Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2006
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe “Les Verts” relatif à l’extension horaire de l’opération “Paris respire”.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2006


 

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Nous allons à présent examiner un dernier v?u référencé n° 40 dans le fascicule déposé par les membres du groupe ?Les Verts? concernant l?opération ?Paris respire?.

Monsieur NAJDOVSKI, vous avez la parole.

M. Christophe NAJDOVSKI. - Le hasard du tourniquet fait que c?est avec une joie non dissimulée que je vais présenter ce v?u à cette heure tardive.

L?opération ?Paris Respire? connaît un succès sans cesse grandissant. Les Parisiens et les Franciliens sont nombreux à venir se promener sur les berges de la Seine, dans les bois de Vincennes et de Boulogne, sur les quais du canal Saint-Martin et dans certains quartiers lorsqu?ils sont rendus aux circulations douces.

Dans une ville particulièrement dense comme la nôtre, ces espaces de respiration sont tout à fait essentiels. Ces voies sont fermées au trafic automobile les dimanches et jours fériés, jusqu?à 18 heures toute l?année.

Toutefois, dès que les jours se rallongent, le nombre de promeneurs est si important à 18 heures, lors de la réouverture à la circulation automobile, que cette transition se déroule dans une grande confusion, voire un certain danger.

En effet, les promeneurs apprécient de plus en plus ces débuts de soirée, surtout lorsque la nuit ne tombe qu?après 20 heures, ce qui correspond environ à l?heure d?été.

Ainsi, il est proposé de modifier les horaires de l?opération ?Paris Respire?, en faisant durer le plaisir une à deux heures supplémentaires, selon les périmètres, pendant la période de l?heure d?été, de fin mars jusqu?à la mi-octobre.

C?est pourquoi nous vous proposons le v?u suivant : le Conseil de Paris émet le v?u que l?opération ?Paris Respire? soit étendue jusqu?à 20 heures à partir du passage à l?heure d?été, et ce jusqu?à l?heure d?hiver.

Je vous remercie.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Monsieur BAUPIN, vous avez la parole.

M. Denis BAUPIN, adjoint. - Sur ce v?u, sur le principe, il y a accord, mais il faut quand même apporter quelques modulations sur les sites concernés.

La situation ne se présente évidemment pas de la même façon sur les voies sur berge que dans les bois ou les quartiers à l?intérieur de Paris.

En ce qui concerne les bois, évidemment, cette mesure nécessite une discussion avec les communes riveraines.

En ce qui concerne le bois de Vincennes, cette extension horaire a été actée, il y a déjà plusieurs mois. Il se trouve que nous avons eu quelques problèmes pour la mettre en ?uvre du fait des questions d?organisation des personnels, mais, sur le principe, il y a accord de tous et donc ce sera mis en ?uvre dès que possible.

Il en va de même à l?intérieur des quartiers parisiens, sauf qu?il est clair que la mise en ?uvre à l?intérieur de quartiers où il y a éventuellement des riverains qui doivent pouvoir accéder chez eux nécessite pour la mise en ?uvre de cette opération ?Paris Respire? que la Préfecture de police mette des effectifs pendant l?opération. Et si on allonge l?opération, donc des effectifs supplémentaires ou en tout cas plus longtemps. Cela nécessite donc un accord de la Préfecture de police.

En ce qui concerne les voies sur berges, là c?est moins une question de personnel que le fait que le site soit de compétence Préfecture de police. Et donc, là, pour une autre raison il y aussi nécessité de l?accord du Préfet de police.

Ce que je vous propose, c?est que nous adoptions ce v?u avec un amendement qui vient le compléter, qui dirait que cette opération sera mise en ?uvre dans les meilleurs délais, sous réserve de la concertation avec les communes riveraines - cela concerne les bois - et de l?accord de la Préfecture de police.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Monsieur NAJDOVSKI ?

M. Christophe NAJDOVSKI. - Oui, le principe de l?amen-dement, nous l?acceptons. Je voudrais simplement faire remarquer que pour la concertation avec les communes riveraines, je souhaiterais que cette concertation se fasse rapidement. Par exemple, à l?occasion de discussions bilatérales, sans forcément attendre la réunion du Comité de déplacement du bois de Vincennes qui se fait?

M. Denis BAUPIN, adjoint. - Il reste Boulogne, mais sur Vincennes, c?est déjà fait.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - D?accord. Très bien.

M. Christophe NAJDOVSKI. - Cela peut peut-être se faire rapidement avec les communes concernées.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le v?u amendé par l?Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Abstentions ?

Le voeu amendé est adopté. (2006, V. 181).