Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Avril 2013
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

2013 DASES 193 G - Participation (25.000 euros) et convention avec l'association Impulsion 75 (15e).

Débat/ Conseil général/ Avril 2013


 

M. Christian SAUTTER, président. - Nous passons en 6e Commission, au projet de délibération DASES 193 G. Participation et convention avec l'association "Impulsion 75", domiciliée dans le 15e arrondissement. C?est Mme Marinette BACHE qui interroge Mme EL KHOMRI.

Je signale à tous les conseillers que nous avons une heure de retard sur l'horaire prévu.

Mme Marinette BACHE. - Merci, Monsieur le Président.

Je vais en effet m?attarder quelques instants sur le travail de cette association "Impulsion 75".

Voici maintenant 5 années qu?elle s?est fixé pour tâche de récupérer des jeunes en situation difficile, souvent issus de quartiers "politique de la ville", soumis à diverses formes de décrochage vis-à-vis de la société, des jeunes en voie de marginalisation, quelquefois même au bord de la délinquance, de la violence, ou sous emprise de l'institution judiciaire.

Il s'agit pour les bénévoles comme pour les salariés de cette association, de reprendre en charge ces jeunes pour les aider à réintégrer la société, à se resocialiser et à retrouver à la fois estime d?eux-mêmes et confiance en leur entourage comme dans des structures dont ils se sont éloignés, structures scolaires, éducatives ou de formation professionnelle.

Je note que l'association tient à associer les familles à cette démarche, des familles auxquelles il faut aussi redonner confiance et espoir, et des familles dont l'implication est nécessaire à la réussite du projet.

L'association organise donc des sessions accueillant à chaque fois des jeunes en nombre restreint, afin de permettre une prise en charge individualisée.

Ces stages de 4 semaines ont pour but, à travers des prises en charge sportives permettant le dépassement de soi, des ateliers thématiques ou spécifiques, des modules de formation, de redonner des codes sociaux et culturels perdus ou pas acquis, mais également à partir d'un véritable bilan personnel, d?aider à la reconstruction d'un avenir grâce à l'élaboration d'un projet d'insertion professionnelle.

Je trouve particulièrement intéressant que le cadre de travail d?"Impulsion 75" soit un lycée, le lycée Buffon.

Outre que cela permet des rencontres avec des jeunes issus de milieux différents, outre que cela représente un cadre structurant, donc dans une certaine mesure rassurant pour des jeunes quelque peu déboussolés, on ne peut pas ne pas noter le symbole fort qui consiste à réinsérer ces jeunes dans un établissement de l'enseignement secondaire.

Les autres partenaires sont tout aussi intéressants, que ce soit la Brigade des sapeurs-pompiers ou la Brigade des stupéfiants, bien sûr la Mission locale de Paris afin de préparer au mieux la sortie vers l'emploi.

Je veux souligner le niveau des résultats obtenus, 95 % d'assiduité et 86 % des stagiaires qui ont retrouvé ou un emploi ou une véritable formation qualifiante.

Cette année, cinq sessions formeront cinq groupes de 10 jeunes et, pour cela, je me réjouis, Monsieur le Président, du choix de notre Département de participer à hauteur de 25.000 euros au financement de cette opération.

Je vous remercie.

M. Christian SAUTTER, président. - Merci, Madame BACHE.

La parole est à Mme EL KHOMRI.

Mme Myriam EL KHOMRI. - Merci, Monsieur le Président.

Je vous remercie, Madame la Conseillère, pour votre intervention et d'avoir souligné avec beaucoup de justesse le travail méticuleux de cette jeune structure qui est, certes, jeune puisque cela fait cinq ans qu'elle travaille sur Paris, mais qui a des bénévoles et des salariés très aguerris.

Il fait plaisir, en effet, par les temps qui courent, d?accueillir au sein du Département une structure un peu atypique qui a fait du sport, plus particulièrement de la boxe, un outil d'insertion.

Si cela n'était que cela, ce serait déjà beaucoup.

Une autre de leurs particularités est de travailler dans une logique partenariale très étroite avec les institutions telles que la Mission locale et la Région et l'Etat seront aussi des financeurs de cette action, bonne preuve de notre complémentarité.

Je voudrais d'ailleurs souligner que j'ai rencontré à deux reprises cette association sur le terrain, dans le 15e arrondissement, et la dernière fois au lycée Buffon. J'étais particulièrement fière d'assister à l'Assemblée nationale, à l?hôtel de Lassay, à leur remise, puisqu'ils ont été lauréats du grand prix de l'Insertion par le journal "Le Monde" et l'Assemblée nationale récemment, je voulais ici souligner ce grand prix dont nous étions particulièrement fiers.

Ils sont ainsi au plus près des besoins des jeunes et, vous le savez, dans certains quartiers, notamment les quartiers "politique de la ville" puisqu'ils accueillent des jeunes de tous les arrondissements, du 15e bien sûr, mais également du 18e, du 19e, du 20e ; il y a parfois près de 30 % de chômage chez les jeunes, notamment les jeunes garçons.

Pour en revenir à cette association, c'est une nouvelle structure qui s'adresse à tous les Parisiens et qui mène ses actions au lycée Buffon. C?est vrai que le mélange des publics, le travail aussi qu'ils font pour une meilleure connaissance de l'ensemble des publics, le travail qu'ils ont mené aussi de rencontre avec une structure chargée d'aider des jeunes en situation de handicap, afin de faire réfléchir les jeunes également sur la tolérance qui doit être extrêmement importante, c'est aussi une structure qui a choisi vraiment de faire dans la dentelle, qui, par ce travail de coaching approfondi (près d'un mois de pratique sportive), permet justement à ces jeunes de reprendre confiance en soi, mais également de refaire confiance dans les institutions et je crois que c'est aussi un élément important.

Cela redonne aux jeunes la possibilité de choisir plutôt que d'avoir le sentiment de subir.

Bien évidemment, les valeurs qu'ils partagent (la persévérance, le respect mutuel) sont pour moi des éléments déterminants pour une insertion socioprofessionnelle stable et durable donc, bien évidemment, j'appellerai à voter pour cette subvention.

M. Christian SAUTTER, président. - Merci, Madame EL KHOMRI.

Si l?on pouvait se calmer un peu à droite, ce serait sympathique.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DASES 193 G.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2013, DASES 193 G).