Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2013
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe UMPPA relatif à la Mission locale Paris.

Débat/ Conseil général/ Novembre 2013


 

Mme Olga TROSTIANSKY, présidente. - A présent, nous passons au v?u n° 3 G relatif à la Mission locale de Paris. La parole est à M. Jean-Jacques GIANNESINI de l?U.M.P.P.A., pour une minute.

M. Jean-Jacques GIANNESINI. - Merci, Madame la Présidente.

Suite au mouvement de grève suivi du 14 octobre dernier dans les Missions locales parisiennes, si on peut dire, car il n'y en a plus qu'une, tous syndicats confondus, on sait aussi que les Missions locales se sont vues confier le déploiement des emplois d'avenir. Nous avons voté d'ailleurs une délibération autorisant la mise en place de ce dispositif, qui mentionnait l?organisation d'un comité de pilotage pour suivre sa mise en ?uvre.

Ce comité de pilotage devait réunir l?État, Pôle Emploi, la Mission locale de Paris et Cap Emploi. Il semble aussi, selon les agents, que les moyens actuels de la mission locale et des missions locales qui composent cette mission locale sont insuffisants pour assurer un service de qualité aux jeunes usagers. D'autre part, les personnels des missions locales dénoncent une situation particulièrement aiguë à Paris du fait de la fusion en 2011 des cinq missions locales en une seule entité, et peut-être en raison d'un problème de management. Nous savons aussi que les principales recettes de la mission locale proviennent des subventions de la collectivité parisienne, de la Région et de l'État et que le Département attribue une subvention de fonctionnement d'un peu plus de 3 millions d'euros par an à la Mission locale, soit 32 % de son budget 2013. Nous demandons donc au Maire de Paris, au nom du groupe U.M.P., qu'il réunisse le comité de pilotage créé pour la mise en ?uvre des emplois d'avenir afin de faire le point avec la Mission locale sur les difficultés qu'elle rencontre, qu'il adresse un compte rendu de cette réunion aux Conseillers de Paris, et qu'il adresse un bilan de la fusion des mission locales parisiennes intervenue en 2011 après concertation avec les personnels. Je vous remercie.

Mme Olga TROSTIANSKY, présidente. - Merci. Pour répondre, la parole est à M. Christian SAUTTER.

M. Christian SAUTTER, vice-président. - Madame la Présidente, je me réjouis très sincèrement que M. GIANNESINI me donne l'occasion de rendre hommage à la Mission locale de Paris qui, sous la présidence d'Isabelle GACHET, avec son directeur général et ses agents, a à mettre en ?uvre des missions qui sont lourdes et ambitieuses, mais les 157 salariés sont tout à fait à la hauteur, et je veux le dire solennellement, qu'il s'agisse du déploiement des emplois d'avenir ou qu'il s'agisse plus généralement de l'accueil des jeunes très nombreux qui s'adressent à la mission locale, ce qui est de leur part un véritable signe de confiance. Je peux même dire que le nombre de jeunes accueillis a augmenté de 7 %, et on devrait dépasser le nombre des 24.000 jeunes accompagnés en 2013, si la fin de l'année confirme cette tendance. Merci, Monsieur GIANNESINI, de me permettre de souligner la mobilisation de la Mission locale de Paris. Vous m'interrogez sur le comité de pilotage, dont vous semblez douter de l'existence. Je vous rappellerai que ce comité de pilotage rassemble l'État et la Ville de Paris. Une convention en la matière a été signée en février dernier. Ce comité rassemble la Mission locale de Paris, Cap Emploi, qui s'occupe plus spécialement des personnes en situation de handicap, Pôle Emploi et un certain nombre de services de la Ville. Il s'est réuni pour la première fois le 14 février de cette année. Il a tenu sa quatrième réunion au mois de septembre. J'y étais personnellement. La prochaine réunion aura lieu le 18 novembre. Vous voyez donc que ce comité fonctionne. Dans l'intervalle, il y a un comité de suivi technique qui est animé par l'État et qui se rassemble tous les 15 jours. Les élus peuvent être, et sont informés de toutes ces activités à chaque Comité parisien pour l'emploi, dont je rappelle que tous les groupes de la majorité et de l'opposition sont membres. Le prochain comité, qui se tiendra le 2 décembre, examinera en particulier l'activité de la Mission locale, et je vous invite, Monsieur GIANNESINI, à y assister vous-même ou à y déléguer un de vos collègues de façon à ce que vous ayez, contrairement peut-être à d'autres comités parisiens pour l'emploi, une information de première main. Et puis, comme je l?ai promis lors du Conseil de Paris du mois d'octobre, à la 2e Commission, et j'espère que l'U.M.P.P.A. sera encore plus nombreuses à cette prochaine réunion que cela a été le cas jusqu'à présent, nous donnerons aussi des informations sur le pilotage de l'opération "emplois d'avenir". En ce qui concerne le bilan de la fusion, je pourrais laisser la présidente de la mission locale, ma collègue et amie, Isabelle GACHET, en parler. Je peux vous dire que ce n'est pas simple de regrouper cinq structures, surtout dans un moment qui n'est pas un moment calme, puisque des missions nouvelles très importantes ont été ajoutées. Il y a des tensions sur les locaux, il y a des tensions sur les moyens financiers ; je rappelle que l'Etat a décidé d'y basculer 10 millions d'euros de plus, pas seulement pour Paris mais pour l'ensemble des missions locales, donc il y a un certain nombre de tensions, cela est certain, mais je pense que tout ceci va dans le bon sens et le prochain Conseil d'administration, qui aura lieu le 10 décembre, et dont, je crois, vous faites partie, Monsieur GIANNESINI, vous rassurera complètement. Je vous invite à retirer votre v?u, que je trouve sans objet. Sinon, je serai obligé de demander son rejet.

Mme Olga TROSTIANSKY, présidente. - Merci, Monsieur SAUTTER. Ce v?u est-il retiré ?

M. Jean-Jacques GIANNESINI. - Juste un mot. Je comprends, la fusion, cela ne se fait pas ainsi ; c'est moi-même qui avais proposé cette fusion, d?ailleurs, à l'époque, et je pense que c'est une bonne chose ; simplement, je voulais avoir des renseignements plus complémentaires, plus précis ; il m'en manque encore un peu.

Nous attendrons le prochain Conseil d'administration, auquel je participerai naturellement.

Pour l'instant, je ne retire pas mon v?u, je le maintiens. Merci.

Mme Olga TROSTIANSKY, présidente. - Je mets aux voix, à main levée, le v?u n° 3 G avec un avis défavorable de l'Exécutif. Qui est pour ? Qui est contre ? Qui s?abstient ? Le v?u est rejeté.