Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2013
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2013 DFPE 296 et DFPE 13-G : Lancement et signature de marchés de fourniture et livraison de changes complets jetables pour les établissements de la Ville et du Département de Paris accueillant de jeunes enfants, en 2 lots séparés dans le cadre du groupement de commandes pour l'achat de fournitures et services.

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2013


 

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Nous examinons le projet de délibération DFPE 296 - DFPE 13 G relatif au lancement et à la signature de marchés de fourniture et livraison de changes complets jetables pour les établissements de la Ville et du Département de Paris accueillant des jeunes enfants. La parole est à M. Jacques BOUTAULT.

M. Jacques BOUTAULT, maire du 2e arrondissement. - Monsieur le Maire, je vais vous parler des couches jetables, produit de consommation courante à fort impact environnemental, contrairement à ce que l'on croit. Cet impact environnemental est lié à leur fabrication, leur emballage, l?importance de leur volume et des déchets induits par leur usage. C'est toutefois un produit très couramment utilisé par les familles et les établissements de petite enfance à Paris et ailleurs. Je me réjouis donc de l'évolution annoncée par ce projet de délibération puisque celui-ci prévoit, à l'occasion du renouvellement du marché, des changes spécifiques, couches jetables écologiques destinées aux 20 écolo-crèches expérimentales, donc des couches jetables écologiques, je n'ai pas parlé de couches lavables.

Sans présenter une alternative totale à la couche classique, celle-ci constitue en effet un progrès indéniable du point de vue environnemental, notamment en raison de la qualité des composants employés lors de la fabrication - pulpe de bois issue de forêts gérées durablement, enveloppe extérieure imperméable fabriquée à base d'amidon de maïs non génétiquement modifié, bien entendu, en partie biodégradable et fabrication sans chlore.

Ces couches ne contiennent pas non plus de matériaux allergènes. Il s'agit donc d'une réelle amélioration pour le confort des tout-petits.

Je note par ailleurs que le passage aux couches jetables écologiques constitue la première avancée environnementale issue de la démarche des écolo-crèches, mise en place l'an dernier dans le secteur de la petite enfance par Christophe NAJDOVSKI.

Cette démarche globale ambitieuse vise l'intégralité des pratiques liées au fonctionnement des crèches, pas seulement les couches bien entendu. Cela ira et va du bâtiment à l'alimentation, en passant par les activités pédagogiques. Après avoir été précurseur en France pour supprimer le bisphénol A des biberons, après avoir été le premier secteur municipal à avoir atteint l'objectif de 30 % d'alimentation issus de l?agriculture biologique dans les repas servis aux enfants des crèches, la petite enfance poursuit sa transition écologique et nous espérons que de nouvelles mesures pourront être mises en ?uvre rapidement et très prochainement. Merci pour votre attention.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Merci. La parole est à M. Christophe NAJDOVSKI.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint. - Merci, Monsieur le Maire. Je voudrais remercier notre collègue Jacques BOUTAULT pour cette intervention. Vous soulignez à juste titre l'impact environnemental des couches jetables. Pour vous donner une idée du volume de déchets qu?elles représentent, sachez que ce sont 6,2 millions de couches qui sont utilisées annuellement dans les établissements d'accueil de la petite enfance à Paris, et je précise toutefois qu'à l'issue du diagnostic environnemental qui a été réalisé dans le cadre de la démarche écolo-crèches, il n'a pas été constaté de surconsommation de couches dans les crèches parisiennes. En d'autres termes, les 6,2 millions de couches consommées dans les crèches municipales seraient de toute façon utilisés si les enfants étaient accueillis par leurs parents ou dans le cadre d'un autre mode d'accueil.

Vous avez bien noté, et je vous en remercie, que nous ?uvrons toujours pour améliorer la qualité, en particulier la qualité environnementale, des produits utilisés dans les crèches. C'est la raison qui nous pousse à innover en recourant à des couches écologiques dans un premier temps dans les 20 écolo-crèches pilotes à Paris. C'est un choix guidé par la volonté d'user de matériaux plus sains pour les enfants et moins nocifs pour l'environnement. Ainsi que vous l'avez dit, ces couches sont pour partie biodégradables. Je précise toutefois pour l?heure que faute d?usine de méthanisation et de circuit de collecte dédié, nous ne sommes pas en mesure d'exploiter cette biodégradabilité. C?est une piste qu?il conviendra d?exploiter dès lors que les outils nécessaires seront disponibles, ce qui démontre d'ailleurs que la construction de la ville écologique doit se poursuivre. Vous avez également raison, Monsieur le Maire, de constater que la démarche écolo-crèches entre dans sa phase opérationnelle. C?est une démarche ambitieuse qui a consisté en une phase de diagnostic des pratiques environnementales des services centraux de la Direction des familles et de la petite enfance et de 20 crèches pilotes, qui s'est déroulée depuis l'automne dernier. Cette phase de diagnostic a été suivie par une phase de formation environnementale du personnel des crèches pilotes puis par la réunion de groupes de travail thématiques chargés d'élaborer des propositions d'amélioration des pratiques. Cette phase est aujourd'hui terminée et un plan d'action vous sera très prochainement dévoilé. Le passage aux couches lavables en constitue ainsi aujourd'hui les prémices. Je vous remercie.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Merci. Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DFPE 296. Qui est pour ? Contre ? Abstentions ? Le projet de délibération est adopté. (2013, DFPE 296).