Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2006
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2006, SG 24 - Subvention à l’“Association pour la Défense des Familles et de l’Individu” (A.D.F.I.) pour son action d’information, d’aide et de soutien aux victimes de la dérive sectaire. - Montant : 20.000 euros.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2006


 

Mme Gisèle STIEVENARD, adjointe, présidente. - Nous passons à l?examen du projet de délibération SG 24 qui concerne une subvention à l?A.D.F.I.

La parole est à M. Gilles ALAYRAC.

M. Gilles ALAYRAC. - Madame la Maire, mes chers collègues.

Je veux apporter, au nom du groupe socialiste et radical de gauche un appui déterminé à cette subvention que la Ville de Paris nous propose d?octroyer, cette année encore, à l?Association pour la Défense des Familles et de l?Individu (A.D.F.I.).

Le travail des associations qui viennent en aide aux individus et aux familles victimes des dérives sectaires est essentiel dans notre démocratie.

Mieux que tout autres, mieux que l?administration, les bénévoles et les permanents de ces associations savent écouter les victimes, les conseiller et les aider à se réinsérer dans la société. Nous ne devons pas sous-estimer le travail de destruction morale, psychologique, des groupements sectaires sur les individus. Il ne faut pas, en effet, se fier au discours de ces mouvements qui s?autoproclament nouvelle religion, ou encore nouvelle spiritualité, et qui invoquent la liberté de conscience pour se déclarer persécutés.

Il est important de ne pas oublier qu?une secte se caractérise par une emprise psychologique impitoyable et généralement aussi par une escroquerie financière dramatique pour les adeptes.

La liberté de conscience et de religion n?a pas lieu d?être invoquée ici, les membres des sectes ne disposant plus de leur liberté de pensée. Ce sont des citoyens totalement perdus, ayant d?ailleurs souvent coupé les liens avec leur entourage et leur travail et s?étant lourdement endettés pour contribuer à l?enrichissement de ces véritables mafias que les militants de l?A.D.F.I. combattent courageusement.

Les sectes n?apparaissent pas forcément sous l?aspect folklorique de militants en robe de bure multicolore, marchant dans la rue avec des crécelles ou les pieds nus. Les sectes ne construisent pas toutes des ?Mandarom?.

Nous avons d?ailleurs des difficultés à les identifier, à les reconnaître, parce qu?elles recherchent une sorte d?honorabilité à travers une apparence chaleureuse et rassurante.

A Paris, à la sortie des métros, depuis des années et surtout ces derniers mois, les Témoins de Jéhovah se livrent ainsi à un prosélytisme actif en distribuant aux voyageurs des dépliants à caractère pseudo religieux.

Vous avez sans doute aussi reçu au moins une fois un tract vous proposant de lire un ouvrage de Ron Hubbard appelé La Dianétique. Ce tract, le voici, sous forme agrandie. Il représente Albert Einstein avec une citation de lui disant que nous utilisons seulement 10 % de nos capacités mentales.

Et la Scientologie dont le nom est écrit de façon microscopique au dos - si vous le regardez sur le tract d?origine, c?est illisible - vous invite à réfléchir aux différentes façons de faire face à vos problèmes, de contrôler vos réactions, vous demande ce qu?est le bonheur, quelles sont les 100 façons de faire face à un problème.

Donc, il est difficile de lutter contre ces procédés dangereux, mais toujours, en apparence, lénifiants. C?est ce à quoi s?emploie l?A.D.F.I.

Cette subvention de 20.000 euros lui permettra ainsi de poursuivre ses efforts en matière de prévention et de lutte contre les sectes. Mais cette subvention servira également à couvrir des frais d?avocats générés par de nombreuses attaques en justice dont la dernière en date : celle pour diffamation du Parti humaniste.

Qu?est-ce que le Parti humaniste ? C?est un parti qui se présente à toutes les élections, qui fait l?objet d?un financement public dans le cadre des lois de ce pays, ce qui est un pur scandale, alors qu?il s?agit vraiment d?un sinistre représentant du paysage sectaire français. Je rappelle également que l?A.D.F.I. participe régulièrement aux travaux de l?Observatoire municipal sur les sectes, présidé par Madame la première adjointe.

Je veux profiter de cette intervention pour demander à Mme HIDALGO s?il serait possible d?avoir un débat sur la protection des enfants contre les dérives sectaires, en conviant peut-être à une de nos réunions les deux principales associations des parents d?élèves. Je crois qu?il s?agit d?une question essentielle qui nécessite une mobilisation de tous les acteurs afin de protéger la jeunesse du chant des sirènes, de ces mouvements qui lui font miroiter des cours de dessin, du soutien scolaire.

Je termine en disant qu?en ouvrant, via son site et ses permanences, des informations accessibles à tous les citoyens et en accueillant les victimes, l?A.D.F.I. permet à chacun de s?informer, de se protéger et, le cas échéant, de se reconstruire.

Aussi, la Ville de Paris s?honorera en l?accompagnant financièrement.

(M. Eric FERRAND, adjoint, remplace Mme GisèleSTIEVENARD au fauteuil de la présidence).

M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Merci, Monsieur ALAYRAC.

La parole est à Mme HIDALGO.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, au nom de la 1ère Commission. - Merci, Monsieur le Maire.

Je voudrais remercier Gilles ALAYRAC pour l?énergie qu?il déploie de façon constante pour lutter contre les phénomènes sectaires à Paris et je le remercie du soutien apporté à cette association.

J?en profite pour dire qui est cette association, l?A.D.F.I. Elle est présidée actuellement par Mme Claude RÉMOND. Elle vise à prévenir et défendre les familles et les individus contre les pratiques exercées par les groupes, les mouvements ou les organisations à caractère sectaire qui portent gravement atteinte aux Droits de l?Homme et aux libertés fondamentales. C?est une association qui fait un travail remarquable auprès des victimes et des familles de victimes.

Ainsi, pour l?année 2006, le service d?accueil a reçu près de 5.000 appels et a reçu également des appels venant au-delà de Paris. Donc c?est une association qui joue un rôle primordial et qui est attaquée d?ailleurs par les mouvements sectaires qui lui reprochent une atteinte à la liberté religieuse ou à la liberté des personnes. Cette association mérite tout notre soutien. C?est ce nous faisons avec cette subvention et cette association participe régulièrement aux travaux du comité de pilotage que nous avons mis en place pour lutter contre le phénomène sectaire à Paris.

Vous avez raison de parler du mouvement parti humaniste qui est, d?après le rapport parlementaire issu de la commission d?enquête sur les sectes, une secte et qui a des subventions publiques. Je crois que nous pourrions saisir la Mivilude de ce point pour voir comment trancher cette question qui est une question aussi juridique et je suis tout à fait d?accord pour que nous organisions un débat sur la protection des enfants.

Cela pourrait prendre la forme d?une conférence ici, à l?Hôtel de Ville, dans le cadre du Comité de pilotage de lutte contre les mouvements sectaires qui, je le rappelle, associe l?ensemble des groupes politiques de notre Conseil. Je remercie l?ensemble des membres de maintenir ce front républicain contre les mouvements sectaires. Nous pourrions prendre l?initiative d?une conférence très large à laquelle nous inviterions bien sûr les associations de parents d?élèves, peut-être beaucoup d?associations de quartier également parce que, vous avez raison de le souligner, M. ALAYRAC, les sectes avancent masquées. Si elles n?avaient rien à se reprocher, elles avanceraient au grand jour et nous sommes vraiment dans notre responsabilité publique en faisant en sorte que chacun soit prévenu de leurs agissements, chacun soit prévenu du nom des sectes et des associations qui s?y rattachent.

Je fais une petite parenthèse sur la Nouvelle Acropole. Peut-être avez-vous reçu une propagande de la Nouvelle Acropole, cela a été mon cas et je sais que d?autres élus l?ont reçue également qui vise à nous laisser entendre que la Nouvelle Acropole ne serait pas une secte mais simplement une association philanthropique et philosophique.

Je pense que notre responsabilité publique d?élus et d?élus parisiens est de poursuivre cette mobilisation et je suis tout à fait d?accord avec la proposition de M. ALAYRAC à laquelle il contribuera bien évidemment avec les autres représentants des groupes de cette Assemblée.

Je vous remercie.

M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Merci, Madame HIDALGO.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération SG 24.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le projet de délibération est adopté. (2006, SG 24).