Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2004
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

197 - QOC 2004-529 Question de Mme Brigitte MARIANI et des membres du groupe Union pour la démocratie française à M. le Préfet de police à propos de l'évolution du dispositif de régulation de la circulation et des moyens humains mis en œuvre ces 3 dernières années pour réprimer les infractions au stationnement payant

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2004


Libellé de la question :
"Le contrôle du respect de la réglementation routière qu'elle émane du Maire de Paris ou de la Préfecture de police, relève nul ne l'ignore, de l'autorité préfectorale.
En 2001, 35.000 procès-verbaux pour franchissement de feux rouges furent dressés, 69.713 en 2003 avec une augmentation de 37 % par rapport à l'année 2002.
A l'occasion d'une question orale très récente sur le même sujet, M. le Préfet de police rappelait les instructions données à ses services et l'existence de 65 points de régulation permanents tenus quotidiennement.
Mme Brigitte MARIANI et les membres du groupe U.D.F. souhaiteraient connaître l'évolution du dispositif de régulation.
Par ailleurs, les auteurs de la question vous seraient reconnaissants de leur préciser l'évolution, au cours des trois dernières années, du nombre des agents de police et agents de surveillance de Paris chargés de la répression des infractions au stationnement payant."
Réponse (M. LE PRÉFET DE POLICE) :
"Le dispositif de régulation est destiné à garantir la fluidité de la circulation. 73 points sont aujourd'hui tenus quotidiennement contre 65 en juin dernier.
Par ailleurs, le nombre d'infractions dressées pour franchissement de feux rouges est en baisse au 1er semestre 2004 par rapport au 1er semestre 2003 (- 7,7 %). Le changement progressif de comportement des conducteurs peut expliquer en particulier cette évolution.
Il n'en demeure pas moins que si j'ai demande aux fonctionnaires de police de faire preuve de façon générale de discernement, j'ai renouvelé des instructions fermes s'agissant en particulier des chauffards qui grillent les feux rouges à pleine vitesse, au risque de provoquer des accidents.
Le nombre d'A.S.P. relevant de la Police urbaine de proximité s'établit à 1.267. Ce chiffre prend en compte les 300 A.S.P. de quartier qui sont affectés à la lutte contre les incivilités."