Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2010
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

2010, Vœu relatif à la mise en place d'un service de "maraudes d'intervention sociale" dans le 20e déposé par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés.

Débat/ Conseil général/ Novembre 2010


 

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Nous allons maintenant examiner le v?u n° 2 G du groupe socialiste, radical de gauche et apparentés, relatif à la mise en place d'un service de maraude d'intervention sociale dans le 20e arrondissement. Il ne se rapporte à aucun projet de délibération.

Mme DASPET a la parole pour une minute.

Mme Virginie DASPET. - La politique de lutte contre la grande exclusion menée par la collectivité parisienne place les personnes sans abri au c?ur d'un dispositif cohérent dans une logique de proximité géographique.

Un projet global de coordination des maraudes a donc été mené en partenariat avec l'État. Pour le 20e arrondissement, ce travail a été confié à l?association "Aux captifs, la Libération".

L'activité des équipes de maraude consiste à aller au devant de personnes vivant dans la rue, avec pour objectif de les accompagner dans une dynamique d'insertion vers un habitat de droit commun.

Aujourd'hui, le 20e reste très mal doté en matière de maraudes d'intervention sociale ; l'État n?y finance qu'un poste de travailleur social à mi-temps pour l'ensemble de l'arrondissement.

L'association "Aux captifs, la Libération" a donc déposé une demande de financement afin que le 20e soit doté de trois postes de maraude d'intervention sociale dès cet hiver.

Faute de réponse des services de l'État à ce jour, nous demandons à M. le Maire de Paris, Président de ce Conseil général, d'interpeller la Préfecture et la D.R.I.H.L. afin que le projet déposé par cette association reçoive le plus vite possible son financement.

Je vous remercie.

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - La parole est à Mme TROSTIANSKY.

Mme Olga TROSTIANSKY, vice-présidente. - Madame la Présidente, je remercie tout d'abord Mme Virginie DASPET d?avoir souligné l?un des axes majeurs de la politique du Département de Paris en matière de lutte contre l'exclusion.

Nous sommes en effet profondément attachés à l?articulation et à la coordination des actions autour des personnes sans abri, et ce, dans une logique territoriale de proximité.

Cela nous a conduits en 2008 à confier à la F.N.A.R.S. une mission expérimentale de coordination des acteurs locaux, qui a démarré dans trois arrondissements et a été étendue pour cette année à l'ensemble des arrondissements parisiens.

Cette mission a préfiguré la coordination des maraudes mises en place fin 2009, limitées dans un premier temps aux maraudes d?intervention sociale, et Mme DASPET en a déjà dit quelques mots donc je n'y reviendrai pas trop.

Ce dispositif est maintenant appelé à évoluer pour englober les maraudes d'orientation et d'évaluation qui sont réalisées entre autres par le Samu social, la D.P.P., ainsi que les maraudes spécialisées intervenant dans le champ de la psychiatrie, de la toxicomanie, et ce travail doit être vraiment très complémentaire et pas du tout concurrentiel.

Je voudrais également rappeler que dans le cadre de la refondation du Secrétaire d'État au logement et à l'urbanisme, Benoît APPARU, la préfiguration du S.I.A.O. Urgences de Paris chargé de coordonner l'attribution des places d'accueil d'urgence, et plus généralement de coordonner les acteurs de la veille sociale, vient d'être confié au Samu social.

C'est donc le Samu social qui aura également en charge l'organisation des maraudes à Paris.

Même si une fois de plus nous sommes là dans un domaine qui relève de la compétence de l'État, il faut souligner que notre collectivité consacre chaque année 490.000 euros au financement de trois maraudes d'associatifs dans le Nord et l'Ouest parisien ainsi que dans le bois de Vincennes.

J'ai participé la semaine dernière à la réunion du comité de pilotage stratégique, en co-pilotage avec le Préfet de Paris : le bilan présenté à cette occasion a clairement révélé, à la fois des chevauchements de l'offre des maraudes d?intervention sociale dans certains quartiers, et également des zones non couvertes, particulièrement dans le 20e arrondissement.

Ce travail doit donc être affiné afin de définir avec les quatre référents coordinateurs de maraudes un ratio d?encadrement moyen qui garantisse une équité de traitement des personnes à la rue.

Sans attendre les résultats de ces travaux, la situation du 20e arrondissement, qui compterait à peu près 200 personnes sans abri, justifie pleinement la création d?une maraude d'intervention sociale financée par l'État, et j'apporte donc tout mon soutien à ce v?u que je propose de voter.

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés assortie d'un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est favorable ?

Qui est contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée à l'unanimité. (2010, V. 50 G).