Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2005
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par Mme Liliane CAPELLE, M. Georges SARRE et les membres du groupe du Mouvement républicain et citoyen, M. Patrick BLOCHE et les membres du groupe socialiste et radical de gauche, M. Jacques DAGUENET et les membres du groupe communiste relatif à l’implantation d’une Maison d’accueil spécialisée.

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2005


 

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Nous passons à l?examen du v?u référencé n° 25 dans le fascicule, déposé par les groupes du Mouvement républicain et citoyen, socialiste et radical de gauche et communiste relatif à l?implantation d?une Maison d?accueil spécialisée.

La parole est à Mme KOMITÈS.

Mme Pénélope KOMITÈS, adjointe. - Je voudrais rappeler à Mme CAPELLE et au groupe M.R.C. que les Maisons d?accueil spécialisées dépendent de l?Etat. Je suis favorable à ce qu?une M.A.S. puisse trouver sa place dans le 11e arrondissement. J?attends toute proposition du maire du 11e arrondissement qui me propose ou propose aux services de l?Etat une emprise foncière nécessaire à la réalisation de cette structure. Je rappelle qu?une M.A.S. nécessite une surface de 3.500 mètres carrés.

Je suis donc favorable à ce v?u, à condition que le maire de l?arrondissement puisse me proposer un endroit où la réaliser.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Merci, Madame KOMITÈS.

Oui, Monsieur GOUJON, explication de vote ?

M. Philippe GOUJON. - C?est une explication de vote que voulait faire ma collègue Cécile RENSON concernant ce v?u pour lequel nous exprimons d?ailleurs un vote favorable.

Mme RENSON souhaitait faire part de sa surprise quant au respect de la loi sur l?emploi des personnes handicapées dans toute sa dimension. Lors du précédent Conseil, à propos des centres d?aide par le travail, elle avait demandé que la Ville non seulement emploie des salariés handicapés, mais encore fasse appel en priorité à des C.A.T. Mme KOMITÈS lui avait répondu que les C.A.T. étaient sollicités en priorité par la Ville et que ses propos étaient nuls et non avenus.

Mme RENSON constate qu?il n?en est rien et que nos collègues du groupe M.R.C. et de la gauche partagent le même souci qu?elle.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Bien.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par les groupes du Mouvement républicain et citoyen, socialiste et radical de gauche et communiste.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée. (2005, V. 372).