Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2006
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2006, DAC 340 - Attribution de la dénomination “Synagogue Charles Liché”, 14, place des Vosges (4e).

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2006


 

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Nous examinons le projet de délibération DAC 340. Il s?agit de l?attribution de la dénomination ?Synagogue Charles Liché?, 14, place des Vosges.

Monsieur BOHBOT, vous avez la parole.

M. Jack-Yves BOHBOT. - Je voulais simplement dire que nous sommes tout à fait favorables au vote de la nomination de Charles Liché qui est un rabbin qui a créé cette synagogue au début des années 60 et qui a été, dans les années 95, le rabbin de la déportation pour l?ensemble de la communauté juive.

Un certain nombre d?élus qui sont ici présents ont pu assister à des commémorations présidées par le rabbin Charles Liché, nous sommes tout à fait favorables à cette dénomination.

La question que je me pose c?est : est-ce qu?il appartient à la Ville de Paris d?attribuer le nom à un lieu cultuel, à une synagogue, un temple, une mosquée ou une église, car ce que nous faisons à travers ce projet de délibération, c?est de donner le nom à une synagogue. Je crois que le Consistoire de Paris est tout à fait habilité et d?accord pour cette dénomination mais je me pose la question de savoir si c?est véritablement le rôle d?une collectivité de donner le nom à un lieu culturel.

Voilà la question que je voulais poser, Monsieur le Maire.

M. Alain LHOSTIS, adjoint. - Cultuel.

M. Christophe GIRARD, adjoint. - Il a dit culturel.

M. Alain LHOSTIS, adjoint. - Il a fait un lapsus.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Madame CHRISTIENNE, vous avez la parole.

Mme Odette CHRISTIENNE, adjointe, au nom de la 9e Commission. - Je m?appuierai sur deux éléments.

Au-delà de la célébration du culte, le temple des Vosges est devenu un lieu d?accueil pour les rescapés de la Shoah et un centre communautaire permanent. Et Charles Liché a toujours essayé d?aider les plus défavorisés, de nombreuses associations. Il crée un Club des Cheveux d?argent, comme il est bien dit, pour les personnes âgées et c?est dans ce sens que nous donnons un avis favorable.

C?est quand même le Rabbin des déportés de France et nous avons d?ailleurs apposé des plaques pour d?autres religieux qui avaient eu des rôles particuliers lors de la déportation, qui avaient soutenu des déportés.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DAC 340.

Qui est pour ?

Pas d?opposition ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2006, DAC 340).