Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2004
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

154 - QOC 2004-485 Question de M. Christophe LEKIEFFRE et des membres du groupe U.M.P. à M. le Maire de Paris relative aux désagréments causés par la présence de "diables" sur la voie publique et notamment dans le quartier du "Sentier" (2e)

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2004


Libellé de la question :
"Depuis de nombreuses années, des travailleurs clandestins investissent, chaque matin, le Sentier "quartier du textile". Pour des raisons de commodités, ils attachent leurs diables (chariots de transport) sur les différentes grilles ou poteaux du secteur, mais aussi sur les arceaux destinés aux deux-roues, limitant, de fait, le nombre de places disponibles.
Christophe LEKIEFFRE et les élus du groupe U.M.P. demandent à ce que ces outils abandonnés sur la voie publique soient systématiquement enlevés par les services compétents."
Réponse (M. Yves CONTASSOT, adjoint) :
"Les services de la Ville ont bien conscience des nuisances causées par l'utilisation abusive de l'espace public, notamment dans le quartier du Sentier, par des travailleurs qui attachent leurs diables sur de nombreux supports tels les croix de Saint-André ou autres mobiliers de voirie.
Un dispositif de coopération avec la Préfecture de police est à l'étude, afin de lutter contre la présence des objets occupant irrégulièrement la voie publique, ce dispositif englobera notamment les présentoirs de journaux gratuits.
En effet, en l'état actuel de la réglementation, les diables ou chariots entreposés sur la voie publique ne peuvent être assimilés aux déchets dont le Service technique de la Propreté de Paris assure l'enlèvement sur le fondement de l'article L. 541-3 du Code de l'environnement."