Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2013
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe U.M.P.P.A. relatif à la galerie 111, avenue Victor Hugo (16e).

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2013


 

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Nous passons à l'examen du v?u référencé n° 44 dans le fascicule, déposé par le groupe U.M.P.P.A., relatif à la galerie 111 avenue Victor Hugo (16). La parole est à M. AURIACOMBE, pour une minute.

M. Pierre AURIACOMBE. - Merci, Monsieur le Maire.

Il s'agit d'un v?u qui concerne la galerie d'Argentine, que M. MANO connaît bien, située au 111 avenue Victor Hugo, au sein d'un ensemble immobilier actuellement propriété de Groupama. Selon les informations que nous avons, cet ensemble immobilier a été mis en vente et l'établissement public foncier de la Région Ile-de-France est intervenu afin de faire valoir son droit de préemption.

Jusque-là, tout va bien, pourrais-je dire, mais nous voulons avoir confirmation de cette opération car nous n'avons pas eu information au niveau de la mairie du 16e arrondissement. Nous voudrions avoir des informations sur le montage juridique de cette affaire et surtout que vous nous garantissiez que la galerie, qui est un lieu de vie importante dans le 16e arrondissement, soit respectée et que sa vocation commerciale soit maintenue. Merci.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Merci, Monsieur. La parole est à M. Jean-Yves MANO.

M. Jean-Yves MANO, adjoint. - Nous avons déjà eu l'occasion, lors du Conseil d'arrondissement, de nous saisir de ce dossier. Quand vous dites, Monsieur AURIACOMBE, que la mairie du 16e n'était pas informée, j'ai sous les yeux un certificat d'affichage signé de la directrice générale des services qui certifie avoir fait afficher un arrêté municipal portant délégation pour la préemption urbaine au profit de l'établissement public foncier de l'Ile-de-France. Les services du 16e et le maire du 16e étaient donc bien informés, bien évidemment, mais ceci n'est qu'un petit détail. Oui, si je comprends bien, vous ne contestez pas non plus l'acquisition, et vous avez raison, par l?E.P.I.F. de ce bâtiment qui était cédé par le Groupama, qui comporte à la fois des logements et une partie commerciale.

Effectivement, je vous confirme bien que l?E.P.I.F. a préempté cet immeuble, qu'il va le céder sous forme de bail emphytéotique à Paris Habitat. Paris Habitat transformera un certain nombre de locaux ou améliorera les locaux d'habitation au-dessus de la verrière et en même temps, on redonnera un caractère plus dynamique à la partie commerciale de cette galerie dont c'est la fonction et la vocation. Il n'est donc pas question de changer quoi que ce soit en la matière. Je dirai même mieux : cela rentre complètement dans l'équilibre financier de l'opération.

Étant donné que l'ensemble de ces informations a déjà été donné à deux reprises, je pense que vous pourriez vous satisfaire des réponses que je vous donne et avoir l'amabilité de retirer votre v?u.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Vous retirez ?

M. Pierre AURIACOMBE. - Ces informations étant au procès-verbal, je retire le v?u. Merci.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Merci, Monsieur.