Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2004
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

44 - 2004, DJS 313 - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer une convention avec l'association "Judo Paris Centre" (1er) pour l'attribution d'une subvention. - Montant : 6.000 euros

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2004


Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Nous passons au projet de délibération DJS 313 concernant une autorisation à M. le Maire de Paris de signer une convention avec l'association "Judo Paris Centre" pour l'attribution d'un montant de 6.000 euros, sur lequel un amendement n° 17 a été déposé par l'Exécutif.
Vous n'étiez pas inscrite, mais je vous donne la parole puisqu'il y a visiblement eu une confusion de lignes, Madame BERTHOUT.
Mme Florence BERTHOUT. - Merci beaucoup. Il y avait effectivement une petite confusion. Il s'agit ici de la première convention d'objectifs signée avec l'association "Judo Paris Centre", convention d'objectifs qui est assortie du versement d'une subvention de 6.000 euros. Tous ceux qui aiment le sport et qui aiment le sport à Paris connaissent bien cette association parce qu'elle a un nombre d'adhérents important et des résultats en compétition qui sont toujours bons. A titre d'exemple, il y a deux ans, elle a été première toutes catégories confondues à la coupe de France des M.J.C.
Dans ce contexte, la modicité des subventions qui sont versées à l'association paraît assez incompréhensible et, vous le savez sans doute, Monsieur CHERKI, en 2003, la modicité de cette subvention n'avait pas permis à l'association "Judo Paris Centre" de défendre son titre à Narbonne.
J'ajouterai, même si ce n'est pas le fond du projet de délibération, que cette raréfaction paraît presque infondée quand on voit le manque de sérieux, et je pense que cela a dû vous échapper, qui a entouré la rédaction de cette convention d'objectifs puisque les disciplines mentionnées sont complètement fantaisistes, Monsieur CHERKI, le nombre d'adhérents également. Mon collègue de l'opposition, Alain LE GARREC, m'avait d'ailleurs fait remarquer qu'on mentionnait même une obligation envers la "GRS Paris Centre" qui n'est pas signataire de ladite convention.
Je veux croire que cette première convention d'objectifs est un signe de l'intérêt que la Ville de Paris porte à l'association "Judo Paris Centre". Nous avons adopté à l'unanimité de notre Conseil d'arrondissement, majorité et opposition, un v?u en février dernier pour augmenter cette subvention. Vous le savez sans doute, lors du dernier Conseil d'arrondissement, nous avons déposé une question orale et un v?u pour, non pas demander que la délibération ne soit pas adoptée parce qu'évidemment cela pénaliserait l'association. On est pour qu'une première provision de 6.000 euros lui soit attribuée, mais on souhaiterait qu'un solde de 1.500 euros soit adopté par une délibération rectificative, comme c'est le cas, vous le savez, de temps en temps. Je rappelle que ce v?u et cette délibération ont été adoptés à l'unanimité au dernier Conseil du 1er arrondissement.
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Merci.
M. CHERKI a la parole pour répondre et présenter l'amendement.
M. Pascal CHERKI, adjoint, au nom de la 7e Commission. - Je vous invite, Madame BERTHOUT, à faire preuve de modération dans vos propos, et je vais vous répondre.
Premier élément, il y a une erreur matérielle. L'administration, parmi les 600 dossiers de délibération de subvention, cela peut arriver, a fait une erreur matérielle de rédaction que l'on rectifie par un amendement puisque les deux clubs, "GRS Paris Centre" et "Judo Paris Centre", de votre arrondissement, sont dans la convention. Je le dis au passage par rapport à tout le couplet que vous avez fait : "nos clubs ignorés, nos clubs méprisés...". Vous voyez, il a fallu attendre que la gauche revienne aux affaires à la Ville Paris pour que ces deux clubs de votre propre arrondissement aient la chance de bénéficier d'une convention d'objectifs de la part de la Ville du Paris qui, outre le fait qu'elle va leur permettre d'être pris en considération, y compris par leur propre ligue et leurs propres comités régionaux, va aussi avoir des effets très concrets sur la hausse de leurs subventions.
Madame BERTHOUT, je veux bien que l'on me dise que ce n'est pas assez, mais combien donniez-vous avant pour ce club ? Comparez ce que vous donniez avant, en 2001, et ce que l'on donne maintenant !
Donc j'appelle quand même les élus qui interviennent pour défendre leurs clubs légitimement, à faire la part des choses.
Deuxième élément, j'ai reçu avec l'adjoint, avec le conseiller délégué, Franck BOUNIOL ce club pour discuter ensemble du montant de la subvention. A l'époque, le club de "Judo Paris Centre" arrêtait une partie de ses activités puisqu'il faisait des activités à Paris et à Issy-les-Moulineaux. Les dirigeants m'ont dit à l'époque : "On arrête une partie des activités mais, s'il vous plaît, ne baissez pas notre subvention parce que justement les crédits que l'on pourrait conserver pourraient mobiliser nos activités parisiennes." Sur cette base-là, à l'époque, on a dit d'accord, en accord avec Franck BOUNIOL.
Cette année... Mais oui, Madame BERTHOUT, bien sûr, cette année j'augmente la subvention de 4.500 à 6.000 euros parce que ce club fait en effet un excellent travail. L'année où je l'augmente, j'ai droit à une intervention au Conseil de Paris disant : "C'est inadmissible, c'est insupportable, ils n'ont pas assez d'argent, etc."
Je tiens à votre disposition les ratios par nombre d'adhérents des subventions aux clubs de judo, et vous verrez que ce club de judo fait partie des clubs de judo les mieux subventionnés.
Je vous rappelle qu'il bénéficie d'une subvention théorique : en appliquant le ratio donné aux associations sportives modulé en fonction d'un certain nombre de critères discutés avec les mairies d'arrondissement, sa subvention théorique serait de 2.978 euros : je lui donne 6.000 euros. On ne peut pas dire que la Ville de Paris n'ait pas fait d'effort.
En plus, nous avons travaillé en liaison avec les mairies d'arrondissement pour que nous versions par anticipation les conventions d'objectifs dès cette année, ce qui fait que le club de "Judo Paris Centre" recevra cette année 4.500 euros plus 6.000 euros, 10.500 euros. A ma connaissance, Madame BERTHOUT, ce club avec lequel j'entretiens un dialogue régulier et constructif ne m'a pas fait part de son émotion telle que vous semblez vous en faire le relais au Conseil de Paris !
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Je mets aux voix, à main levée, le projet d'amendement n° 17 déposé par l'Exécutif.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet d'amendement n° 17 est adopté.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DJS 313 ainsi amendé.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération amendé est adopté. (2004, DJS 313).