Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2004
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

113 - 2004, DVD 119 - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer une convention avec l'association "Mieux se déplacer à bicyclette" pour l'attribution d'une subvention. - Montant : 30.000 euros

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2004


M. Alain LHOSTIS, adjoint, président. - Nous examinons maintenant le projet de délibération DVD 119 concernant une autorisation à M. le Maire de Paris de signer une convention avec l'association "Mieux se déplacer à bicyclette" pour l'attribution d'une subvention d'un montant de 30.000 euros.
La parole est à Mme Brigitte KUSTER pour le groupe U.M.P.
Mme Brigitte KUSTER. - Monsieur le Maire, mes chers collègues, il nous est demandé à nouveau cette année de subventionner l'association MDB qui de Mouvement de Défense de la Bicyclette est devenue "Mieux se déplacer à bicyclette" depuis que cette association a connu des changements à sa tête.
Je m'interrogeais l'an dernier sur les subventions de cette association par d'autres collectivités, pensant qu'elle avait vocation à exister dans d'autres villes au vu de son objet qui est la promotion de l'utilisation du vélo.
Je constate, après avoir vu le détail de son budget, que seule la Ville de Paris la subventionne ainsi qu'un parlementaire puisque j'ai vu 1.500 euros en réserve parlementaire.
Pour une association qui se voulait indépendante du pouvoir politique, il y a de quoi s'interroger et regretter l'époque où elle était le poil à gratter de la Municipalité.
S'il n'y a pas lieu de remettre en cause l'action de cette association sur le fond, il me paraîtrait intéressant, comme je l'ai proposé en Commission, que les élus concernés par cette thématique soient informés des actions menées par cette association et soient destinataires des éléments de communication édités.
Cette demande d'information de la part d'une élue ne me semble pas incongrue, comme vous l'avez laissé entendre en Commission.
Pour cette association comme pour d'autres, il me paraît souhaitable de ne pas considérer la Ville de Paris uniquement comme pourvoyeur de fonds sans aucun retour en échange pour l'ensemble de la collectivité et des élus qui la représentent.
Qui plus est, la sensibilisation des Parisiens à utiliser davantage le vélo est une tâche noble et c'est un objectif que nous partageons tous. C'est pourquoi il serait intéressant, Monsieur le Maire, de nous faire part de la coordination de votre action en matière de politique en faveur du vélo et l'action de cette association.
Je vous remercie des précisions que vous pourrez nous donner.
(Applaudissements sur les bancs des groupes U.M.P. et Union pour la démocratie française).
M. Alain LHOSTIS, adjoint, président. - La parole est à Mme Geneviève BELLENGER, pour le groupe socialiste.
Mme Geneviève BELLENGER. - Le développement de la pratique du vélo urbain, nous l'avons vu hier lors de la communication sur les déplacements (dans toute sa diversité) est un axe majeur de la reconquête de la Ville, et en ce sens, le vélo est une chose sérieuse pour l'avènement d'une mobilité et d'une proximité durable à Paris.
Aussi, nous nous réjouissons que pour la deuxième année consécutive, la Ville de Paris propose l'attribution d'une subvention de 30.000 euros à l'association "Mieux se déplacer à bicyclette" afin de lui permettre de poursuivre et d'intensifier ses actions, notamment pour l'émergence de nouveaux services aux cyclistes, outre sa participation active aux différentes instances de concertation apportant aux propositions des services de la Ville et des élus le précieux regard de l'utilisateur tant au niveau de la conception que de la réalisation. Ce fut le cas par exemple lors de la réalisation des pistes à contre sens protégées dans les quartiers verts du 10e arrondissement et du 14e arrondissement.
Créée en 1974 et forte de plus de 600 adhérents, l'apport d'une subvention en 2003 a permis à cette association de recruter un permanent qui, fort de sa connaissance des besoins et attentes des cyclistes, lui a permis de mieux organiser sa présence et de reprendre des actions grand public pour sensibiliser au droit de cité de la petite reine, notamment contre le stationnement abusif sur les pistes cyclables ! Et toujours avec humour ! Le message passe mieux en général. Ou encore par l'édition d'une carte du réseau cyclable qui ne s'embarrasse pas des cloisonnements administratifs des cartes éditées par la Ville de Paris en intégrant l'ensemble du réseau cyclable réalisé, que ce soit à l'intérieur des programmes quartiers verts, plan vélo ou couloirs de bus élargis à 4,50 mètres. En ce sens, cette carte est une véritable mine d'or pour la pratique du vélo à Paris. Nous serions peut-être bien inspirés d'en prendre exemple.
Contribuant à l'essor du vélo à Paris, cette association a organisé en 2004 la première bourse parisienne du vélo à la mairie du 14e en juin dernier, opération qui a rassemblé près de 1.000 cyclistes de tous âges et a permis l'échange de près de 200 vélos dans une atmosphère bon enfant.
Je ne doute pas que la deuxième opération qu'elle organise à la mairie du 12e, le 8 octobre prochain, rencontre le même succès tant la première a marqué les esprits en répondant à un véritable besoin.
A cette initiative qui démontre par elle-même la réelle progression de la pratique du vélo à Paris, 31 % entre 2002 et 2003, il faut ajouter, avec peu de moyens et beaucoup de perspicacité et d'imagination, l'offre de cours de réparation de vélo et le marquage contre le vol, dont on connaît l'impact négatif sur un débutant.
Comme on le voit, MDB s'oriente vers un redéploiement et une intensification des services aux adeptes du vélo. Aussi, nous nous félicitons du renouvellement de cette subvention à cette association dynamique pour "mieux se déplacer à bicyclette" à Paris.
Comme nous espérons que la demande que vous portez, Monsieur le Maire, pour apporter un bonus au premier mode de déplacement à vignette vraiment verte soit entendue par le Ministre de l'Ecologie urbaine.
Merci.
M. Alain LHOSTIS, adjoint, président. - Bien.
Monsieur Denis BAUPIN, pour la petite reine.
M. Denis BAUPIN, adjoint, au nom de la 3e Commission. - Non, ce n'est pas la petite reine en l'occurrence. "La petite reine" c'est une autre société. C'est une société qui, elle, travaille sur les questions de triporteurs électriques.
Je voudrais d'abord remercier Mme BELLENGER pour le témoignage qu'elle a apporté sur l'action de l'association "MDB", et tout le monde connaît l'investissement associatif de Mme BELLENGER. Elle nous a démontré, encore aujourd'hui, sa grande connaissance à la fois du MDB et d'autres associations.
Je voudrais aussi remercier Mme KUSTER pour le soutien qu'elle apporte à la cause du vélo, et je ne manquerai pas de le lui rappeler lorsque nous reviendrons sur le 17e arrondissement sur certaines pistes cyclables. J'espère que nous pourrons facilement progresser sur ces dossiers vu le soutien qu'elle semble apporter au développement du vélo.
Par rapport aux questions que vous posez, Madame KUSTER : le MDB depuis maintenant un peu plus d'un an est devenu la branche parisienne que la FUBICY, qui est la Fédération de l'association d'usagers de la bicyclette. C'est la raison pour laquelle le MDB, en tant qu'association parisienne, est subventionné par la Ville de Paris et qu'il n'a pas d'autres subventions. Ils n'ont pas une vocation nationale.
En ce qui concerne la question que vous posez, presque plus philosophique, sur le fait de savoir si une association subventionnée conserve son indépendance. Je crois qu'il suffit de lire certains articles de presse pour voir que l'association "MDB" n'a pas perdu son aspect "poil à gratter" y compris vis-à-vis de la municipalité comme elle pouvait l'avoir précédemment vis-à-vis de nos prédécesseurs. Les nombreuses actions qu'elle mène montrent bien qu'elle est très active sur la question du vélo sans perdre une occasion de pouvoir s'exprimer et demander à ce que les pouvoirs publics aillent plus loin dans leur action, ce qui me paraît totalement être dans son rôle. Pour avoir été moi-même associatif pendant de nombreuses années, j'ai toujours considéré que les financements publics que l'on pouvait obtenir par subvention ne signifiaient aucune allégeance à avoir vis-à-vis du subventionneur.
En ce qui concerne les relations de la municipalité avec l'association, je vous confirme que le MDB fait partie des associations qui font partie du Comité "vélo", avec lesquelles nous nous concertons régulièrement en ce qui concerne les aménagements cyclables.
En ce qui concerne votre question sur le fait de pouvoir recevoir la revue du MDB : a priori, la convention passée avec les associations ne prévoit pas ce type de dispositif. Je ne sais pas si Mme de LA GONTRIE envisage de modifier les conventions passées avec les associations pour faire en sorte que le journal publié par les associations soit envoyé aux élus. En tout cas, je suis sûr que si vous vous rapprochez du MDB, il se fera un plaisir de vous adresser sa revue même gratuitement, et ainsi, vous pourrez même la prêter à M. GOUJON et à M. LEBEL, qui en feront un bon usage pour certains travaux que nous aurons à voir ensemble.
M. Alain LHOSTIS, adjoint, président. - Merci.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DVD 119.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (2004, DVD 119).