Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2006
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2006, SGRI 5 - Attribution d’une subvention à l’association “Avocats sans frontière”. - Montant : 10.000 euros.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2006


 

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Nous passons maintenant à l?examen du projet de délibération SGRI 5 sur lequel un amendement n° 30 a été déposé par le groupe ?Les Verts?. Il s?agit d??Avocats sans frontières?.

Mme AZZARO a la parole.

Mme Nicole AZZARO. - Merci, Monsieur le Maire.

Je vais être très rapide. Je voudrais juste vous dire ma satisfaction que l?on attribue pour la première fois une subvention à ?Avocats sans frontières?. Comme vous le savez, cette association travaille à restaurer le droit dans de trop nombreux pays où il est bafoué et elle apporte son soutien en plaidant sur les lieux des conflits, en veillant à ce que les droits de la défense soient respectés. Elle contribue à restaurer dans sa dignité la profession d?avocat, elle aide à assurer leur formation et à créer des barreaux et des organisations professionnelles.

Les missions de l?association comprennent également le recensement et le suivi régulier des cas d?avocats menacés ou assassinés, ainsi que la sensibilisation des autorités locales au rôle de l?avocat.

Dans les années 1990, ?Avocats sans frontières?, grâce au projet ?Justice pour tous? a permis que, la grande majorité des 6.600 personnes jugées par les tribunaux rwandais entre décembre 1996 et décembre 2001, ainsi que les innombrables victimes qui se sont constituées partie civile dans ces procès bénéficient de l?assistance d?un avocat.

En ce moment même, les avocats d?A.S.F. interviennent en Libye pour tenter de sauver de la mort les infirmières bulgares et le médecin palestinien scandaleusement enfermés depuis sept ans et accusés par le régime en place de complots contre les enfants libyens.

Pour 2005-2006, les avocats d?A.S.F. au Barreau de Paris travaillent sur un programme ?Défense de la défense en Amérique Latine?. Ainsi, ils interviennent ou vont intervenir en Colombie, au Brésil et au Mexique. Et c?est pour ce programmelà qu??Avocats sans frontières? a sollicité de notre Municipalité une subvention à hauteur de 20.000 euros. Et si nous nous honorons d?aider ce programme d??Avocats sans frontières?, je regrette que l?aide accordée ne soit pas à la hauteur de celle demandée.

C?est donc une subvention de 10.000 euros qui est accordée à cette association. Je sais que M. SCHAPIRA est intraitable, il n?est pas comme M. GIRARD qui arrive en séance à dégager quelques sous?

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Attendez, nous allons en parler mais?

Mme Nicole AZZARO. - Je retire cet amendement et souhaite que pour les prochaines demandes, les demandes de l?association soient prises en compte dans leur entier.

Je vous remercie.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Mme GUILMART a la parole.

Mme Moïra GUILMART, adjointe, au lieu et place de M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, au nom de la 9e Commission. - Tout d?abord, je voudrais effectivement excuser Pierre SCHAPIRA. On n?avait pas prévu de passer ce soir et donc il m?a été demandé de répondre à sa place. Je vous remercie, Madame AZZARO, d?avoir pris en compte les arguments que nous vous avions présentés.

Vous savez que la Ville de Paris est très sensible effectivement à la défense des Droits de l?Homme et que les avocats sont là pour assurer cette défense. Je ne vais pas revenir sur le passé, mais vous avez bien compris que Pierre SCHAPIRA n?est pas intraitable, mais au contraire très attentif à cette cause, et c?est pour cela que nous avons souhaité soutenir ?Avocats sans frontières?. D?ailleurs, vous le savez, le Président de l?association est tout à fait sensible à l?effort de la Ville de Paris qui va couvrir 10 % du coût global du fonctionnement de la Maison de l?Avocat de Bogota, un pays où je crois nous sommes tous sensibles à la défense des Droits de l?Homme et d?une femme actuellement otage et de tous ceux qui, avec elle, subissent le même sort.

Donc, je vous remercie d?avoir retiré votre amendement.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération SGRI 5.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2006, SGRI 5).