Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2004
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

203 - III - Question du groupe communiste.QOC 2004-517 Question de M. Jacques DAGUENET et des membres du groupe communiste à M. le Maire de Paris et à M. le Préfet de police sur les mesures à prendre pour faire respecter l'interdiction du stationnement des autocars de tourisme et permettre le fonctionnement de la zone "dépose et reprise" devant le Moulin-Rouge

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2004


Libellé de la question :
"Malgré les nombreuses interventions des associations, des mairies d'arrondissement, des riverains et de Jacques DAGUENET au Conseil de Paris de juillet, le stationnement sauvage des autocars de tourisme boulevard de Clichy à Paris 9e et 18e entre la place Blanche et la rue Caulaincourt perdure.
Cet été, pratiquement tous les soirs, les autocars ont utilisé les couloirs de bus en site propre comme parking permanent bloquant la circulation dans les couloirs de bus.
La place Blanche était bloquée par d'autres autocars et si deux panneaux indiquent juste devant le Moulin Rouge que là se trouve une "zone de dépose et reprise", il est impossible d'y accéder du fait des balises rouges et blanches installées par le Moulin Rouge.
Alors que le réaménagement des boulevards Clichy et Rochechouart se réalisent à la grande satisfaction des riverains, cette situation soulève de l'incompréhension et de la colère. Cette situation ne peut pas perdurer. Des mesures drastiques doivent être prises pour faire respecter l'interdiction du stationnement des autocars, d'autant que l'un des buts du réaménagement des boulevards étaient bien d'empêcher le stationnement anarchique des cars.
En conséquence, Jacques DAGUENET et les élu-es du groupe communiste demandent au Maire de Paris et au Préfet de police de prendre des mesures drastiques pour faire respecter l'interdiction du stationnement des autocars de tourisme et permettre le fonctionnement de la zone "dépose et reprise" devant le Moulin Rouge."
Réponse (M. Denis BAUPIN, adjoint) :
"En 2001, le Maire de Paris a souhaité que les boulevards de Rochechouart et de Clichy soient réaménagés pour améliorer la qualité de vie des riverains, favoriser les déplacements alternatifs aux automobiles et réduire les nuisances occasionnées par la présence anarchique et illicite de nombreux autocars de tourisme.
L'aménagement retenu, concerté avec les riverains, les commerçants et les professionnels du tourisme, répond à ces objectifs. Il est actuellement en cours de réalisation, les travaux devant être achevés au cours du premier semestre 2005.
Il est tout à fait regrettable que certains professionnels du tourisme aient pu utiliser, en toute impunité, les couloirs de bus pour l'arrêt ou pour le stationnement des cars de touristes. Outre que ces couloirs permettent la circulation des bus de la R.A.T.P. et des taxis, ils facilitent aussi l'accès des secours ou services d'urgence, et ce, à toute heure du jour ou de la nuit.
La desserte du Moulin Rouge est une question récurrente, bien connu des services municipaux qui a conduit ces derniers à rechercher des solutions, en concertation avec les professionnels ainsi qu'avec le gestionnaire du Moulin Rouge.
Des aménagements ont été réalisés. Il s'agit d'une aire de pose et de dépose au droit du Moulin Rouge pour autocars de tourisme, assortie d'une signalisation réglementaire d'interdiction de s'arrêter sauf pour les livraisons entre 2 heures et 18 heures et pour les autocars de tourisme entre 18 heures et 2 heures, pour le temps strictement nécessaire à la montée et à la descente des voyageurs.
Les cars de tourisme doivent se rendre et stationner au parc autocars le plus proche, soit le parc Cardinet dans le 17e arrondissement, dans l'attente de la reprise de leur clientèle en fonction des horaires des séances du Moulin Rouge.
Ce dispositif va faire l'objet d'un suivi, notamment avec la Préfecture de police, compétente pour le contrôler et pour verbaliser les autocars qui seraient en situation irrégulière."
Réponse (M. LE PRÉFET DE POLICE) :
"Le stationnement des autocars de tourisme est interdit et considère comme gênant sur l'ensemble du secteur, conformément à l'arrêté municipal du 10 juin 2003.
Un arrêté municipal du 21 juillet 2004 n'a autorise l'arrêt de ces véhicules sur le boulevard de Clichy, devant le Moulin-Rouge, au droit des numéros 82 a 92, de 18 heures a 2 heures, que le temps strictement nécessaire a la dépose et a la reprise des passagers.
Chaque jour, une quinzaine d'autocars déposent ainsi les touristes lors de chaque spectacle prévu à 19 heures et 23 heures. Les principales difficultés apparaissent a la charnière des deux spectacles, soit entre 22 heures 30 et 23 heures 30. En effet, les autocars déposent les spectateurs assistant à la 2e revue et attendent pour reprendre ceux de la 1ère.
Le nombre de places disponibles n'apparaît donc pas suffisant.
Plusieurs solutions ont été évoquées au cours des réunions du comité technique sur les autocars de tourisme préside par la Mairie de Paris.
La réflexion se poursuit pour la recherche d'une solution équilibrée.
En ce qui concerne la présence de cônes de Lubeck, places sur la zone de stationnement réservée aux autocars de tourisme devant le Moulin-Rouge, un contact a été pris avec cet établissement. Celui-ci s'est engage à ne plus utiliser ce dispositif.
En attendant, je puis vous indiquer que les services de police locaux exercent des surveillances particulièrement attentives dans ce secteur.
J'ajoute que l'action menée par mes services au cours de la période comprise entre le 1er août et le 20 septembre 2004 s'est traduite par l'établissement de 210 procès-verbaux pour stationnement illicite sur le boulevard de Clichy et de 108 contraventions a l'encontre des autocars de tourisme au niveau du Moulin-Rouge."