Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2004
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

120 - QOC 2004-139 Question de Mme Nicole CATALA et des membres du groupe U.M.P. à M. le Maire de Paris relative aux horodateurs parisiens mis hors service

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2004


Libellé de la question :
"Il devient de plus en plus fréquent à Paris que dans un périmètre relativement étendu tous les horodateurs soient mis hors-service. Les automobilistes qui ne souhaitent s'arrêter que pour un bref moment - pour déposer un enfant par exemple - sont ainsi contraints d'accomplir un long et aléatoire périple pour payer leur dû et éviter une contravention à 35 euros.
Des semaines s'écoulent sans que ces horodateurs soient réparés.
Que comptez-vous faire, Monsieur le Maire, pour mettre un terme à une telle négligence de vos services ?"
Réponse (M. Denis BAUPIN, adjoint) :
"Des agents municipaux visitent l'ensemble du parc d'horodateurs tous les 2 jours et y effectuent le changement des consommables (rouleaux de tickets, piles, batteries) et les réparations de premier niveau.
Si une intervention plus importante est nécessaire, d'autres agents la réalisent sous 48 à 72 heures, ce délai pouvant parfois être quelque peu prolongé, en cas d'indisponibilité de pièces détachées.
Par ailleurs, depuis la fin du mois de septembre 2003, la Ville de Paris procède au remplacement des horodateurs sur la plupart des arrondissements. Cette opération est indispensable compte tenu du vieillissement du parc d'horodateurs. Elle se déroule en cinq phases techniques et nécessite l'intervention des services techniques municipaux et de quatre sociétés prestataires.
Les travaux sont réalisés sur un laps de temps moyen de neuf jours ouvrés compte tenu de temps de séchage de béton, des cadences variables selon les prestataires et du nombre d'agents de la Ville disponibles avec une mise en service de trente machines par jour.
Cette opération de remplacement ne concerne au maximum que la moitié des horodateurs d'une même voie; ce qui permet aux usagers de s'acquitter de leur taxe de stationnement sur une autre machine située à proximité.
Le montant de la contravention liée à un défaut d'affichage de ticket horodaté est de 11 euros, la contravention d'un montant de 35 euros correspondant à un stationnement sur un emplacement interdit.
Il ne faut pas confondre stationnement et arrêt, ce dernier étant possible, sauf indication expresse pour le temps strictement nécessaire à la dépose ou à la reprise d'un enfant par exemple, le conducteur devant garder son véhicule dans son champ visuel."