devoir de mémoire (10e). Montant : 2.000 euros.

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2010


 

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Nous passons à l'examen du projet de délibération DAC 418 relatif à l'attribution d'une subvention à l'association "Les oublié(e)s de la mémoire", association civile et homosexuelle du devoir de mémoire, pour un montant de 2.000 euros.

La parole est à Danielle FOURNIER.

Mme Danielle FOURNIER. - L'association "Les oublié(e)s de la mémoire" est une association récente, puisqu'elle a été créée en 2005, et c'est la première fois qu'elle obtient une subvention de la Ville de Paris, ce que nous tenons à souligner pour nous en réjouir, même si la somme est extrêmement modeste, et nous souhaitons que le travail de l'association soit mieux reconnu dans d'autres sessions de notre Conseil.

Cette association civile homosexuelle du devoir de mémoire a pour objet de fédérer ceux qui reconnaissent la déportation des homosexuels comme un élément constitutif de la mémoire commune.

Mais au-delà de l'action de mémoire classique qui consiste à s'associer aux cérémonies organisées par les pouvoirs publics, cette association souhaite favoriser les recherches et les études pour la connaissance et la reconnaissance de la déportation pour motif d'homosexualité.

Et à ce titre, je tenais à saluer son travail, qui est tourné vers le passé mais aussi vers le présent, en luttant pour la paix, et toutes les formes de discriminations et d?homophobies qui existent encore aujourd'hui en France et dans le monde.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Merci.

Ian BROSSAT était inscrit ; il n'est pas là.

Je donne donc la parole à Mme VIEU-CHARIER.

Mme Catherine VIEU-CHARIER, adjointe, au nom de la 9e Commission. - Rien n'est jamais acquis, et parler d'homosexualité n'est pas chose facile aujourd'hui encore. Alors, parler de la déportation des homosexuels, vous imaginez bien que c'est encore plus difficile.

Pendant très longtemps, leur calvaire a été occulté par la mémoire officielle, et lorsque les camps ont été libérés, les survivants sont rentrés chez eux, ont tenté de reprendre goût à la vie, et les homosexuels, parmi eux, ne sont pas sortis de l'enfermement.

Ils ont été interdits par la loi, tabassés, exclus, marginalisés et cachés, et pendant longtemps, gardant pour eux leurs multiples souffrances. Il n'est donc que justice de voir aujourd'hui leur mémoire saluée officiellement. Et justement à travers cette association qui s'appelle "Les Oubliés de la Mémoire" et qui fait un travail considérable.

Je voudrais rappeler que jusqu'à aujourd'hui aucune subvention de la Ville de Paris n'était venue aider cette association, et que je suis donc extrêmement fière de porter pour la première fois une subvention.

J'ai conscience que la somme allouée peut paraître modeste, mais au regard des sommes que le Conseil de Paris donne et vote aux associations d'anciens combattants, la somme de 2.000 euros est loin d'être ridicule.

Evidemment, j'entends les arguments de ma collègue Danielle FOURNIER. Nous travaillons à valoriser le travail des "Oubliés de la Mémoire", pas seulement par des dotations de subventions, mais aussi en étant à leurs côtés. Et vous savez que j'y veille particulièrement.

(Applaudissements sur les bancs des groupes Communiste et élus du Parti de Gauche, socialiste, radical de gauche et apparentés et "Les Verts").

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Merci.

Une explication de vote, Monsieur BROSSAT ?

M. Ian BROSSAT. - Je voudrais évidemment aller dans le même sens que ma collègue Catherine VIEU-CHARIER et dire à quel point les efforts qui ont été faits, notamment cette année par Catherine VIEU-CHARIER, pour que l'ensemble des mémoires, et en particulier pour que la mémoire de la déportation des homosexuels soit reconnue, et dire que précisément c?est ce qui est inédit.

C'est aussi précisément ce que Catherine VIEU-CHARIER a essayé de faire, et c?est tout le sens de ce projet de délibération.

Evidemment, l'an prochain, on fera en sorte que cette subvention soit plus importante et d?aller du coup dans le sens de ce qu?a dit Danielle FOURNIER dans le cadre de son intervention.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DAC 418.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2010, DAC 418).