Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2013
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe E.E.L.V.A. relatif au bilan des rythmes éducatifs.

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2013


 

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Nous passons maintenant à l'examen de v?ux non rattachés. Nous commençons par le v?u référencé n° 26 dans le fascicule, déposé par le groupe E.E.L.V.A., relatif au bilan des rythmes éducatifs. La parole est à M. Christophe NAJDOVSKI, pour une minute maximum.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint. - Merci, Monsieur le Maire. C'est un v?u relatif au bilan à venir sur l'aménagement des rythmes éducatifs et qui concerne plus particulièrement les écoles maternelles. Nous considérons en effet que la réforme actuelle des rythmes éducatifs doit être une réforme évolutive, qui peut être enrichie au fur et à mesure, afin de répondre au plus près aux besoins des enfants. Et pour cela, il est nécessaire de consulter étroitement l'ensemble de la communauté éducative sur les ajustements à réaliser au cours de cette année, je pense bien sûr aux parents, mais aussi aux associations, aux personnels de la Ville et à ceux de l'Éducation nationale. Une problématique spécifique a été soulevée à propos de l'école maternelle, nous avons pu en débattre déjà assez largement, et la Ville a pris l?engagement d?effectuer un bilan de la mise en place de l?aménagement des rythmes éducatifs d'ici la fin du premier trimestre 2013. C'est la raison pour laquelle nous souhaitons qu?à l?occasion de ce bilan, un temps spécifique puisse être consacré aux écoles maternelles, et qu'à partir du premier semestre 2014, il y ait une concertation avec l'ensemble de la communauté éducative à propos de l'aménagement des rythmes des élèves en maternelle, et qui pourrait, le cas échéant, proposer un aménagement des horaires. Je vous remercie.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci. La parole est à Mme Colombe BROSSEL.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe. - Merci, Monsieur NAJDOVSKI.

Je ne reviendrai pas sur le sujet "maternelle" même s'il est important, mais j'ai eu l'occasion de m'exprimer longuement sur ce sujet, que ce soit lors du dernier Conseil de Paris ou lors du dernier Comité de suivi parisien présidé par Anne HIDALGO le 18 octobre. Comité de suivi où, au-delà des maires d'arrondissement, ceux qui ont souhaité être presents l'étaient et les groupes politiques du Conseil de Paris étaient représentés, donc, je ne reviendrai pas sur le fond de ce sujet. Nous avons eu l'occasion de vous en parler et nous attendons le rapport de l'évaluation effectuée par un cabinet indépendant de la Ville sur la question de la maternelle.

Je souscris globalement à l'esprit de votre v?u, que ce soit sur la question de la maternelle ou sur le besoin de consulter les différents acteurs.

Simplement, il me semble que dans la rédaction telle quelle de votre v?u, vous préemptez un tout petit peu le résultat de cette évaluation indépendante et, voyez-vous, le charme d'une évaluation indépendante c'est que nous n?avons aucune indication de ce qui nous sera proposé par le cabinet indépendant. Il me semblait plus ouvert au regard de cette évaluation mise en ?uvre et qui évidemment s'appuie sur des rencontres, des dialogues, des évaluations avec l'ensemble des acteurs concernés, que nous puissions adopter votre v?u en vous proposant de retirer le quatrième alinéa et le troisième considérant pour que, tout en souscrivant pleinement à l'esprit de votre v?u, tant sur la question de la maternelle que sur la question de la concertation avec les différents acteurs, nous ne nous fermions aucune porte par l'adoption de ce v?u.

Voilà donc les deux propositions que je souhaitais vous faire.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Monsieur NAJDOVSKI, acceptez-vous ?

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint. - Oui, j'accepte que le troisième alinéa puisse être retiré. Ce qui est important, c'est à la fois qu'il puisse y avoir ce temps spécifique et également une concertation qui soit menée avec l'ensemble de la communauté éducative, donc ce sera à suivre. Merci.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci. La parole est à M. MENGUY pour une explication de vote.

M. Jean-Baptiste MENGUY. - Merci, Monsieur le Maire.

Nous allons voter ce v?u mais, pour tout vous dire, c'était un v?u un peu surprise parce que depuis quelques mois les séances du Conseil de Paris sur les rythmes scolaires sont agrémentées de v?ux de mon groupe, que nous assumons puisqu'ils sont vraiment très justes, mais aussi de v?ux du groupe communiste qui, il me semble, dans les déclarations qu'il avait faites, lors des débats différents sur les v?ux et sur les délibérations, avait exprimé une franche opposition au dispositif, argumentant sur l'intérêt de défendre les familles, les agents publics, les enseignants.

Que n'a-t-on entendu de la part du groupe communiste sur ce débat sur les rythmes éducatifs ? Et bizarrement, je constate que ce sont "Les Verts" qui ont emboîté le pas pour cette séance et que les communistes ont adopté le projet de délibération DASCO 182.

Et je note au final que le groupe communiste, vraisemblablement depuis quelques jours, peut-être que c'est concomitant à un accord en vue des municipales, a semble-t-il décidé de défendre ses propres intérêts plutôt que l'intérêt des familles dont il ne cessait de nous rebattre les oreilles à chaque débat. Eh bien, je constate qu'entre la théorie et la pratique, les intérêts personnels sur les listes ont prévalu au sein du groupe communiste. Dont acte. Ce n'est pas grave, nous continuons sur le thème de l'A.R.E. et sur l'intérêt des familles et des agents qui interviennent dans les écoles.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Au cours de ces éléments de fonds, il ne me semble pas avoir entendu votre avis sur le v?u justement. Merci. Je mets donc aux voix le v?u n° 26 ainsi amendé. Madame BECKER ? Au nom du groupe, j'imagine ?

Mme Emmanuelle BECKER. - Merci, Monsieur le Maire.

Je vais intervenir au nom du groupe communiste, vu que M. MENGUY nous interpelle de cette façon en pleine séance, juste pour dire que nous étions en effet opposés à la réforme des rythmes, lorsqu'il s'agissait de la mettre en place à cette rentrée, que maintenant la réforme des rythmes éducatifs à Paris est mise en place et que nous sommes des gens responsables et constructifs.

Donc vos parallèles, Monsieur MENGUY, avec les élections municipales qui arrivent sont hors propos, sont déplacés. Aujourd'hui, en tant qu'élus, il est de la responsabilité de tout le monde de mettre en ?uvre cette réforme dans de bonnes conditions pour l'intérêt des parents, pour l'intérêt des enfants, pour l'intérêt des personnels de la Ville et pour l'intérêt des enseignants. Je trouve assez déplacée votre remarque, peu constructive et franchement irresponsable.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Nous passons donc au vote du v?u n° 26 amendé. Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe E.E.L.V.A., amendée par l'Exécutif. Qui est pour ? Contre ? Abstentions ? La proposition de v?u est adoptée. (2013, V. 274).