Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2013
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

QE 2013-40 Question de Mme Claude-Annick TISSOT à M. le Préfet de police relative à une intervention des services de police dans les sous-sols des immeubles sociaux situés au 10, rue Jules Verne (11e).

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2013


 

Libellé de la question : "En effet, depuis plusieurs mois, divers boxes situés dans les sous-sols de cette résidence ont été squattés, suite à des actes de vandalisme acharnés et récurrents sur la porte principale d?accès aux parkings (située au 4 rue Jules Verne), rendant l?endroit totalement inaccessible aux locataires. Les sous-sols sont devenus de véritables "no man?s lands" dans lesquels une quarantaine d?individus dominent en "maîtres" les lieux. Les locataires de la résidence ont adressé, le 27 novembre dernier, une pétition au Commissaire Principal du 11e en demandant que les forces de l?ordre puissent expulser ces individus qui, en outre, utilisent des bouteilles de gaz pour faire leur repas, ce qui apparaît extrêmement dangereux. Mme Claude-Annick TISSOT demande à M. le Préfet de police s?il est possible de faire intervenir les services de police le plus rapidement possible pour mettre fin à cette situation dramatique."

Réponse non parvenue. QE 2013-41 Question de M. Jean-Pierre LECOQ à M. le Maire de Paris et à M. le Préfet de police relative au nombre de contraventions délivrées à l?encontre des automobilistes et des utilisateurs de deux-roues sur le territoire parisien.

Libellé de la question :

"M. Jean-Pierre LECOQ attire l?attention de M. le Maire de Paris et de M. le Préfet de police sur le nombre croissant de contraventions délivrées depuis quelques mois à l?encontre des automobilistes et des utilisateurs de deux-roues à Paris.

De très nombreux Parisiens, habitant dans tous les arrondissements, lui ont fait part de leur mécontentement devant "l?acharnement" dont semblent faire preuve notamment les A.S.P. qui sont payés par la Ville de Paris, mais qui sont sous l?autorité du Préfet de police et auxquels manifestement des objectifs quantitatifs de contraventions ont été fixés. Ce phénomène s?est amplifié avec l?utilisation par les A.S.P. de boîtiers électroniques qui sont maintenant employés sans discernement. C?est ainsi que de nombreux médecins et infirmières intervenant au domicile de parisiens âgés ou malades font l?objet de contraventions, délivrées sans aucune prise en compte de leur caducée et de la nécessité de leur intervention, qu?ils soient en voiture ou en deux-roues. M. le Maire du 6e arrondissement demande donc à M. le Maire de Paris et à M. le Préfet de police de bien vouloir réitérer des consignes de discernement et de tolérance en faveur des membres des professions médicales qui interviennent à Paris. Il demande également qu?en matière d?enlèvement de véhicules, on revienne à l?intervalle de temps qui existait antérieurement entre la pose par les forces de police de la vignette d?enlèvement et l?enlèvement proprement dit du véhicule."

Réponse non parvenue. QE 2013-42 Question de M. Jean-Pierre LECOQ à M. le Maire de Paris relative à la rénovation des chaufferies des écoles en partenariat avec la Fondation Clinton.

Libellé de la question : "Au titre du plan climat, la Mairie de Paris a souhaité mettre en ?uvre un programme de rénovation et d?amélioration de l?efficacité énergétique des chaufferies de plusieurs centaines d?écoles parisiennes, en partenariat avec la fondation CLINTON. Dans de nombreuses écoles concernées par cette opération, des dysfonctionnements ont été observés, ce qui a généré des interventions supplémentaires et des travaux à financer. Aussi, souhaiterais-je, Monsieur le Maire, qu?avant la fin de la mandature vous puissiez présenter un bilan précis et chiffré de cette initiative. Je vous en remercie par avance".

Réponse non parvenue.

II - Question du groupe U.D.I.