Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2004
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

153 - QOC 2004-484 Question de M. Christophe LEKIEFFRE et des membres du groupe U.M.P. à M. le Maire de Paris sur l'utilisation de la carte "Monéo" pour le règlement du stationnement des horodateurs

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2004


Libellé de la question :
"Parallèlement au développement de la carte "MONÉO" en Ile-de-France, les services de la Ville ont engagé une concertation avec le Trésor public et différents partenaires de la Ville pour ouvrir ce nouveau système de paiement à certains services municipaux.
Ainsi, nous apprenons que la Ville envisage de permettre avec cette carte le règlement du stationnement aux horodateurs.
Cette mesure inquiète, fort justement, les buralistes qui vendent actuellement les cartes de stationnement "Paris-Carte". Après le mécontentement des kiosquiers, la Ville s'expose donc à celui des buralistes !
Christophe LEKIEFFRE et les élus du groupe U.M.P. demandent donc au Maire de Paris des éléments d'information sur ce dossier."
Réponse (M. Christian SAUTTER, adjoint) :
"Depuis l'abandon progressif à partir de 2002 du paiement direct par pièces sur les horodateurs, les commissions versées aux buralistes pour la distribution de la "Paris-Carte" sont passées de 200.000 à 1.000.000 d'euros.
Suite à la décision prise par le Conseil de Paris en mai 2004 d'accepter les paiements Moneo sur les horodateurs, il est projeté d'ajouter le paiement Moneo sur 7.500 horodateurs d'ici la fin de l'année 2005, le paiement par "Paris-Carte" restant utilisable sur tous les horodateurs.
La mise en ?uvre de ce moyen de paiement supplémentaire devrait faciliter le respect des règles de stationnement par les usagers, et partant augmenter le volume des achats de "Paris-Carte" et de rechargement de Moneo, ce qui bénéficiera aux buralistes.
Enfin, la Municipalité a reçu les représentants des buralistes et les représentants des structures interbancaires gestionnaires de Moneo. Ils ont ouvert une concertation en juin 2004 avec l'objectif d'aboutir à des propositions concrètes d'ici la fin 2004 pour permettre le rechargement des porte-monnaie Moneo chez les buralistes.
Ainsi, pour les buralistes, les réductions de commissions "Paris-Carte" liées à une éventuelle préférence des usagers pour Moneo seraient compensées par les nouvelles recettes sur le service de rechargement Moneo qu'ils proposeraient."