Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2004
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

182 - QOC 2004-513 Question de M. Michel BULTÉ et des membres du groupe U.M.P. à M. le Maire de Paris relative à la construction de logements neufs à Paris

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2004


Libellé de la question :
"Si la crise du logement s'étale tous les jours dans la presse, elle se fait également sentir cruellement au quotidien par tous ceux qui en pâtissent. De l'aveu général, elle résulte du fait que l'on ne construit plus à Paris.
Afin de cerner au mieux cette affirmation, Michel BULTÉ et les élus du groupe U.M.P. du Conseil de Paris souhaitent savoir combien de logements neufs ont été construits respectivement pour les années 2001, 2002 et 2003 à Paris."
Réponse (M. Jean-Yves MANO, adjoint) :
"Considérant que l'insuffisance de la construction neuve est à l'origine de la crise du logement, les auteurs de la question souhaitent connaître le bilan des logements construits à Paris de 2001 à 2003.
On observe dans l'ensemble de la Région Ile-de-France un ralentissement des mises en chantiers de logements, dont les mises en chantier se sont réduites de 35.681 logements en 2001 à 30.251 en 2003 (- 5.430) qui contribue sans aucun doute aux tensions sur les marchés du logement.
Cette évolution est également marquée à Paris, 2.611 logements mis en chantier en 2003 au lieu de 4.758 en 2001 (- 2.147), résultat de la réduction des périmètres des secteurs d'intervention et du refus d'engager de nouvelles Z.A.C. au cours de la précédente mandature. Le tableau ci-dessous détaille ces chiffres.

Logements neufs mis en chantier 2001 2002 2003
Paris (*) 4.758 2.966 2.611
Ile-de-France (**) 35.681 32.266 30.251
France (**) 292.045 293.778 305.110

(*) source : Mairie de Paris DU/BIC
(**) source : Etat, DREIF
L'ouverture, sous l'actuelle mandature, de l'urbanisation de nouvelles emprises (Z.A.C. "Gare de Rungis", Z.A.C. "Claude Bernard" dans le secteur Paris Nord-est, terrains Clichy-Batignolles...) et la mobilisation des grands terrains propriété d'institutionnels (A.P.-H.P., S.N.C.F., Etat) doivent permettrent de relancer la construction neuve dans les prochaines années.
Les tensions sur le marché du logement, qui touchent d'ailleurs de façon identiques l'ensemble de la Région Ile-de-France et toutes les grandes zones urbaines, ne peuvent toutefois être réduites exclusivement par de la construction neuve.
La réponse à la demande de logements repose aussi très largement à Paris sur la réhabilitation d'immeubles existants vétustes ou insalubres qui permet de produire des logements satisfaisant les normes modernes de confort tout en préservant un patrimoine architectural et urbanistique auquel les parisiens sont très attachés. Le plan de lutte contre l'insalubrité engagé sous l'actuelle mandature contribue ainsi également au redressement de l'offre de logements."