Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2013
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2013 DVD 201 G - Conventions avec la Région Ile-de-France et le S.T.I.F. concernant l'amélioration des correspondances au sein du bipôle gare de l'Est - gare du Nord. Vœu déposé par le groupe EELVA relatif à une étude sur la fusion et le prolongement de lignes de métro 3bis et 7bis.

Débat/ Conseil général/ Novembre 2013


 

M. Christian SAUTTER, président. - Nous examinons maintenant le projet de délibération DVD 201 G avec le v?u n° 5 G qui lui est associé. Il s'agit d'améliorer les correspondances au sein du bipôle gare de l?Est - gare du Nord. Il y a deux inscrits : M. NAJDOVSKI, pour 5 minutes, et Mme Laurence DOUVIN, pour 5 minutes. M. BARGETON répondra. Monsieur NAJDOVSKI, vous avez la parole.

M. Christophe NAJDOVSKI. - Merci, Monsieur le Président.

Je serai relativement bref, tout d'abord pour saluer ce projet de délibération qui a pour objet d'améliorer les relations entre les deux gares majeures de Paris que sont la gare de l?Est et la gare du Nord, et pour présenter rapidement mon v?u qui vise à ce que, dans le cadre des études de faisabilité pour l'amélioration de ce bipôle, soit étudiée la faisabilité d'un prolongement de la ligne 7 bis, qui s?arrête aujourd'hui au métro Louis-Blanc, de manière à ce qu'elle puisse être raccordée à ce bipôle, soit du côté de Château-Landon-gare de l?Est, soit du côté de gare du Nord-Magenta. Deuxième aspect de ce v?u, c'est que puisse être également étudiée la fusion des lignes 3 bis et 7 bis du métro. Je sais que c'est une question que M. BARGETON a à c?ur aussi de faire avancer, ce qui pourrait donner lieu à la création d'une nouvelle ligne du métro parisien dans le Nord-Est de la Capitale. Le raccordement de cette nouvelle ligne à ce pôle de transports majeurs de la gare de l'Est et de la gare du Nord serait extrêmement favorable, notamment par exemple pour la desserte de l'hôpital Robert-Debré, situé à la porte du Pré-Saint-Gervais. Voilà le sens de ce v?u. Je vous remercie.

M. Christian SAUTTER, président. - Merci, Monsieur NAJDOVSKI. Pour Mme DOUVIN, vous pourriez faire un peu plus de silence car notre hémicycle est assez bruyant. Madame DOUVIN, vous avez la parole.

Mme Laurence DOUVIN. - Merci, Monsieur le Président.

Il s'agit donc d'une convention destinée à améliorer les correspondances entre deux gares : la gare de l?Est et la gare du Nord.

Le rôle de ces deux gares ces dernières années s?est beaucoup développé. Il est donc devenu tout à fait nécessaire de réaliser les conditions d'une meilleure synergie entre elles deux. C'est un dossier de faisabilité qui doit être effectué. Il est confié au Département de Paris en partie en ce qui concerne le comptage des piétons et des véhicules, les simulations de circulation à l?état actuel et à l?état futur. À la S.N.C.F. est confiée la réalisation de l?étude des circulations à l'intérieur des deux gares et le diagnostic des abords de la gare et du stationnement des taxis. C'est pourquoi il est nécessaire de faire un certain nombre de commentaires sur ces points. Si les améliorations qui sont prévues concernant la circulation des piétons, des personnes à mobilité réduite en particulier, et l'amélioration de l?information des voyageurs franciliens sont tout à fait pertinentes et nécessaires, il manque à ce projet de délibération d'insister sur certains points. En effet, d'abord, l'accès en voiture particulière ou en taxi pour la gare du Nord, l'accès par le boulevard Magenta est tout simplement une horreur. Ceci s'est déclaré dès le début des aménagements voulus par la Municipalité parisienne. Il y a eu des encombrements incessants constatés. Le tout a été répété ici sans aucun changement. Pour la première gare d'Europe, c'est tout à fait insupportable. En ce qui concerne les taxis, le stationnement, la pause, la prise en charge des passagers, les espaces et les installations prévus sont largement insuffisants. Les taxis sont un mode de transport collectif à usage personnel très sollicité, notamment par les voyageurs munis de bagages, ce qui est quand même assez fréquent quand on dépasse les frontières de l'Ile-de-France. Ils sont aussi, et je le rappelle, un mode très utilisé par les étrangers qui arrivent dans notre pays, et on ne peut nier l'importance de la qualité de l'accueil qui doit leur être fourni alors. De même, le stationnement des autocars n'est pas bien résolu, non plus que celui des vélos, qui restent à aménager en fonction des besoins. Le projet immobilier "Balcon vert" est, paraît-il, abandonné ou, du moins, le semble-t-il. Nous aimerions donc savoir ce qu'il en est du lien piétonnier souterrain qui a été prévu entre les deux gares. Qu'en est-il advenu aujourd'hui ? Les préconisations attendues doivent être déclinées sur une longue période de temps : entre 2014 et 2030. Il y a un absent dans ce projet, un absent dont nous déplorons vivement qu'il ne soit même pas évoqué : il s'agit de la liaison prévue avec l'aéroport de Roissy. Je rappelle que le départ de cette liaison était fixé à la gare de l'Est et, en raison du trafic que l'on peut attendre d'une liaison comme celle-ci avec notre aéroport principal, il est certain que les flux et les circulations des voyageurs, des accompagnateurs et des moyens de transports utilisés seront plus qu?importants. Nous sommes donc étonnés qu'il n'en soit pas question et aimerions avoir des explications à ce sujet. Pour conclure, je dirai que, s'agissant d?un pôle de transports vraiment majeur pour notre métropole, nous demandons qu'il soit tenu compte des besoins d'aujourd'hui et de ceux de demain, et ceci, pour toutes les catégories de voyageurs sans exception, tant il est essentiel que ce niveau de trafic soit facilité. Enfin, ces réalisations doivent s'insérer dans le cadre d'une nouvelle synergie des deux gares dans un projet urbanistique de développement urbain qui fassent d'elles non seulement un point d'entrée et de sortie pour les voyageurs mais aussi des éléments centraux d'une vie locale à la fois multimodale et multifonctionnelle. Je vous remercie.

M. Christian SAUTTER, président. - Merci, Madame DOUVIN. Je vais demander à M. Julien BARGETON de répondre à l'orateur et à l'oratrice, et de préciser la position de l'Exécutif sur le v?u n° 5 G. Monsieur BARGETON, vous avez la parole.

M. Julien BARGETON. - Je vous remercie.

Effectivement, ce projet de délibération est très important, puisqu'il s'agit d'améliorer les correspondances au sein du bipôle gare de l?Est-gare du Nord, de regarder tout ce qui concerne :

- la valorisation des parvis des gares au profit des piétons,

- la mise en accessibilité pour les personnes à mobilité réduite,

- l?opportunité de créer à terme un ou plusieurs liens lisibles, accessibles et sécurisés entre la gare de l'Est, Château-Landon et la gare du Nord-Magenta, - la modification des usages des gares routières, avec les perspectives de développement urbain en termes de bâti, d'espaces verts, de lisibilité des installations, etc., - et l'amélioration de l'information des voyageurs franciliens. C'est donc un projet d'envergure, extrêmement important pour notre Capitale. Nous devons regarder les options à court, moyen et long termes, d'un point de vue extrêmement complet. Alors, pour répondre à Mme DOUVIN sur certain des points? des questions qu'elle a posées, s'agissant des taxis, nous travaillons avec la Préfecture de police, la mairie du 10e et les taxis pour améliorer la desserte de la gare du Nord et le fonctionnement du parvis. De nouvelles places de dépose-reprise, des places de stationnement et des facilités d'accès au parvis ont été aménagées pour les taxis en 2013. Des emplacements rue de Dunkerque, entre le boulevard de Denain et la rue de Compiègne, ont été transformés en zones pour taxi. Le sens de circulation de la rue de Compiègne a été inversé pour permettre la création d'une station de taxis supplémentaire et la rue Ambroise-Paré, qui était accessible aux véhicules d'urgence pour accéder au boulevard Magenta, a été également autorisée aux taxis. Donc, un certain nombre de décisions ont été prises. J'en parle régulièrement d?ailleurs au sein du Comité taxi. S?il faut regarder des évolutions nouvelles possibles, j'y suis tout à fait favorable. S'agissant du boulevard Magenta, je ne peux pas vous laisser dire que rien n'a été fait depuis son réaménagement. Plusieurs ajustements ont permis d?améliorer la situation. Il y a eu une modification à plusieurs carrefours pour augmenter la capacité d'écoulement. Avec le Mobilien 26, la suppression du couloir de bus à contre-sens, rue Lafayette, une phase de feux a été supprimée au carrefour Magenta-Lafayette. Et puis, il y a eu l'inversion du sens de la rue de Chabrol qui a permis, là encore, de supprimer une phase de feux. Par ailleurs, la signalétique des pistes cyclables a été renforcée. Donc, on peut encore améliorer. Des choses ont été faites mais il n'est pas possible de dire qu?absolument rien n?a été fait. De même, pour les vélos, il y a un stationnement abrité vélos qui est bien prévu et réalisé. S'il faut augmenter la capacité d?accueil, pourquoi pas, mais vous voyez que les questions que vous posez sont largement prises en compte. Je passe au v?u de M. NAJDOVSKI. Vous proposez de rassembler les lignes 3 bis et 7 bis, par une remise? Ah oui, pardon ! Sur C.D.G. Express, excusez-moi, tous les modes sont regardés. L'étude permet de regarder toutes les correspondances éventuelles et, évidemment, la question du C.D.G. Express sera regardée. Ce sont bien tous les modes confondus qui seront regardés. Il n'y a pas eu d'approche mode par mode. Excusez-moi d'avoir oublié ce point ! Sur le v?u relatif aux lignes 3 bis et 7 bis, vous proposez de rassembler ces lignes par une remise en service de l'ancienne voie des Fêtes qui relie les deux lignes sous le 19e arrondissement et qui est aujourd'hui utilisée seulement pour les besoins internes à la R.A.T.P. Je suis heureux que vous vous fassiez l'écho d'une proposition que je soutiens personnellement. J'ai d'ailleurs publié un article sur ce sujet en janvier dernier. J'ai le sentiment qu'il ne vous a pas échappé et que cela explique aussi pourquoi cette proposition apparaît dans nos débats aujourd'hui. Une étude avait été menée par la R.A.T.P. et le S.T.I.F. à la demande de la Ville en 2004 sur ce projet. Il avait alors été établi que sa rentabilité n'était pas avérée. Repartant de cette étude et pour donner une autre envergure au projet, j'ai proposé que les lignes 3 bis et 7 bis soient étendues, d'une part, à la gare Magenta, en relation avec les gares du Nord et de l?Est au Nord et à la gare de Bercy, voire jusqu'à Bercy-Charenton au Sud. La faisabilité de ces prolongements reste, certes, à démontrer, mais ils permettraient de desservir des secteurs de Paris fortement peuplés avec de nombreux emplois. Personnellement, je suis convaincu que cette nouvelle configuration est de nature à donner une tout autre crédibilité à ce projet. Il faut cependant reconnaître que, dans la masse de projets actuellement inscrits dans les documents de programmation, cette proposition ne figure pas dans les priorités chez nos partenaires à la Région et au S.T.I.F. J'ai néanmoins pu obtenir, là aussi en m'impliquant personnellement, qu'il figure dans le Schéma directeur de la Région Ile-de-France. J?émets donc, bien évidemment, un avis favorable sur votre v?u et je m?engage à solliciter auprès du S.T.I.F. le lancement d'une nouvelle étude sur le périmètre élargi que je propose et peut-être alors que nous ferons sortir ensemble les fantômes de la mystérieuse station Haxo. Merci beaucoup.

M. Christian SAUTTER, président. - Merci, Monsieur BARGETON. M. NAJDOVSKI veut rajouter un mot. Vous n'allez pas retirer votre v?u, alors qu?il y a un avis favorable ?

M. Christophe NAJDOVSKI. - Non, Monsieur le Président. Je remercie M. BARGETON de donner un avis favorable à ce v?u. Je voudrais simplement préciser que la question de la fusion des lignes 3 bis et 7 bis ne date pas d'aujourd'hui et qu'elle avait déjà été portée par notre collègue Denis BAUPIN et aussi par les militants écologistes du 20e depuis un certain nombre d'années.

M. Christian SAUTTER, président. - Querelle de paternité ! Je mets aux voix, à main levée, le v?u n° 5 G, avec un avis favorable de l'Exécutif. Qui est pour ? Qui est contre ? Qui s?abstient ? Le v?u est adopté à l'unanimité. (2013, V. 39 G). Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DVD 201 G. Qui est pour ? Qui est contre ? Qui s?abstient ? Le projet de délibération est adopté à l'unanimité. (2013, DVD 201 G).