Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2005
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe “Les Verts” relatif à l’octroi d’une subvention pérenne à l’association “Abricadabra”.

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2005


 

M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Nous examinons maintenant le v?u référencé n° 58 dans le fascicule, relatif à une subvention pérenne à l?association ?Abricadabra?, déposé par Mme BARANDA.

Vous avez la parole, Madame BARANDA.

Mme Violette BARANDA. - Merci, Monsieur le Maire.

Là, voyez-vous, je vais défendre justement une demande de subvention pour une association qui est une compagnie de théâtre, qui existe depuis plus de 20 ans et qui est sur le bassin de la Villette huit mois par an. C?est l?association ?Abricadabra?.

Effectivement, cette association a eu, il y a de cela 18 mois, une première subvention. Jusqu?à présent, depuis 20 ans, elle n?avait jamais rien demandé ; elle s?autofinançait totalement.

Au contraire de ?La Maroquinerie?, c?est une compagnie complètement ouverte sur le quartier, qui met à disposition sa péniche pour le conseil de quartier, qui participe aux festivals qui se trouvent dans le secteur : la Rue des Enfants, Lire pour tous.

Depuis 1996, ?Abricadabra? est une compagnie de théâtre qui a implanté un véritable espace culturel public pour les enfants entre 1 et 12 ans, à bord de la péniche spectacle qu?elle a entièrement financé seule, sur le bassin de la Villette, donc dans le 19e arrondissement, et ceci, pendant huit mois de l?année. Effectivement, elle ne peut rester à quai que huit mois dans l?année.

Les quatre autres mois, la péniche se déplace tout au long du réseau Ile-de-France et offre aux communes un lieu équipé son et lumière.

Longtemps autofinancée, la politique suivie par l?association en direction d?un public jeune venant d?horizons divers est en parfaite adéquation avec les objectifs de la Mairie de Paris.

La péniche est également un espace d?expression ouvert aux jeunes compagnies. Elle agit comme une véritable pépinière, voire comme un laboratoire de créations artistiques.

Son soutien à la création et la diversité culturelle fait de ce lieu un véritable relais institutionnel s?adressant tout particulièrement au jeune public et respectant les orientations politiques de la Mairie de Paris de démocratiser la culture et de rendre son accès possible aux plus jeunes.

On évoque souvent la réhabilitation du secteur du bassin de la Villette du fait de la présence du cinéma MK2. Mais, tout autant que ces initiatives privées, la péniche ?Antipode? a grandement participer à la vitalité du secteur et au maintien du lien social qui fait cruellement défaut dans cette partie du 19e arrondissement car, aujourd?hui, elle est aussi le siège d?un collectif d?artistes qui s?appelle ?Autour du Canal?.

Cette association, depuis sa création, s?autofinançait notamment grâce à des tournées extérieures. Depuis un an, une buvette servant des produits issus du commerce équitable apporte une aide financière. Cependant, depuis l?été 2003, elle connaît des difficultés budgétaires liées aux différents événements en cours : la fin des aides pour les emplois-jeunes, l?annulation de certains festivals, la frilosité des programmateurs suite aux grèves des intermittents du spectacle, l?annulation des sorties des enfants due à ?Vigipirate?, etc.

Pourtant, nous savons que leur activité est viable, utile et nécessaire, car elle s?inscrit dans l?espace et dans l?esprit d?un quartier très sensible, en Z.E.P., mais cependant attrayant et qui ne compte que peu de lieux festifs ouverts à tous. En mai 2004, une aide ponctuelle lui avait donc été attribuée, mais sa situation financière même améliorée reste encore fragile. Et vu le travail que, tout au long de l?année, les membres d??Antipode? ont su développer, il serait opportun d?envisager d?octroyer une subvention pérenne qui, jusqu?à présent, n?avait pas été accordée.

Arrondissement le plus jeune de Paris, le 19e n?a presque aucun lieu culturel dédié à la petite enfance. C?est pourquoi, sur proposition de Violette BARANDA et du groupe ?Les Verts,? le Conseil de Paris émet le v?u que soit accordée à l?association ?Abricadabra? une subvention de fonctionnement de 20.000 euros reconductible chaque année. Merci.

M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Merci.

La parole est à M. GIRARD.

M. Christophe GIRARD, adjoint. - Mme BARANDA est très gourmande, mais je crois qu?elle sera plutôt satisfaite. En tout cas, je l?espère et je la crois raisonnable.

Amarrée depuis une dizaine d?années sur le canal de l?Ourcq, cette péniche théâtrale propose des spectacles essentiellement destinés aux enfants et tend de plus en plus à varier sa programmation en faisant notamment place à la musique et tend à devenir un lieu de convivialité - je n?aime pas beaucoup ce mot-là ! - sur le bassin.

Fortement implantée sur le canal, la péniche travaille également en partenariat avec d?autres associations du quartier.

En toute hypothèse, la Ville de Paris ne peut envisager d?accorder un soutien pérenne, chaque décision de subvention étant soumise à la 9e Commission, au Conseil d?arrondissement, au Conseil de Paris et à l?annualité budgétaire.

En revanche, il est envisagé d?attribuer à cette association et, après avoir été convaincu par les arguments de Mme BARANDA mais également de M. Joël HOUZET qui m?en a parlé et qui m?ont fait visiter le lieu, cette année encore, en concertation avec la mairie du 19e et son maire Roger MADEC, une aide ponctuelle d?un montant de 2.000 euros imputés sur l?enveloppe supplémentaire votée par le Conseil de Paris en décembre 2004 et destinée exclusivement aux structures et associations locales qui animent la vie artistique et culturelle des quartiers.

De plus, nous attribuerons 7.000 euros à titre exceptionnel pour permettre à cette structure de se rétablir financièrement.

Par ailleurs, la mairie du 19e a participé en 2005 à hauteur de 600 euros aux frais de communication de cette structure. Je crois qu?il faut saluer la qualité de ces associations fragiles qui demandent peu et qui font beaucoup.

 

M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Merci, Monsieur GIRARD.

Madame BARANDA, est-ce que la réponse de M. GIRARD vous fait retirer ce v?u ?

Mme Violette BARANDA. - Je vous remercie, Monsieur le Maire, de l?aide que vous allez apporter à cette association.

          M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Très bien. Donc, Madame BARANDA, la réponse de M. GIRARD vous satisfaisant, le v?u n?a plus lieu d?être.