Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2004
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

8 - 2004, SG 25 - Subvention à l'association "Centre audiovisuel Simone de Beauvoir" (15e). - Montant : 5.000 euros

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2004


M. LE MAIRE DE PARIS. - Nous passons maintenant au projet de délibération SG 25 portant attribution d'une subvention à l'association "Centre audiovisuel Simone de Beauvoir".
La parole est à Mme MACÉ de LÉPINAY.
Mme Hélène MACÉ de LÉPINAY. - Merci, Monsieur le Maire.
Monsieur le Maire, un certain nombre de questions se posent sur cette association qui présente un budget de fonctionnement important alors qu'elle ne dispose manifestement d'aucun local pour exercer son activité.
Cette association fondée en 2002 reprend-elle l'activité du Centre audiovisuel Simone de Beauvoir qui a, pendant un temps, eu ses activités au Palais de Tokyo et qui les a cessées, semble-t-il, depuis 1994 ?
Quel est le lien juridique entre les deux associations ? Celles dont nous parlons aujourd'hui a-t-elle sous sa responsabilité les collections que conservait le Centre audiovisuel Simone de Beauvoir au Palais de Tokyo ?
A quoi sert donc la subvention que nous versons aujourd'hui ?
Comment l'association peut-elle fonctionner sans locaux ?
La Ville a-t-elle l'intention de l'aider à trouver les locaux indispensables à la réalisation des objectifs que l'association s'est assignés et qui lui font établir un budget de près de 340.000 euros pour 2004 ?
Telles sont un certain nombre de questions que nous nous posons, et ceci d'autant plus que la subvention que nous votons aujourd'hui semble bien être celle de 2003.
En effet, le budget 2004 fait apparaître un besoin de financement par la Ville de 55.000 à 60.000 euros, d'après les documents qui nous ont été remis, soit plus de 10 fois la subvention que nous votons aujourd'hui.
La Ville abrite, vous le savez mes chers collègues, la bibliothèque Marguerite Durand, située dans le 13e arrondissement. Elle est, vous le savez, entièrement dédiée à l'histoire des femmes et du féminisme et est reconnue pour ses collections et son action partout dans le monde.
Le présent projet est pour le moins lacunaire et, dans l'état actuel des choses, nous ne pourrons le voter. D'autant plus, Monsieur le Maire, qu'il n'a pas été soumis au Conseil du 15e arrondissement.
M. LE MAIRE DE PARIS. - Merci, Madame.
La parole est à Anne HIDALGO.
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, au nom de la 1ère Commission. - Merci, Monsieur le Maire.
Cette association, le Centre audiovisuel Simone de Beauvoir, est une association qui garde la mémoire, qui garde les archives de documents sur le féminisme, d'?uvres cinématographiques et travaille à l'entretien de ces ?uvres, à leur conservation et aussi à leur diffusion. En ce sens, c'est un travail tout à fait remarquable et important puisque c'est vraiment la mémoire, une grande partie de la mémoire de l'histoire des femmes et du féminisme.
Je me réjouis que Mme MACÉ de LÉPINAY s'intéresse à ce Centre audiovisuel. Peut-être du fait des bonnes relations qu'elle entretient sans doute avec le Ministre de la Culture et la Ministre des Droits des Femmes, pourra-t-elle intercéder en faveur de cette association pour que ces deux Ministères participent aussi à hauteur de ce que sont les budgets de l'Etat, et que n'est pas le budget de la Ville, pour permettre enfin, dans notre pays, la création d'un centre qui soit un véritable centre de ressources, de conservation de la mémoire de l'histoire des femmes et du féminisme dans lequel bien sûr le Centre audiovisuel Simone de Beauvoir trouverait sa place ?
Je dois dire d'ailleurs que si ces Ministères étaient partants pour ce type d'aventure, la Ville de Paris les accompagnerait également, puisque ça me paraît quelque chose d'extrêmement important.
Donc, Madame MACÉ de LÉPINAY, travaillons ensemble en ce sens et je pense que nous obtiendrons peut-être... enfin, j'espère que nous obtiendrons gain de cause. Ici, il s'agit d'accorder, dans le cadre de ce qu'est le budget de la Ville et notre action, une subvention qui permettra, à défaut d'autres aides dont ne dispose pas aujourd'hui le Centre audiovisuel Simone de Beauvoir, de poursuivre son travail. Et nous ne désespérons pas de pouvoir trouver ensemble mais il nous faut des partenaires, l'Etat, la Région, pour pouvoir avancer vers la création d'un lieu ressource de l'histoire des femmes et du féminisme.
Je vous remercie.
(Applaudissements sur les bancs des groupes socialiste et radical de gauche, du Mouvement républicain et citoyen, communiste et "Les Verts").
M. LE MAIRE DE PARIS. - Merci.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération SG 25.
Qui est pour ?
Qui est contre ?
Qui s'abstient ?
Le projet de délibération est adopté. (2004, SG 25).