Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2004
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

31 - II - Question d'actualité de M. Roger MADEC et des membres du groupe socialiste et radical de gauche relative aux engagements pris pour la mise en œuvre du programme d'ouverture de places en crèche à Paris

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2004


M. LE MAIRE DE PARIS. - Je donne la parole à M. MADEC pour la question d'actualité du groupe socialiste et radical de gauche.
M. Roger MADEC, maire du 19e arrondissement. - Monsieur le Maire, vous avez sans doute pris connaissance comme moi des récents articles parus dans la presse concernant la politique de la Petite enfance menée par la Ville de Paris, laissant à penser que nos engagements, je dis bien "nos" parce que je soutiens les efforts que vous faites en la matière, ne seraient pas tous tenus d'ici à la fin du mandat municipal.
En tant que maire du 19e arrondissement, je m'efforce chaque jour d'expliquer aux parents le bien-fondé de notre action et l'effort considérable accompli déjà dans ce domaine par la majorité que vous conduisez.
Je pense être particulièrement bien placé pour en parler. En effet, entre 1995 et 2001, malgré mes demandes nombreuses auprès de votre prédécesseur, seulement 90 places avaient été budgétisées et encore pas livrées puisqu'elles ne l'ont été que depuis le début de ce mandat.
Je me permettrai de rappeler que depuis mars 2001 316 places nouvelles ont été livrées dans cet arrondissement et que 600 autres devraient être créées d'ici à la fin 2007.
Malgré cela, le taux de desserte actuelle dans le 19e arrondissement est d'environ 47 %, soit moitié moindre que celui du 5e arrondissement, ce qui démontre bien l'inégalité dans ce domaine à Paris.
Pour autant, un doute s'installe dans la tête des Parisiens et des interrogations s'expriment alors que, dans ce domaine comme dans bien d'autres, l'effort entrepris depuis 2001 est exemplaire.
Aussi, pouvez-vous, Monsieur le Maire, afin de faire le point sur ce dossier, nous dire si nos engagements pris pour la mise en ?uvre dans le programme d'ouverture de places en crèche seront bien tenus ?
Je vous en remercie.
M. LE MAIRE DE PARIS. - Merci.
La parole est à Mme TROSTIANSKY.
Mme Olga TROSTIANSKY, adjointe. - Monsieur le Maire, dès 2001, nous avons pris des engagements clairs, notamment en ce qui concerne la création de places en crèche. Vous êtes le premier Maire à rendre des comptes précis aux Parisiens à l'occasion des comptes rendus de mandats et sur le sujet des modes de garde, je crois que nous pourrons continuer à apporter des réponses à ceux qui s'interrogent. Malgré nos avancées, certaines familles ont encore des inquiétudes que l'on peut comprendre. En effet le retard accumulé est d'une telle ampleur qu'il faudra de nombreuses années et une volonté politique inébranlable pour le combler.
Même si la presse classe Paris en tête des villes françaises pour l'accueil de la Petite enfance, 113 euros par an et par habitant, je rappelle qu'en France nous ne bénéficions pas de droit de garde, les politiques Petite enfance dépendent notamment de la volonté des collectivités locales, et la notre est, comme vous le savez, indéfectible. Nos engagements sont tenus, les 4.500 places promises sont toutes localisées et seront financées. Nous aurons ouvert 2.500 places nouvelles fin 2004 en saisissant toutes les opportunités qui s'offraient à nous et nous mettons les conditions en place pour que l'ensemble de la palette des modes de garde, comme les assistantes maternelles notamment, puissent apporter des réponses complémentaires aux familles.
En matière de transparence nous avançons. Des commissions d'attribution sont en place dans presque tous les arrondissements et les places déjà créées sont en ligne sur le site de la Ville. De plus un comité de suivi des 4.500 places, auquel participeront des élus de l'opposition, pourrait être opérationnel courant 2005. Je forme une fois de plus le v?u que les 8e, 15e, et 17e installent, comme les autres arrondissements l'ont déjà fait, le plus vite possible leur commission d'attribution pluraliste avec des élus de l'opposition.
Il faut rappeler qu'en plus des créations de places, nous avons à ce jour sauvé 570 places d'une fermeture définitive.
Je rappelle pour ceux qui adorent faire des comptes que ces 570 places ne sont pas comptabilisées dans les 4.500 places à venir.
Améliorer la qualité de l'information, améliorer le service rendu aux familles parisiennes restent nos objectifs prioritaires. Un quatre pages sur les différents modes de garde, une campagne d'affichage, des panneaux informatifs dans les mairies et les chantiers beaucoup mieux signalisés grâce à des panneaux bien visibles renseigneront efficacement les familles.
Même s'il faut toujours progresser, nos engagements sont aussi également tenus en matière de qualité. Nous améliorons sans cesse l'accueil des tout-petits. Dès le début de l'année des aliments bio entreront dans la confection des repas, les aliments sont l'objet de soins vigilants afin de prévenir notamment le développement de l'obésité et les allergies. Malgré les difficultés de recrutement, le niveau d'encadrement qualifié dans les structures municipales est toujours de 100 %. La Ville de Paris a d'ailleurs été récompensée pour avoir mis en place un dispositif novateur de formation par apprentissage.
Monsieur le Maire, nous voulons que les familles puissent vivre à Paris dans les meilleures conditions, c'est pourquoi cette politique Petite enfance est un pilier de notre action en direction des familles, nous avançons, comme je l'ai dit, au niveau de nos engagements, nous avançons au niveau de la transparence. Voilà les éléments que je voulais apporter à M. MADEC.
M. LE MAIRE DE PARIS. - Merci.