Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2013
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2013 DPE 84 - Convention de financement avec la Région Ile-de-France pour l'opération de compostage collectif.

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2013


 

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Nous passons à l'examen du projet de délibération DPE 84 relatif à une convention de financement avec la Région Ile-de-France pour l?opération de compostage collectif.

La parole est à Mme Danielle FOURNIER, pour 5 minutes.

Mme Danielle FOURNIER. - Ce projet de délibération a pour objet la participation de la Région Ile-de-France au financement à hauteur du tiers de l?accompagnement au compostage mis en place par la Ville de Paris depuis quelques années, depuis 2010. Il s?agit d?une opération qui a rencontré un certain succès mais dont nous pensons qu?elle pourrait, justement avec cette aide et peut-être dans le futur, être amplifiée. En effet, pour faire un petit point, en 2012, il y a presque une centaine d?immeubles, 21 écoles, soit plus de 5.000 Parisiens, dont 3.000 enfants, qui ont fait du compostage, et 38 sites sont en cours de diagnostic. En moyenne, chaque site permet d?éviter une tonne de déchets ménagers par an, et la quantité de déchets détournés du ramassage et de l?incinération par habitant, avec la participation au compostage, est de 30 à 40 kilos par an. Alors, bien sûr, ce serait mieux de diminuer à la source notre production de déchets, en évitant le gaspillage alimentaire, ou plus largement les emballages encombrants, inutiles, coûteux. Mais ce programme est déjà bien novateur et permet de produire un compost qui est réutilisé, soit sur place, soit dans les espaces verts, soit dans les jardinières, soit dans les balconnières des particuliers. D?autant que dans le programme complet, les volontaires sont formés au compostage par les maîtres composteurs et sont accompagnés six mois gratuitement. Je tiens à dire aussi, pour ceux qui seraient intéressés, que le matériel de compostage est fourni gratuitement par la Ville. Permettez-moi pour compléter de dire que la Ville soutient, et c?est fort heureux, l?opération de lombricompostage, qui est une technique différente de celle que je viens de décrire et qui permet de fabriquer à moindre coût et sur place deux produits agronomiques exceptionnels : le lombricompost et le lombrité qui est un excellent engrais une fois qu?il est dilué.

Ce lombricompostage a également plusieurs intérêts particuliers par rapport au compostage : il peut être placé dans un bac n?importe où, y compris en intérieur, parce qu?il est inodore et ne produit pas de méthane comme peut le faire un compost classique qui pourrait ne pas être mené dans les règles de l?art et qui produirait, vous le savez, du méthane, un puissant gaz à effet de serre.

Les élus écologistes sont très favorables au compostage des déchets organiques, ce qui réduit la quantité de déchets ménagers, facilite le traitement, réduit les coûts de toute la filière. Mon groupe a déposé plusieurs v?ux demandant l?extension du compostage collectif en pied d?immeuble, à l?échelle d?un quartier ou de l?ensemble des écoles d?un arrondissement. Nous avions obtenu que soient étudiée la mise en place d?une collecte sélective de déchets organiques à Paris, en vue du traitement séparé permettant ensuite une utilisation du compost, notamment par les agricultures bio de la région. On peut se dire que nous sommes au début de la mise en place d?une pratique qui devrait se généraliser et nous sommes très heureux que la Région y apporte son concours, c?est pourquoi nous voterons pour et nous vous engageons vivement à voter pour.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Merci, Madame la Présidente. La parole est à M. Mao PENINOU.

M. Mao PENINOU, adjoint. - Merci, Monsieur le Maire, merci, Madame la présidente Danielle FOURNIER, vous avez été on ne peut plus complète sur le sujet en expliquant l?ensemble des enjeux aujourd'hui du compostage et les différentes techniques que nous utilisons à Paris. Je voudrais simplement ajouter deux éléments.

Un premier élément, vous en avez parlé, est la lutte contre le gaspillage alimentaire. J?étais avec quelques-uns de mes collègues et le Ministre Guillaume GAROT, place de la République, il y a de cela à peine quelques semaines, pour encourager d?un point de vue médiatique et prolonger cette campagne avec tous nos partenaires, y compris des partenaires comme la Croix-Rouge, comme les Restos du C?ur mais aussi les cuisiniers à Paris pour lutter contre le gaspillage alimentaire. Vous savez que nous menons de nombreuses actions dans cette direction, que ce soit avec Mme Pauline VÉRON ou avec Mme Lyne COHEN-SOLAL. Je crois qu?il faut effectivement continuer à advancer sur cette question.

Deuxième élément, vous avez parlé aussi de comment réduire et avoir une collecte plus sélective, notamment de ce qui pourrait être sur le compost. C?est vrai qu?aujourd?hui on est dans le bricolage et l?hyper proximité. Ce sont des premiers éléments qui sont positifs et qui se développent - ce sont près de 330 sites aujourd?hui à Paris sur le compostage - mais si on voulait passer à une échelle supérieure, il faudrait effectivement développer une collecte sélective sur ces choses-là. Vous le savez, c?est très compliqué à mettre en place à Paris, on a déjà du mal à faire une collecte sur trois secteurs en fonction notamment de l?espace dans les immeubles. Mais je voulais vous informer que nous avons entamé des discussions avec les syndicats de la restauration à Paris, pour voir avec eux comment on pourrait effectivement avoir cette collecte sélective, au moins dans les établissements ou dans une part des établissements de restauration à Paris. C?est un projet qui va mettre du temps à être construit, mais nous avons commencé à discuter. Je sais que la Région a commencé à le discuter aussi. C?est bien dans ce partenariat d?ailleurs entre la Ville et la Région que nous arriverons à construire cette politique.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Merci. Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DPE 84. Qui est pour ? Contre ? Abstentions ? Le projet de délibération est adopté. (2013, DPE 84).