Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2004
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

100 - 2004, DDEE 104 - Autorisation à M. le Maire de Paris de souscrire un avenant à la convention d'objectifs avec l'association "Belleville Insolite" prévoyant l'attribution d'une subvention au titre de l'exercice 2004. - Montant : 22.000 euros

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2004


M. Alain LHOSTIS, adjoint, président. - Nous passons à l'examen du projet de délibération DDEE 104 concernant une autorisation à M. le Maire de Paris de souscrire un avenant à la convention d'objectifs avec l'association "Belleville Insolite" prévoyant l'attribution d'une subvention au titre de l'exercice 2004.
La parole est à M. Jacques DAGUENET.
M. Jacques DAGUENET. - Merci, Monsieur le Maire.
Depuis 2000, "Belleville insolite" est soutenue par la Ville de Paris grâce à une convention d'objectifs dont l'année 2004 constitue la dernière étape. Cette association fait partie aujourd'hui des acteurs majeurs de nombreux quartiers classés politiques de la ville, dont l'ambition dès le début a été de contribuer à y apporter un regard positif.
Leur démarche inédite dans un domaine fortement absorbé par le secteur marchand a indéniablement permis de faire la démonstration que le tourisme social, convivial, permettait tout à la fois d'offrir des prestations de grande qualité à travers des circuits de visite valorisant l'histoire et la richesse des lieux, de promouvoir l'Est parisien et son patrimoine, donnant par la même l'occasion aux habitants d'être partie prenante d'une valorisation de leur quartier.
A cette démarche "Belleville insolite" a ajouté le souci de permettre à des jeunes de ces quartiers de devenir des accompagnateurs révélateurs de quartier en les formant et en professionnalisant ce "nouveau métier - nouveau service". Ils ont aussi également contribué à l'emploi.
Or paradoxe du succès, "Belleville insolite" comme de nombreuses autres associations à caractère social, économique et culturel ne sait pas si son activité pourra être pérennisée.
En effet, en février 2005, les 10 emplois-jeunes accompagnateurs arriveront à leur terme. Si leur objectif est bien de poursuivre leur activité en favorisant l'intégration sociale des habitants des quartiers concernés, les animateurs de l'association souhaitent sauvegarder les accompagnateurs.
A ce jour, les initiatives prises auprès de l'Etat pour engager une nouvelle convention pluriannuelle ne leur permettront pas en 2005 de disposer des crédits nécessaires en faveur des postes d'accompagnateurs.
Par ailleurs, les démarches entreprises auprès de la Région Ile-de-France en vue de bénéficier d'éventuels "emplois tremplins" ne pourront pas se concrétiser tant que l'institution régionale n'aura pas évidemment délibéré à ce sujet.
Nous constatons encore une fois que les associations qui mènent un travail remarquable dans de nombreux quartiers et favorisent l'insertion et l'intégration sociale, sont fragilisées par les politiques gouvernementales qui se désengagent sur tous les fronts.
C'est pourquoi, Monsieur le Maire, nous souhaiterions que la Ville intervienne auprès de l'Etat pour faire prévaloir les demandes de l'association et connaître en même temps vos intentions pour 2005 et les prochaines années.
En effet, envisagez-vous de reconduire une convention d'objectifs pluriannuelle avec "Belleville insolite" ? Si oui, et nous le souhaitons évidemment, cette convention prendra-t-elle en considération les difficultés rencontrées pour pérenniser ces emplois ?
En d'autres termes, envisagez-vous de soutenir "Belleville insolite" en réévaluant le soutien de la Ville ?
Pour notre part, tenant compte du rôle joué par "Belleville insolite" dans le développement d'un tourisme nouveau et tout en reconnaissant que la Ville ne peut pas remplacer l'Etat évidemment, il serait bien que la Ville apporte un soutien réévalué conséquent à cette association au regard de l'évaluation réelle de ses activités depuis quelques années.
"Belleville insolite" participe à la revalorisation de l'image des quartiers populaires de l'Est parisien. Beaucoup de médias ont consacré des articles à ce sujet. Enfin, "Belleville insolite" a participé à de nombreux colloques et séminaires touristiques en France et à l'étranger.
Merci, Monsieur le Maire.
(Applaudissements sur les bancs des groupes communiste, socialiste et radical de gauche, du Mouvement républicain et citoyen et "Les Verts").
M. Alain LHOSTIS, adjoint, président. - La parole est à Jean-Bernard BROS, pour l'Exécutif.
M. Jean-Bernard BROS, adjoint, au nom de la 2e Commission. - Monsieur DAGUENET, je vous remercie de l'intérêt que vous portez à notre action pour le développement du tourisme social, participatif et associatif, dont l'association "Belleville insolite" est l'un des fers de lance à Paris.
Comme vous, je suis préoccupé par les difficultés que rencontre le secteur associatif avec la disparition programmée des emplois-jeunes. Les emplois-jeunes ont permis de réduire considérablement le chômage des jeunes tout en revivifiant un secteur associatif qui pallie souvent les insuffisances du secteur marchand, y compris dans le domaine du tourisme.
Guidé par une volonté idéologique et partisane de revenir systématiquement sur tout ce qui avait été réalisé par la gauche plurielle, le Gouvernement a décidé de tirer un trait sur les emplois-jeunes sans rien proposer d'efficace en contrepartie.
"Belleville insolite" a embauché 14 salariés en 2000, dont 10 emplois-jeunes, et l'action du Gouvernement les menace doublement puisque la fin des emplois-jeunes s'accompagne d'une réduction de la subvention allouée par l'Etat.
C'est l'ensemble du monde associatif qui est concerné et pas seulement "Belleville insolite". Et la Ville de Paris n'a pas vocation à se substituer à l'Etat chaque fois que celui-ci se désengagera et ne fera pas face à ses responsabilités.
La mise en place des emplois tremplins par la Région Ile-de-France devrait permettre de résoudre les difficultés d'emploi de l'association "Belleville insolite".
Je compte appeler l'attention de Mme RICHARD, Vice-présidente du Conseil régional Ile-de-France chargée du tourisme, sur l'urgence de la mise en place de ce dispositif.
L'avenant 2004 à la convention d'objectifs passée entre la Ville de Paris et "Belleville insolite" prévoyait dans son article 4 l'étude de scénarii pour préparer la structure à la fin des emplois-jeunes en 2005.
Je dois préciser que l'association bénéficie de subventions de la Ville de Paris et de l'Etat, mais aussi de l'Europe et de la Région Ile-de-France.
Soyez assuré de notre volonté de renouveler la convention de la Ville de Paris avec "Belleville insolite" et d'étudier avec elle et tous les acteurs concernés les solutions envisageables pour la sauvegarde de son activité et de ses emplois.
Je vous remercie.
M. Alain LHOSTIS, adjoint, président. - Merci.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DDEE 104.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (2004, DDEE 104).