Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2010
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2010, Vœu déposé par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés, à la Ministre de l'Economie et des Finances, relatif au financement de l'auberge de jeunesse de la Z.A.C. "Pajol" auquel l'Etat s'était engagé en 2007.

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2010


 

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Nous passons à l'examen du v?u référencé n° 20 dans le fascicule, déposé par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés, relatif au financement de l'auberge de jeunesse de la Z.A.C. "Pajol".

La parole est à Mme BOUYGUES, pour une minute.

Mme Claudine BOUYGUES. - Là aussi, un projet du 18e arrondissement qui nous tient particulièrement à c?ur. Il s?agit de la réalisation de la Z.A.C. "Pajol", qui est aujourd'hui entrée dans sa phase active de réalisation, puisque le collège Aimé Césaire a ouvert ses portes, nous avons posé la première pierre de l'immeuble d?activité en juin dernier et les travaux du gymnase viennent de débuter.

Il se trouve qu'une auberge de jeunesse de 350 lits, qui sera gérée par la Fédération unie des auberges de jeunesse, est prévue à cet endroit. Le financement de cet équipement dont le coût s'élève à 26 millions d'euros, avait fait l'objet dès 2005 d'un accord entre la F.U.A.J., la Ville de Paris, la Région Ile-de-France et l'Etat au travers du Ministère du Tourisme.

Or, il semblerait que malgré les promesses qui avaient été faites à l'époque par le Ministre du Tourisme, l'Etat se désengage aujourd'hui de ce projet. C'est pourquoi, sur proposition de Daniel VAILLANT et des élus du groupe socialiste, radical de gauche et apparentés, nous souhaitons que la Ministre de l'Economie et des Finances reprenne les engagements qui avaient été pris en 2007 quant aux financement de cette auberge de jeunesse.

Je vous remercie.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Merci.

La parole est à Bruno JULLIARD.

M. Bruno JULLIARD, adjoint. - Merci, Monsieur le Maire.

Permettez-moi d'abord d'être le porte-parole d'un certain nombre de mes collègues pour vous dire que nous avons froid dans cette partie de l'hémicycle. Je tiens à vous dire que nous travaillons dans des conditions déplorables et que nous sommes morts de froid !

Chers collègues, l'Exécutif soutient totalement le v?u du 18e arrondissement et nous tenons aussi particulièrement à cet équipement de 350 lits, d?un coût global de 26 millions d'euros, ce qui n?est pas rien.

La répartition budgétaire a été prévue dès 2005 entre la Fédération des auberges de jeunesse, la Ville de Paris, la Région et l'Etat qui s?étaient engagés à raison de 20 % du coût total de l?opération, c?est-à-dire environ 1 million d'euros.

Cet engagement a été confirmé à plusieurs reprises par l'Etat, notamment entre 2005 et 2007. Malheureusement, depuis 2007 et l'arrivée du nouveau Gouvernement, nous n'avons plus de nouvelles de l'Etat, y compris lorsque le Gouvernement est à plusieurs reprises interpellé pour confirmer son engagement. Nous n'avons plus aucune réponse, pas plus au courrier du Maire de Paris qu'au courrier du maire du 18e arrondissement.

Ce v?u m'apparaît donc tout à fait opportun pour que le Gouvernement honore ses promesses.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Merci, Monsieur le Maire, avant de passer au vote, je tiens à vous informer qu?il fait 22 degrés, mais vous êtes fragiles peut-être, vous êtes malades.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés, assortie d'un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée. (2010, V. 222).