Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2005
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par M. Pierre AIDENBAUM et adopté à l’unanimité par le Conseil du 3e arrondissement relatif à la dénomination “place Anne Frank” pour une place du 3e arrondissement.

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2005


 

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Nous examinons à présent en 8e Commission le v?u référencé n° 38 dans le fascicule, relatif à la dénomination ?place Anne Frank? pour une place du 3e arrondissement. Ce v?u a été déposé par Pierre AIDENBAUM et voté à l?unanimité du Conseil du 3e arrondissement.

Monsieur Pierre AIDENBAUM, vous avez la parole.

M. Pierre AIDENBAUM, maire du 3e arrondissement. - Madame la Maire, je vous remercie.

Mes chers collègues, en effet, Anne Frank a un collège à Paris dans le 11e arrondissement, mais aucune rue ni place ne porte son nom. Nous avons donc considéré qu?il fallait rétablir cet oubli.

Et nous proposons donc que soit donné le nom d?Anne Frank à une place du 3e arrondissement.

Je ne vais pas vous rappeler qui était Anne Frank, simplement rappeler que, dans un v?u que vous avez fait vous-même, Madame la Maire, vous souhaitiez que des femmes, des jeunes femmes, des jeunes filles en l?occurrence, soient de plus en plus honorées dans notre Capitale et cela va aussi dans ce sens.

Anne Frank, après avoir écrit son célèbre journal, le ?Journal d?Anne Frank? qui est le livre qui a été le plus traduit à travers le monde et certainement un des plus gros tirages. Je vous rappellerai juste une phrase d?un passage de son livre qu?elle a écrite trois semaines avant d?être arrêtée, le 4 août 1944, pour être conduite à Auschwitz puis mourir du typhus quelque temps plus tard au camp de Bergen-Belsen.

Anne Frank écrivait : ?Je vois comment le monde se transforme lentement en un désert. J?entends plus fort, toujours plus fort le grondement du tonnerre qui approche et nous tuera nous aussi. Je ressens la souffrance de millions de personnes, et pourtant quand je regarde le ciel, je pense que tout finira par s?arranger quand cette brutalité aura une fin, que le calme et la paix reviendront régner sur le monde?.

Elle avait 14 ans, elle devait mourir en déportation quelques semaines plus tard.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Merci, Pierre AIDENBAUM.

Je donne la parole à Jean-Pierre CAFFET. Puis, je dirai un mot.

        M. Jean-Pierre CAFFET, adjoint. - Merci, Madame la Maire.

Oui, je crois comme Pierre AIDENBAUM qu?il est inutile de rappeler qui était Anne Frank, tout le monde a lu Anne Frank et, bien évidemment, l?Exécutif ne peut répondre que positivement au v?u qui est présenté ce matin.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Merci.

D?abord, je me réjouis que nous ayons dans quelques instants ce v?u pour honorer la mémoire d?Anne Frank dans le 3e arrondissement.

Je voudrais vraiment remercier Pierre AIDENBAUM - et son équipe - qui fait un travail remarquable pour essayer justement de donner des noms de femmes aux rues, aux places, aux équipements.

J?ai écrit à l?ensemble des maires d?arrondissement - je profite de cette tribune pour le rappeler - en leur disant que si nous voulons effectivement accroître le nombre de noms de femmes, et il y a beaucoup de noms de femmes qui méritent d?être apposés sur les murs de nos rues ou sur des équipements publics qui aujourd?hui n?ont pas d?autre nom que le nom de la rue dans laquelle ils sont, eh bien si nous avions dans chaque arrondissement le même volontarisme - je sais qu?il est partagé, je vois le 9e et d?autres arrondissements - que dans le 3e arrondissement, je crois que nous pourrions être aussi une ville exemplaire du point de vue de la reconnaissance d?une mémoire qui est aussi une mémoire sexuée.

Et je me réjouis que ce soit à l?occasion de ce v?u pour cette place Anne Frank, qui occupe une grande place dans le c?ur de nous tous, - et c?est souvent une première approche de beaucoup d?adolescents sur les questions de la guerre et sur les drames qui se sont noués lors de la Deuxième Guerre mondiale - que je puisse demander à chaque maire d?arrondissement d?aller plus loin dans les propositions de noms en essayant d?utiliser des équipements qui n?ont pas de nom autre que celui de la rue dans lequel ils sont situés.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par M. AIDENBAUM.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée. (2005, V. 377).