Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2013
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe U.M.P.P.A. relatif aux magasins des décors de l'Opéra (17e).

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2013


 

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Nous passons à l'examen du v?u référencé n° 49 dans le fascicule, déposé par le groupe U.M.P.P.A., relatif au magasin des décors de l'Opéra de Paris (17e). La parole est à Mme Brigitte KUSTER, une minute.

Mme Brigitte KUSTER, maire du 17e arrondissement. - Merci, Monsieur le Maire. Les magasins des décors de l'Opéra de Paris sont un lieu de culture et de création unique à Paris. C'est dans ces murs d'ailleurs, réalisés en 1898 par Charles Garnier lui-même, que sont peintes les fresques monumentales qui décorent la scène de l?Opéra. Pourtant, à ce jour, ce patrimoine exceptionnel situé en plein c?ur du quartier Clichy Batignolles, boulevard Berthier, demeure totalement confidentiel, le bâtiment n'ouvrant au public qu?à de très rares occasions. Il est pour nous inconcevable de concevoir l'aménagement du nord de la Z.A.C. Clichy Batignolles sans réfléchir au rôle que les décors pourraient être amenés à jouer dans la vie du nouveau quartier. Sa proximité avec le futur tribunal de grande instance et la venue prochaine de milliers d'habitants dans le secteur devraient pourtant inciter à étudier la création d'un nouvel équipement culturel. En effet, s?il est évident que les surfaces consacrées à la peinture des décors doivent être préservées, sans doute faudrait-il même envisager de les rénover, les importants espaces de stockage dans un bâtiment, les vêtements de scène, et dans l'autre les décors eux-mêmes pourraient peut-être être libérés et reconvertis en un espace culturel ouvert à tous.

C'est pourquoi dès 2008 j'avais saisi le ministère de la Culture en ce sens, les dirigeants de l'Opéra de Paris sont également informés de ma démarche, mais jusqu'à ce jour la Mairie de Paris est restée muette sur cette proposition. Or, il est impossible d'envisager la transformation des lieux sans le concours de la Mairie. C'est pourquoi nous demandons au Maire de Paris d'intervenir en faveur de ce projet.

Je rappelle par ailleurs que ces décors sont voisins du théâtre de l'Odéon Berthier et qu?il y aurait là une magnifique opportunité de créer un pôle culturel avec un lieu d'exposition à quelques pas également du futur complexe cinématographique qui verra le jour de l'autre côté du boulevard Berthier.

Je forme donc le v?u, Monsieur le Maire, que vous soyez à nos côtés pour engager un dialogue constructif avec le Ministère de la Culture et les Décors de l'Opéra de Paris pour une réhabilitation de ce lieu en vue d?une ouverture au public.

Je vous remercie.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Vous avez parlé 1,57 minute, mais ce n'est pas grave. La parole est à M. Bruno JULLIARD.

M. Bruno JULLIARD, adjoint. - Merci, Monsieur le Maire. Madame la Maire, nous avons déjà eu l'occasion d'aborder ce sujet il y a quelques mois dans votre mairie d'ailleurs. Je vous avais déjà dit que j'étais tout à fait favorable à ce que nous poursuivions, non pas engagions, mais poursuivions nos échanges avec l'Opéra de Paris, mais également le ministère pour permettre en effet cette ouverture au public des décors de l'opéra de Paris. Alors ce site de l'Opéra est d'ores et déjà un site majeur de la culture à Paris, on ne peut pas comparer l'ouverture au public du théâtre de l'Odéon avec l'ouverture des magasins des décors, l'identité étant tout à fait différente, mais sur l'ouverture de ce site vers l'extérieur, c'est une idée qui a déjà été exprimée par la Ville. Vous ne pouvez pas tout à fait dire que nous avons été silencieux sur le sujet, qui a d'ailleurs notamment été exprimé par Anne HIDALGO au regard de la requalification complète du secteur à l'horizon 2017, en intégrant notamment l'arrivée du tramway et de la ligne 14. Je suis d'accord avec vous qu'il n'est pas suffisant que ce site soit ouvert à l'occasion des journées du patrimoine et des journées portes ouvertes de la Z.A.C. Clichy Batignolles, cela démontre au moins une chose : nous pouvons l?ouvrir. Je suis d'accord avec vous, non pas pour engager mais pour poursuivre les échanges avec le Ministère, les contacts avec les acteurs concernés ont déjà été engagés il y a de cela de nombreuses années par mon prédécesseur d'ailleurs. Il importe aujourd'hui d'avancer, je suis d'accord avec vous, sans perturber l'activité du lieu et surtout en prenant en compte les enjeux sociaux, ce qui passe nécessairement par une implication des personnels. La Ville poursuivra ses échanges avec l'Opéra de Paris, notamment son futur nouveau directeur à partir d'août prochain, M. Stéphane LISSNER, dans le cadre du projet d'aménagement et je vous tiendrai naturellement informée dans les mois qui viennent. Puisque quelques considérants ne me satisfont pas, et que par ailleurs dans votre v?u vous demandez que M. le Maire de Paris engage un dialogue qui de fait existe déjà, je considère que ce v?u n'a pas tellement de raison d'être si ce n'est de nous rappeler qu'il faut poursuivre notre travail, ce que je prends comme un encouragement avec plaisir, mais j'en demanderai donc le retrait. Sinon, malheureusement un avis défavorable, ce qui ne serait pas tout à fait juste et ne m'apparaîtrait pas opportun.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Puisque vous avez parlé 1,57 minute, je vous donne quelques secondes !

Mme Brigitte KUSTER, maire du 17e arrondissement. - Merci.

M. JULLIARD a rappelé à juste titre que nous avions évoqué cela ensemble mais surtout avec Christophe GIRARD, et justement cela n'a pas avancé. Si la Ville fait de son côté et la mairie du sien, à un moment il faut se mettre tous ensemble autour de la table et au-delà de l'ouverture au public, je propose qu'un des trois bâtiments soit réhabilité pour une ouverture au public, pas seulement sur les décors, mais comme un espace culturel.

Évidemment, je maintiens mon v?u.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Vous le maintenez. Donc, c'est un avis défavorable.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe U.M.P.P.A., assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ? La proposition de v?u est repoussée.