Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2004
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

120 - Vœu déposé par MM. Jean-Didier BERTHAULT, Richard STEIN et les membres du groupe U.M.P. relatif à la circulation porte d'Asnières.Vœu déposé par l'Exécutif relatif à la circulation porte d'Asnières

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2004


Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Nous passons à l'examen du v?u référencé n° 58 dans le fascicule, déposé par le groupe U.M.P. et du v?u n° 58 bis déposé par l'Exécutif qui ont trait à la mise en place d'un nouveau plan de circulation pour la porte d'Asnières.
Monsieur Jean-Didier BERTHAULT, vous avez la parole.
M. Jean-Didier BERTHAULT. - Effectivement, je me permets de revenir au nom du conseil de quartier Champerret-Berthier, et aussi au nom du conseil de quartier de Richard STEIN, sur un problème récurrent que nous évoquons ici en Conseil de Paris, qui est l'examen d'un nouveau plan de circulation de la porte d'Asnières.
Il faut se rendre compte que nous sommes vraiment sur un sujet qui touche le quotidien de centaines d'habitants, de nouveaux riverains même, puisque la Z.A.C. dite "des Hauts de Malesherbes" située porte d'Asnières est quasiment totalement livrée, que nous devons accueillir de nouveaux riverains dans un cadre qui était déjà compliqué pour la circulation, aussi bien automobile que des transports en commun, et dans une zone qui est peu desservie par les transports en commun outre la ligne PC. Ce qui nous amène en fait à constater aujourd'hui que la situation sur la circulation ne cesse de se détériorer autour de cette porte d'Asnières.
Considérant effectivement que le souhait des conseils consultatifs de quartier Champerret-Berthier et Péreire-Malesherbes de la mise en place imminente d'un nouveau plan de circulation, et considérant également une réponse faite à une question orale que nous avions posée au dernier Conseil de Paris au Préfet de police, à laquelle il a été répondu par le Préfet de police que "la révision du plan de circulation était de la compétence du Maire de Paris dans ce secteur".
Alors, Monsieur BAUPIN, j'ai bien pris note de votre proposition d'amendement à notre v?u qui me satisfait partiellement. Et j'aurais voulu vous proposer un sous-amendement à cet amendement et que vous l'acceptiez ; ce serait beaucoup plus simple. Vous souhaitez qu'une étude soit menée en concertation avec les élus du 17e. Qu'une étude soit menée, oui sur le fait, mais en terme de calendrier il faut se rendre compte que nous sommes en face d'une urgence.
Je propose qu'une étude débute avant la fin 2004 en concertation avec l'Exécutif municipal, la R.A.T.P., les élus du 17e arrondissement, les conseils de quartiers et la commune de Clichy pour mettre en ?uvre des solutions spécifiques aux problèmes de circulation de la porte d'Asnières. On pourrait ajouter la commune de Levallois également puisqu'elle est plus spécifiquement limitrophe de la porte d'Asnières que Clichy.
En tout cas, je pense qu'il faut plus préciser cet amendement parce que j'ai peur qu'on repousse une fois de plus le problème. Je me souviens d'une réponse que vous m'aviez déjà faite, l'année dernière en Conseil de Paris, sur le refus catégorique d'une étude d'impact éventuelle sur une ouverture, en tout cas une entrée du boulevard périphérique porte de Clichy, qui a été assez mal perçue et assez mal vécue par les habitants. Je voudrais quand même qu'on puisse y revenir. Et peut-être que l'étude que vous nous proposez révélera que c'est un moyen qui semble aujourd'hui incontournable.
Voilà la proposition que je fais de sous-amendement, et dans ces conditions-là j'accepterai effectivement l'amendement à ce v?u.
Merci.
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Monsieur Denis BAUPIN ?
M. Denis BAUPIN, adjoint. - Sur le fond, on est d'accord, c'est déjà un point important. Ce quartier a beaucoup évolué, vous l'avez rappelé, et il y a des problèmes de circulation qui sont indéniables. Il faut qu'on trouve des solutions ensemble.
Vous suggérez une modification du plan de circulation. Je suis ravi d'apprendre que la Préfecture de police estime que c'est nous qui sommes compétents sur ce point, y compris visiblement sur le périphérique, donc je note avec plaisir cette modification du champ de compétences entre la Ville et la Préfecture de police, à moins que, de fait, la question du périphérique ne se pose plus, mais je suis un peu surpris. Si c'est la question du périphérique qui se pose, nous ne sommes pas, nous, Ville de Paris, seuls compétents. Je pense qu'à un moment ou un autre il y aura un travail à mener avec la Préfecture de police, de façon à ce que nous soyons en harmonie sur les préconisations.
Mais, au-delà de ce petit aparté, sur votre proposition de sous-amendement, je suis d'accord pour rajouter évidemment l'Exécutif municipal, la R.A.T.P. et la commune de Levallois. Votre demande que ce soit avant fin 2004 me pose problème, non pas sur le fond, mais sur le fait que nous sommes déjà au mois de septembre et que les crédits du budget 2004 de la Direction de la Voirie sont déjà très engagés. Vous imaginez bien qu'à cette période nous n'avons plus de crédits en réserve pour lancer de nouvelles études. Or, il est clair qu'une partie de ce travail ne pourra pas se mener en interne. Je vous propose au plus tard début 2005, de façon à ce que nous soyons en capacité...
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - M. BERTHAULT et nous avançons.
M. Jean-Didier BERTHAULT. - On ne va pas polémiquer. Je suis conscient de ce problème de crédits. Vous imaginez bien qu'on peut très bien commencer à avoir une réunion de concertation qui n'engage aucun frais avant la fin de l'année, de façon à être tout de suite efficace au début de l'année. On s'entend sur ces modalités et on accepte ce v?u ainsi amendé.
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Avec cette entente cordiale, je mets aux voix le v?u n° 58 bis. Non ! C'est bon, Monsieur BERTHAULT, on est d'accord, il y aura une réunion de concertation avant fin 2004 et des crédits engagés dès 2005 pour que l'étude soit conduite. C'est le sens du v?u et de la discussion qui vient d'avoir lieu.
Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u ainsi amendée par l'Exécutif.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
La proposition de v?u est adoptée. (2004, V. 204).