Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2006
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

V - Question d’actualité posée par le groupe du Mouvement républicain et citoyen à M. le Maire de Paris relative à l’exposition d’une toile de l’artiste Yan Pei Ming représentant Emile LOUIS.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2006


 

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. Nous passons à la question d?actualité du groupe du Mouvement républicain et citoyen .

La parole est à M. Georges SARRE.

M. Georges SARRE, président du groupe du Mouvement républicain et citoyen, maire du 11e arrondissement . - Merci, Madame la Maire.

Un portrait d?Emile LOUIS, peint par le peintre dijonnais Yan Pei Ming, est exposé au Grand Palais à Paris jusqu?au 25 juin.

Emile LOUIS est l?assassin présumé de nombreuses jeunes filles dont les familles attendent le jugement en appel d?un homme dont le portrait de 4 mètres par 3 est exposé au Grand Palais.

Il s?agit donc pour nous de nous interroger sur l?opportunité de l?exposition d?un tableau représentant un homme que l?on juge au même moment pour des crimes atroces. Les familles sont choquées et elles ne sont pas seules.

L?image d?un monstre assassin, multiple, pervers, ultra-dangereux, a-t-elle sa place dans des expositions ? L?image d?un assassin peut-elle être utilisée de la sorte ? Les familles n?y voient pas une expression artistique mais une véritable provocation.

Ma question est très simple : peut-on trouver un moyen d?épargner aux familles et aux proches de voir une exposition se déroulant à Paris mettre en scène celui dont on peut présumer qu?il est bien l?assassin multirécidiviste et le monstre, qui va être jugé.

La question s?adresse plus évidemment au Maire de Paris. Je me demande, Monsieur le Préfet de police, si ma question ne vous intéresse pas aussi car un tableau pareil ne peut qu?engendrer des troubles à l?ordre public.

Alors qui délivre une telle autorisation ? Comment les choses se passent-elles ? Comment cela est-il possible ?

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. Merci, Monsieur Georges SARRE.

La parole est à M. Christophe GIRARD puis à M. le Préfet de police, s?il souhaite ajouter quelque chose.

M. Christophe GIRARD, adjoint. - Monsieur SARRE, vous n?êtes pas sans savoir que le Grand Palais relève de l?Etat. Je ne suis donc pas en mesure, comme Adjoint au Maire de Paris, élu local, de pouvoir répondre.

L?exposition dont vous parlez se tient à l?initiative du Premier Ministre Dominique GALOUZEAU de VILLEPIN. Organisée sous l?autorité du Ministre de la Culture, M. Renaud DONNEDIEU de VABRES.

Votre question semble toucher à l?ordre public voire à un éventuel désordre public, donc concerne le Ministre de l?Intérieur M. Nicolas SARKOZYDENAGY-BOCSA.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. Bien. Réponse brève. Monsieur le Préfet de police ne souhaite pas ajouter d?éléments.

Je crois que nous pouvons transmettre cette question qui est une réelle question au Ministre de la Culture et au Premier ministre, car c?est effectivement sous l?égide du Premier Ministre que cette exposition a été organisée.

Monsieur SARRE ?

M. Georges SARRE, président du groupe du Mouvement républicain et citoyen, maire du 11e arrondissement. - Je comprends bien l?embarras de notre Adjoint à la culture, mais c?est un dossier extrêmement sérieux et grave.

Je pense qu?il est vraiment souhaitable qu?il y ait une suite et cela ne peut pas être classé profits et pertes car jusqu?où ira-t-on dans l?irresponsabilité ? C?est quand même la question qui vient à l?esprit de toute personne équilibrée.

Je vous remercie.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. Merci, Monsieur SARRE.